En fin de droit, Joachim Heidrich se décide à devenir entrepreneur

mercredi, 11.12.2019

A 59 ans, Joachim Heidrich réoriente sa carrière en rachetant une galerie d’art afin d’éviter l’aide sociale. Témoignage.

Maude Bonvin

Joachim Heidrich met sur pied une exposition d’art aborigène par année. (Bernard Marendaz)

Arrivé en fin de droit à 59 ans, Joachim Heidrich a fait le choix de l’indépendance. «C’était cette alternative ou l’aide sociale. J’ai donc décidé de racheter une entreprise avec ma caisse de pension», déclare-t-il. Celui qui est aujourd’hui sexagénaire a opté pour la reprise d’un commerce déjà...





 
 



...