Bourse Zurich: le SMI repasse sous les 9600 points

mercredi, 10.01.2018

En matinée, le SMI lâchait 0,2% à 9594,85 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 24 étaient en repli, trois progressaient et trois étaient stables.

En matinée, le SMI lâchait 0,2% à 9594,85 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 24 étaient en repli, trois progressaient et trois étaient stables.

La Bourse suisse évoluait dans le rouge mercredi matin, l'indice vedette repassant sous la barre des 9600 points franchie pour la première fois la veille. Outre-Atlantique, les données étaient favorables. Les indices américains ont terminé sur de nouvelles hausses, le Nasdaq et le S&P 500 inscrivant chacun leur sixième record consécutif, soutenus par une économie en bonne forme.

Aujourd'hui, les investisseurs n'auront pas grand chose à se mettre sous la dent, dans la mesure où les nouvelles d'entreprises tout comme les indicateurs macro-économiques restent une denrée rare en Suisse.

Hors des frontières helvétiques, les Etats-Unis renseigneront sur les stocks hebdomadaires de pétrole brut. Le Royaume-Uni dévoilera son indice de la production industrielle ainsi que les chiffres du commerce extérieur en novembre.

En Chine, les prix à la consommation, jauge de l'inflation dans le pays, ont accéléré moins qu'attendu en décembre, tandis que les prix à la production ont connu de nouveau un très vif essoufflement, signes d'une conjoncture toujours fragile dans la deuxième économie mondiale. La France a quant à elle accusé un repli de sa production industrielle de 0,5% en novembre, après une hausse de 1,7% le mois précédent.

A 9h35, le SMI lâchait 0,2% à 9594,85 points, tandis que le SLI se repliait de 0,24% à 1559,59 points. Le marché élargi ne faisait pas mieux, le SPI accusant une perte de 0,37% à 10'986,65 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 24 étaient en repli, trois progressaient et trois étaient stables.

Richemont (-1,2%), Sonova (-0,9%) et Partners Group (-0,9%) se démarquaient comme les trois plus grands perdants. Le deuxième horloger (-0,7%) souffrait également d'un accès de faiblesse.

Sika (-0,4%) cédait une partie de ses gains de la veille. Mardi, le titre a clôturé en hausse de 2,2% après la publication de ses résultats partiels. Le groupe zougois a réalisé en 2017 un chiffre d'affaires de 6,25 mrd CHF, correspondant à une croissance en monnaies locales (ML) de 8,9%, supérieure aux projections des analystes les plus optimistes.

Les poids lourds Nestlé (-0,1%), Novartis (-0,2%) et Roche (stable) n'étaient d'aucun soutien. Roche a lancé mercredi son offre de reprise pour les actions ordinaires de la société américaine Ignyta, à un prix de 27 USD par titre.

Les bancaires Credit Suisse (stable), UBS (+0,1%) et Julius Bär (-0,1%) faisaient un peu mieux que la moyenne. La banque aux deux voiles a vu Société Générale abaisser sa recommandation à hold tandis que celle aux trois clés a profité d'un relèvement d'objectif de cours.

Clariant (+0,1%) et Dufry (0,1%) figuraient parmi les rares gagnants.
Sur le marché élargi, Basilea (+1,3%) a obtenu les autorisations nécessaires à la concrétisation de l'extension d'un accord de licence avec Pfizer sur l'antifongique Cresemba (isavuconazole) à la Chine, Hong Kong et Macao, ainsi qu'à seize autres pays de la région Asie-Pacifique.

Emmi (-0,4%) a augmenté sa participation dans la société tunisienne Centrale Laitière de Mahdia (Vitalait) via sa filiale espagnole Kaiku, qui détient désormais 54,7%, contre 45,4% précédemment.

Burckhardt Compression (+4,2%) a vu Kepler Cheuvreux relever sa recommandation, au lendemain de la journée des investisseurs. Les analystes jugent que les objectifs à l'horizon 2022 sont raisonnables et ont rehaussé dans la foulée leur projection de marge Ebit. Le profil de risque est lui revu à la baisse.(awp)





 

 

 

 


...