En feu depuis le 6 janvier, le pétrolier iranien a coulé

dimanche, 14.01.2018

En feu depuis le 6 janvier, avec 136.000 tonnes d'hydrocarbures légers (condensats) à bord, le pétrolier iranien a coulé en mer de Chine dimanche.

Le pétrolier, battant pavillon panaméen, appartient à la National Iranian Tanker Company (NITC), l'opérateur administrant la flotte de navires pétroliers de l'Iran. (Keystone)

Le pétrolier iranien, qui était en feu en mer de Chine orientale depuis une collision le 6 janvier avec un navire céréalier chinois, a coulé dimanche, rapporte la télévision chinoise. L'accident a provoqué une marée noire, dont on ignore encore l'ampleur.

Le pétrolier comptait à son bord 32 membres d'équipage: 30 Iraniens et deux Bangladais. Trois corps ont été retrouvés jusqu'à présent.

A la mi-journée dimanche, le navire "s'est subitement embrasé" et la totalité du bâtiment s'est retrouvé la proie des flammes, avec un panache de fumée s'élevant jusqu'à 1.000 mètres dans les airs, a expliqué le ministère chinois du Transport.

La marée noire pourrait potentiellement être la pire depuis 1991, quand 260.000 tonnes de brut se sont déversées en mer au large des côtes de l'Angola, dans le sud de l'Afrique. Les flammes à bord du navire, des conditions météorologiques défavorables – vents violents, hautes vagues – et des vapeurs toxiques ont gêné les opérations visant à éteindre le sinistre.





 
 

...