Comment inscrire une équipe dans l’excellence?

jeudi, 23.05.2019

Mario Bucciarelli*

Mario Bucciarelli

La dernière Coupe du Monde de Rugby s’est tenue en 2015 au Royaume-Uni. L’Angleterre présentait un groupe composé d’un staff et de joueurs du plus haut niveau. Tout le monde assurait qu’il leur serait impossible de ne pas gagner la Coupe du monde chez eux. Pourtant, l’Angleterre a été éliminée au premier tour en réalisant un record négatif: c’était la première fois que l’équipe organisatrice ne dépassait pas la phase de qualification. Que s’est-il passé?

Dans un premier temps, la responsabilité de cet échec a été rejetée sur le manager, Stuart Lancaster. Puis on a évoqué le manque de charisme du capitaine, et pour finir, les relations entre joueurs, et entre ces derniers et le staff. Rien de tout cela n’explique les raisons de l’échec. Où était donc le problème? 

Dans le monde de l’entreprise on retrouve des situations similaires: des équipes composées de personnalités compétentes, menées par des managers performants, n’arrivent pas à s’inscrire dans l’excellence. Les hard skills ne sont pas suffisants, il faut quelque chose de plus. Mais quoi? Mon expérience dans le sport d’élite m’a appris que pour permettre à une équipe d’accéder à l’excellence, il faut avoir une vision élevée, donner une mission attractive et partager des valeurs. La vision concerne le long terme, elle est rattachée à quelque chose de plus haut pouvant orienter l’action, lui donner un sens profond.

Déterminer une mission, c’est donner une identité à l’organisation, lui permettre d’exprimer son ambition. Gagner une Coupe du monde c’est une mission attractive, mais ponctuelle. Elle n’est pas forcément reliée à une vision. Pour que la motivation soit forte, il faut une mission attractive basée sur de valeurs puissantes qui pourront la générer et l’entretenir. Ces valeurs, ancrées dans la vision, seront identifiées en répondant à la question: «Qu’est-ce qui est important pour moi, pour mon équipe, pour mon organisation?». Les valeurs devront être identiques pour tous, et le besoin de les incarner, impératif. «Que vais-je faire spécifiquement dans ma pratique quotidienne pour satisfaire ce besoin d’excellence? Que suis-je prêt à engager pour parvenir à cet objectif?». Car les valeurs déterminent les besoins, et les besoins doivent être satisfaits pour garder un bon niveau de motivation.

Sans cette relation entre vision, mission et valeurs, difficile de s’inscrire dans l’excellence. La Coupe du monde 2015 a été gagnée par la Nouvelle-Zélande, les mythiques All Blacks. C’était leur troisième titre, le deuxième consécutif. Après leur exploit, ils ont réalisé une série de 18 victoires (un record dans l’histoire du rugby) et ont montré ce qu’était l’excellence. Leur manager, Steven Hansell, a réussi à partager avec eux une vision élevée, une mission forte et des valeurs que les joueurs incarnent constamment. Les All Blacks ont fait de la performance leur quotidien et cherchent à réaliser quelque chose de plus grand, de plus élevé que la victoire. D’un point de vue anthropologique, ils ont fait de leur projet une religion.

Richie Mac Caw, capitaine All Black de la dernière Coupe du monde, est le symbole de cette passion de l’excellence. A la veille de chaque match, il inscrivait dans un carnet ce qu’il allait faire le jour d’après, en terminant toujours par la phrase: «Etre un Grand All Black!» Pas gagner, ou être l’homme du match, mais être un grand parmi les plus grands. C’est peut-être cela la clé de l’excellence: engager toutes ses qualités et ses compétences dans la recherche inépuisable de quelque chose de plus grand.

* Coach professionnel ACC – ICF et expert et coach de performance rugby





 
 


...