Le momentum pour investir dans les actions chinoises

jeudi, 08.08.2019

Plus efficaces et plus sophistiqués, les marchés boursiers chinois, entrés dans une nouvelle phase, ont gagné en attractivité pour les investisseurs mondiaux.

Maria Sala*

Bien que l’économie chinoise soit un moteur clé de la croissance mondiale, la plupart des investisseurs ont une exposition minimale aux actions chinoises. Alors que l’accès à ces actifs, jusque-là restreint, se libéralise, saisir l’opportunité semble d’autant plus indiqué qu’un tel investissement promet rendements, diversification et décorrélation des autres marchés boursiers.

Les actions A sont des actions de sociétés domestiques chinoises cotées uniquement sur les bourses de Shanghai et de Shenzhen en renminbi par opposition aux actions de sociétés domestiques H cotées sur la bourse de Hong Kong en dollars de Hong Kong. Seules les secondes sont accessibles directement aux investisseurs étrangers, tandis que les premières sont essentiellement (80%) aux mains des particuliers. L’univers des actions chinoises, que ce soit large ou mid caps, a longtemps été restreint au petit nombre des actions H par rapport à l’univers globale des actions chinoises. Cela a changé avec la décision, sans précédent, de MSCI d’ajouter des actions A chinoises à ses indices de référence, notamment des marchés émergents (MSCI Emerging Markets) et mondial MSCI (ACWI), en mai 2018. Une décision qui se justifie pleinement par une série de facteurs. Les premiers sont liés à l’évolution de l’économie chinoise: d’une part, les autorités chinoises, tenant compte des leçons du passé, ont engagé un processus de libéralisation et d’ouverture des marchés financier du pays aux investisseurs étrangers. D’autre part, après des décennies pendant lesquelles l’essor de la Chine a été tiré par les investissements, laissant peu d’argent à distribuer aux actionnaires, l’économie est passée à une croissance tirée par la consommation. Les conditions sont réunies pour que les marchés boursiers chinois entrent dans une nouvelle phase: plus efficaces et plus sophistiqués, ils sont plus attractifs pour les investisseurs mondiaux. Et ce d’autant plus que leur valorisation n’a pas suivi le rythme de la croissance vertigineuse de l’économie, un retard prometteur, ceteris paribus, de gains futurs. Les seconds facteurs tiennent à la sous-pondération des actions A dans les indices de référence, qui privait les investisseurs étrangers d’une exposition à des secteurs en plein croissance en Chine, ceux de la consommation de base, de la consommation discrétionnaire et de la santé, dans lesquels les actions A ont des pondérations nettement plus élevées que les actions H. Même avec leur ajout par MSCI en octobre 2018 à hauteur de 5% de leur capitalisation boursière ajustée, leur pondération dans l’indice EM ne dépassait pas 0,8% et 0,1% dans l’indice ACWI, pour un poids total de la Chine dans l’indice ACWI de 3,4%. Si MSCI réalise son objectif d’inclure au total 20% des actions A en novembre 2019, ce qui représenterait un quadruplement par rapport à aujourd’hui, la pondération des actions A dans l’indice EM serait de 2,8%. Il faudrait que les actions A soient incluses à leur pleine capitalisation boursière ajustée, pour représenter environ 16% des marchés émergents et 2% de l’indice ACWI et refléter leur importance réelle: leur univers excède celui de l’ensemble des actions d’Europe continentale, sa capitalisation dépasse celle de l’indice MSCI Emerging Markets. Globalement la capitalisation boursière de la Chine dépasse de loin sa représentation dans les indices mondiaux.

Une opportunité de diversification et de performance temporaire

Ainsi, si cette nouvelle donne crée des opportunités, elle reste modeste. La question se pose donc de rentrer sur ce marché avec des stratégies ciblées et autonomes, qui offrent une exposition plus complète à la Chine. Laquelle occupe l’une des positions financières extérieures les plus fortes sur tous les marchés émergents, résultant de son excédent courant, de son faible niveau d’endettement extérieur et de son importante base d’épargne intérieure. Il s’agit de profiter des avantages de diversification, de forte performance et de faible corrélation entre les actions A et les indices boursiers mondiaux et émergents (voir le graphique).

Des avantages qui vont probablement s’éroder du fait de l’ouverture continue du marché pour les investisseurs institutionnels et du fait que MSCI, qui pourrait suivre d’autres producteurs d’indices, augmente le poids des actions A dans les indices de marché émergents et autres indices mondiaux.

* Director, Blackrock





 
 
 

L’envolée folle de Neuvoo, le Google de l'emploi

Jeudi, 19 septembre 2019 // Stéphanie Giroud

L’entreprise Neuvoo, basée à Lausanne et Montréal, vient de lever 40 millions de francs auprès de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Si Neuvoo ne vous dit rien, c’est probablement que vous n’êtes pas à la recherche d’un travail. Lancée en 2011, la jeune entreprise, qui se profile comme le Google de l’emploi à ...

Vaudoise se prépare à franchir un nouveau seuil

Mercredi, 18 septembre 2019 // Philippe Rey

Ses objectifs pour 2020-22 englobent une croissance sélective, notamment en Suisse alémanique. Modernisation de l’IT en non vie pour le groupe Vaudoise présent mercredi à Investora Zurich.

Une croissance des assurances de patrimoine dans la branche non vie au-dessus de celle du marché suisse, avec un ratio combiné (taux de frais + taux de sinistres)...

Les Suisses ne préparent pas suffisamment leur retraite

Jeudi, 12 septembre 2019 // Matteo Ianni

Selon le baromètre de la prévoyance publié par Raiffeisen, les Suisses attendent trop longtemps avant de penser à leur prévoyance vieillesse. La confiance vis-à-vis du système suisse des trois piliers a continué de s’effriter.

Pour sa seconde édition, le baromètre suisse sur la prévoyance publié par Raiffeisen a donné des résultats plutôt...

Apple mise toujours sur l'iPhone

Dimanche, 8 septembre 2019

Cette année, experts et observateurs parient sur trois nouveaux modèles d'iPhone qui sera encore la vedette de la présentation Apple de mardi.

L'iPhone sera la star de la présentation Apple de mardi mais le géant californien des technologies en profitera aussi sans doute pour faire valoir son offre de services et de contenus, en pleine...

Un conseiller clients important quitte Pictet

Vendredi, 6 septembre 2019

La banque privée genevoise va devoir gérer le départ de l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe.

Chez Pictet, l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe serait sur le départ. Patrick Prinz aurait démissionné après plus de 17 ans passés au sein du groupe bancaire genevois, rapporte vendredi le...

Géraldine Juge: «Une entreprise c’est comme un enfant auquel on pense toute la journée»

Jeudi, 5 septembre 2019 // Marine Humbert

A la tête de Separate Ways, Géraldine Juge est la neuvième invitée de notre chronique. Les entrepreneurs s'y racontent sans filet: recette du succès, routines du dimanche, ambitions et inquiétudes. Plongée dans les coulisses de l'entrepreneuriat.

A la tête de Separate Ways depuis 2016, Géraldine Juge propose un service d’accompagnement dans...

Abionic dispose désormais d’une référence précieuse avec Genentech

Jeudi, 5 septembre 2019 // Christian Affolter

Le test rapide qualité laboratoire permettant de diagnostiquer l’asthme allergique sera développé en collaboration avec la biotech américaine membre de Roche.

La plateforme d’Abionic pour des solutions de diagnostic rapides d’une précision proche de celle obtenue en laboratoire après plusieurs heures a un nouveau partenaire de référence. Pour...

UBS bifferait plusieurs centaines de postes dans la banque d'affaires

Jeudi, 5 septembre 2019

La première banque de Suisse UBS va se restructurer. Plusieurs centaines de postes pourraient être supprimés.

Une restructuration serait dans l'air pour les activités de banque d'affaires d'UBS. Le numéro un bancaire helvétique plancherait sur un programme qui pourrait déboucher sur la suppression de plusieurs centaines d'emplois, a rapporté mercredi...

Brexit: Johnson abandonne l'obstruction au texte anti-"no deal"

Jeudi, 5 septembre 2019

Boris Johnson, le Premier ministre britannique, ne fera pas obstruction au texte législatif demandant un nouveau report du Brexit.

Après avoir perdu sa majorité à la Chambre des Communes et échoué à convoquer des élections anticipées mercredi, le Premier ministre britannique Boris Johnson a accepté jeudi matin de ne pas faire d'obstruction au texte...

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...