Succès des obligations européennes à plus de 20 ans

lundi, 10.06.2019

Obligataire. Plusieurs émetteurs ont émis récemment des obligations en euros de longues maturités.

Gianni Pugliese*

Voltaire (1694-1778) est souvent considéré comme l’auteur du proverbe «le malheur des uns fait le bonheur des autres». En inversant la formule, le dicton devient «le bonheur des uns fait le malheur des autres». Quel que soit le sens, il a traversé les âges et demeure actuel dans bien des domaines, y compris dans celui des marchés obligataires. En effet, la récente baisse marquée des rendements vers des niveaux très bas est une aubaine pour les emprunteurs. Au contraire, elle est un fardeau pour les investisseurs qui doivent prendre plus de risques pour des taux de rémunération, au mieux décents aux Etats-Unis, à peine positifs en Europe. 

Un article paru dans Bloomberg illustre bien cette toile de fond. En moins d’un mois, la valeur de marché des obligations à rendement négatif a bondi à 11.300 milliards de dollars (selon les prix de clôture du 31 mai), ce qui équivaut à plus d’un cinquième de la dette mondiale classée en catégorie d’investissement. Pour rappel, le montant record de 12.200 milliards avait été atteint en juin 2016. C’est une opportunité qui permet aux entreprises de se financer à moindre coût sur des maturités plus longues, tout particulièrement en Europe, où les rendements allemands sont négatifs jusqu’aux échéances à 15 ans. 

Cette semaine, John Deere (A/A2), le fabricant américain de matériel agricole, a profité de cette fenêtre pour lever 650 millions d’euros à 20 ans à un prix de 99,528% et un rendement de 1,68%. Deux jours après l’émission, les obligations étaient offertes à 100,62% sur le marché secondaire, soit un rendement de 1,61%. Avant John Deere, quatre autres émetteurs non-financiers avaient émis des emprunts à 20 ans en euro, parmi lesquels Unilever et Vodafone. Le succès était déjà au rendez-vous avec des cours en hausse sur le secondaire et des primes de risque en baisse. 

La dynamique qui suit corrobore la première partie du dicton. Les institutionnels ont besoin de rendement pour atteindre leurs objectifs. Le taux de rémunération du Bund à 15 ans est de -0,04%, celui du Bund à 20 ans est de +0,13%. Le rendement à maturité de l’indice Bloomberg Barclays Corporate Investment Grade est d’environ 1,50% pour la partie 10 ans et plus. Ajoutons que 30% d’obligations européennes ont un rendement négatif et nous comprenons pourquoi certains peuvent s’assurer des financements à long-terme et à bon compte. 

Quant à la seconde partie du dicton, il faut peut-être nuancer. Les investisseurs sont contraints d’acheter plus loin sur la courbe et doivent augmenter la part non gouvernementale. C’est l’un des seuls moyens pour atteindre des objectifs de rendement. Le risque est qu’en cas de retournement des anticipations de taux d’intérêt, ces obligations à longue maturités achetées à des rendements historiquement bas seront celles qui souffriront le plus rapidement. Dans ce cas, nous pourrions conclure que le bonheur des emprunteurs aujourd’hui fera le malheur des investisseurs un jour... sauf si un scénario à la japonaise, évoqué sporadiquement, venait à se réaliser.

*Analyste obligations chez Mirabaud & Cie





 
 
 

Des chercheurs de l'EPFZ impriment des valves cardiaques en 3D

Mardi, 23 juillet 2019

Les premières valves cardiaques en silicone ont été créées. Il faudra attendre 10 ans avant de les utiliser.

Des chercheurs de l'EPFZ et de l'entreprise sud-africaine SAT ont créé des valves cardiaques en silicone avec une imprimante 3D. Relativement bon marché et pouvant être conçues sur mesure, elles ne seront toutefois pas utilisées...

Nouvelle loi sur les faillites: données personnelles oubliées

Mardi, 9 juillet 2019 // Maude Bonvin

La nouvelle législation sur les faillites donne trop de pouvoir aux fournisseurs d’accès au cloud.

C’est une révision de loi qui est passée quasiment inaperçue mais qui pourrait avoir de grandes conséquences sur nos données personnelles et celles des entreprises. Le Conseil fédéral veut, en effet, davantage réglementer le cloud. Actuellement,...

Les solutions de tri sélectif de Greenoffice conquièrent les bureaux tout autour du globe

Mardi, 9 juillet 2019 // Sophie Marenne

L’entreprise française Greenoffice a construit sa stratégie d’expansion internationale en s’appuyant sur la Suisse. Après Genève, Bâle et Zurich, elle vient de s’implanter à Lausanne.

Greenoffice a réussi à transformer un objet jusqu’alors dissimulé en un élément de décor tendance: la poubelle. Orientée grands comptes, la...

Décès de Valérie Boagno, ancienne directrice du Temps

Lundi, 8 juillet 2019

Valérie Boagno, qui a dirigé le Temps de 2010 à 2014, est décédée vendredi à l'âge de 54 ans.

Ancienne directrice du Temps, Valérie Boagno est décédée vendredi dernier à l'âge de 54 ans des suites d'une maladie. Elle avait dirigé le quotidien de 2010 à 2014, rappelle lundi le journal en lui rendant hommage. "Elle laissera l'image d'une...

Vers un retour de Bank of China à Genève

Lundi, 8 juillet 2019 // Elsa Floret

De retour de Pékin, le conseiller d'Etat en charge de l'économie, Pierre Maudet annonce notamment un partenariat avec une plateforme d’innovation et l'imminente implantation de Bank of China à Genève.

S’il reste difficile de quantifier arithmétiquement les dividendes commerciaux réels des déplacements comme ceux de cette délégation économique...

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...