Energias de Portugal hostile à l'Opa chinoise

dimanche, 10.06.2018

China Three Gorges (CTG) a lancé une Opa sur Energias de Portugal (EDP) qui trouve le prix trop bas.

Le groupe d'électricité Energias de Portugal (EDP) juge l'offre de China Three Gorges sous évaluée.

Le conseil d'administration du groupe d'électricité Energias de Portugal (EDP) a recommandé à ses actionnaires de ne pas vendre leurs actions jugeant l'offre publique d'achat (OPA) de China Three Gorges sous évaluée.

EDP "ne peut recommander à ses actionnaires de vendre leurs actions au prix actuellement proposé", a indiqué EDP dans un rapport publié dans la nuit de vendredi à samedi sur le site de la Commission du marché des valeurs mobilières(CMVM).

Ce communiqué est publié une semaine après que China Three Gorges (CTG) a formellement déposé auprès de la CMVM son OPA visant à prendre entièrement le contrôle d'EDP, une opération pouvant atteindre les 9 milliards d'euros.

CTG souhaite acquérir la part de 76,7% du capital d'EDP qu'il ne détient pas encore, au prix de 3,26 euros par action. L'offre porte également sur EDP Renovaveis, la filiale pour les énergies renouvelables du groupe.

Pour justifier cette recommandation, l'administration d'EDP a réitéré sa position déjà rendue publique estimant que le prix de l'OPA était trop bas.

"Le prix offert ne reflète pas de manière adéquate la valeur d'EDP et le prix implicite de l'offre est bas compte tenu de la pratique suivie dans le marché européen des services d'utilité publique", a expliqué le groupe portugais.

Le conseil de surveillance de l'électricien portugais partagent cette même position, précise le communiqué.

Toutefois EDP reconnaît plusieurs "mérites dans les intentions stratégiques" de l'offre chinoise, qui prévoit notamment de se développer sur le marché chinois, mais estime que ces projets ne sont "pas suffisamment claires à ce stade", relevant par exemple des incertitudes quant à la "préservation de l'identité portugaise d'EDP" sur le long terme.

China Three Gorges était entré au capital d'EDP en décembre 2011, en prenant une participation de 21,35 portée ensuite à 23,27%, lorsque le Portugal avait été frappé par la crise économique et financière. (awp)





 

 
 


...