Plan d'urgence: 4,3 milliards demandées par les entreprises américaines

samedi, 04.04.2020

Dans le cadre du plan de relance américain, les petites et moyennes entreprises ont déjà sollicitées plus de 4,3 milliards de dollars.

Jovita Carranza, responsable des petites entreprises de l'administration Trump, a fait état de 13.669 prêts demandés par les entreprises. (Keystone)

Plus de 4,3 milliards de dollars de prêts avaient été demandés vendredi en fin de journée aux Etats-Unis par les petites et moyennes entreprises, face à la crise du coronavirus, dans le cadre du plan de relance américain, selon les chiffres de l'administration.

Jovita Carranza, responsable des petites entreprises de l'administration Trump, a fait état peu après 18 heures (23 heures Suisse) sur Twitter de 13.669 prêts demandés par les entreprises, pour un montant total de plus de 4,3 milliards de dollars.

Les petites et moyennes entreprises pouvaient commencer vendredi matin à demander de l'argent frais, qui doit leur permettre de payer notamment les salaires de leurs employés.

Dès la semaine prochaine

Ces prêts, dont le montant total pourra atteindre 350 milliards de dollars, sont l'une des mesures phares du plan de relance de 2.200 milliards de dollars, adopté par le Congrès puis ratifié par Donald Trump le 27 mars. Les entreprises qui y auront recours et ne licencieront pas verront leur dette annulée.

"Si nous manquons d'argent, nous retournerons au Congrès pour obtenir plus de liquidités pour les petites entreprises", a assuré le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin vendredi soir sur la chaîne Fox Business

"Nous pensons que cela pourra démarrer la semaine prochaine dans toutes les grandes banques", a-t-il encore indiqué.

En effet, la plupart des demandes ont été déposées auprès de banques communautaires, c'est-à-dire locales. Les banques les plus importantes ont fait état de difficultés face aux procédures de l'administration.

JPMorganChase, la plus grande banque des Etats-Unis, avait indiqué sur son site qu'elle "ne sera(it) probablement pas en mesure de commencer à accepter les demandes vendredi 3 avril", mais a souligné vendredi qu'elle a commencé à récupérer les informations de ses clients.

Wells Fargo a pour sa part dit "travailler aussi vite que possible pour être prête", quand Bank of America faisait état de 60.000 demandes à 18H00 GMT.

Ces fonds sont censés payer la masse salariale ou le loyer pendant huit semaines pour permettre à des restaurants, des salons de coiffure et d'autres commerces de conserver leurs effectifs malgré leur fermeture.

Les premiers effets de la crise du coronavirus se sont faits sentir en mars sur l'économie américaine, qui a détruit 701.000 emplois, faisant grimper le chômage à 4,4%.

Un quart des petites entreprises américaines a été obligé de fermer de manière temporaire face au brusque ralentissement d'activité du fait des mesures de confinement, selon une enquête réalisée du 25 au 28 mars, et publiée vendredi par les Chambres de commerce des Etats-Unis.

Et parmi celles qui sont toujours en activité, 40% pensent devoir fermer, au moins de manière provisoire, dans les deux semaines.

Steven Mnuchin a par ailleurs de nouveau assuré que les virements d'argent aux particuliers allaient démarrer d'ici deux semaines pour les ménages déjà identifiés par l'administration.

"Nous procédons actuellement à la collecte des autres informations", a-t-il ajouté. Selon ce volet du plan de relance, une famille de 4 personnes devrait ainsi toucher 3.000 dollars. (awp)

>>>Retrouvez également tous nos articles dans notre dossier Coronavirus





 
 


...