SenseFly et Pix4D sont au cœur du développement du groupe Parrot

vendredi, 18.05.2018

L’arrivée en Suisse du directeur opérationnel français est révélatrice du rôle que joue le tandem au sein du groupe.

Christian Affolter

EBEE. Le drone à voilure fixe de SenseFly est devenu une référence dans les applications commerciales de drones.

Le groupe français Parrot se trouve en pleine réorientation. Son axe de développement principal s’appuie sur la gamme de drones développée par sa filiale depuis 2012 SenseFly basée à Cheseaux. Les objectifs de croissance ambitieux (35% par année) qu’il a fixés à SenseFly montrent le potentiel qu’il lui attribue, mais aussi à quel point Parrot en a besoin à ce stade pour se relancer. L’arrivée à Cheseaux du directeur opérationnel de Parrot Gilles Labossière (succédant au co-fondateur Jean-Christophe Zufferey, qui a démissionné il y a six semaines) annoncée jeudi par Le Temps en est un signe très concret.

«Au sein du groupe Parrot, le drone à voilure fixe eBee et le logiciel de mappage Pix4D représentent des produits leader de l’industrie des drones commerciaux», souligne une présentation de janvier. Une étude d’InteractAnalysis portant sur les revenus 2016 dans ce segment le confirme. Contrairement à la grande consommation, où le chinois DJI détient une part d’environ deux tiers, contre seulement un quart pour Parrot, les entreprises de l’Empire du Milieu ne jouent encore qu’un rôle mineur du côté commercial. Dans son communiqué pour annoncer les résultats 2017 de la mi-mars, le groupe signale avoir «reconfiguré son organisation grand public pour permettre une réduction des dépenses opérationnelles de plus de 40%, tandis que les investissements se poursuivaient dans les Business Solutions». Le groupe a enregistré une perte de 38,2 millions d’euros, le deuxième exercice déficitaire consécutif. Le chiffre d’affaires dans les drones grand public de Parrot a d’ailleurs été en baisse de 38% à 78,2 millions d’euros, contre une hausse de 28% dans Business Solutions (41,6 millions), dont 85,5% pour SenseFly/Pix4D. Le lancement d’une nouvelle gamme de produits grand public visant à redynamiser ce segment est prévu pour cette année.

Bien que SenseFly fabrique tant des drones multicopter qu’à voilure fixe, c’est dans ce dernier domaine qu’il revendique une position de leader du marché. Le marché commercial est actuellement à la fois moins développé en termes de chiffre d’affaires que celui de la grande consommation, et d’ores et déjà plus exigeant du côté des performances. Déjà avant son acquisition par Parrot, SenseFly avait collaboré avec Pix4D, concepteur de logiciels de cartographie. Ce tandem montre également que les drones commerciaux ont besoin de solutions logicielles et de services puissants pour développer tout leur potentiel.

L’exemple du Parrot Disco dérivé de la technologie à voilure fixe de SenseFly montre finalement que le niveau d’exigences plus élevé dans le domaine commercial permet de proposer des produits plutôt haut de gamme aux performances supérieures à un public plus large également. Une niche au sein de laquelle les barrières d’entrée sont plus hautes que dans le marché de masse, synonyme d’une pression sur les prix moins élevée. Les produits et les services de Parrot lui permettent de couvrir tout le spectre du marché, en tant que leader européen des drones.

Cependant, une croissance exponentielle est attendue plutôt du côté commercial. Parrot a fait le choix délibéré de ne pas viser le secteur qui représente actuellement la part la plus importante du marché: les médias et le divertissement, très probablement parce qu’ils peuvent se contenter de solutions grand public. «Une croissance nettement plus rapide est prévue pour tous les autres secteurs au cours des cinq prochaines années», souligne Parrot. Si le chiffre d’affaires potentiel du groupe atteint environ deux milliards de dollars en 2018, il devrait se monter à 10 milliards d’ici 2022! L’énergie, la sécurité publique, l’inspection de bâtiments, l’infrastructure, la construction et l’agriculture devraient tous enregistrer de fortes croissances, alors que leur part actuelle est très modeste.

Par ailleurs, le groupe Parrot cède progressivement à Faurecia l’activité pour laquelle il a été connu pendant longtemps: les objets connectés et les kits mains libres automobile.





 

 
 


...