La crypto-économie en Suisse poursuit son assainissement

lundi, 29.10.2018

Malgré l'évolution chahutée du bitcoin, la crypto-économie trace sa route et entre peu à peu dans les moeurs, avec un foisonnement de projets en particulier en Suisse. La tendance est au jetons d'investissement offrant une meilleure protection réglementaire.

Selon les spécialistes, les jetons d'investissement constituent l'avenir de la crypto-économie.(keystone)

Après les déboires de nombreux investisseurs lors d'ICO (levées de fonds en crypto-monnaies) douteuses, la tendance en crypto-économie se dirige vers des jetons d'investissement offrant une meilleure protection réglementaire.

"La flambée du bitcoin a permis une plus grande compréhension de la blockchain (technologie de stockage et de transmission d'informations fonctionnant sans organe central de contrôle). Comme pour les ICO, elle a attiré de nombreux spéculateurs qui ont payé un ticket d'entrée élevé et en font aujourd'hui les frais", déclare à AWP Vincent Trouche, fondateur de la start-up genevoise Tokenestate. "Une bulle s'est créée, mais il fallait peut-être en passer par là pour que la technologie soit adoptée par l'ensemble du marché. L'assainissement se poursuit."

Confinée d'abord aux start-up, la mode des jetons numériques commence à gagner le monde institutionnel, comme en témoigne la récente annonce par l'établissement liechtensteinois Union Bank du lancement de sa propre crypto-monnaie qui sera entièrement arrimée à une devise traditionnelle, telle le franc. Auparavant, Union Bank aura émis un jeton d'investissement ("security token"), une double démarche présentée comme une première venant d'une banque entièrement réglementée.

Selon les spécialistes, les jetons d'investissement constituent l'avenir de la crypto-économie. Ils sont réputés plus sûrs et mieux encadrés que les "utility tokens", ces jetons d'utilité qui permettent de parier sur le succès d'un projet en permettant à ses détenteurs un accès privilégié à un service ou à une application dans le cadre d'un appel de fonds. En réalité, un grand nombre de ces projets étaient des coquilles vides et "2018 aura mis en lumière les limites des ICO de type 'utility'", note la société de conseils de la fintech AltfinPartners.

Le besoin d'une meilleure protection pousse de plus en plus d'acteurs vers les jetons d'investissement, ces actifs numériques basés sur la blockchain qui représentent un instrument financier dont les droits sont réglementés. Ces jetons permettent par exemple, selon leur forme, d'investir dans l'immobilier, une société, un fonds, et le cas échéant de disposer d'un droit de vote ou d'un droit aux dividendes. Tout cela à des coûts, pour l'émetteur, infiniment moins élevés que ceux induits par une levée de fonds via une entrée en Bourse (IPO) par exemple. Ils font également concurrence au secteur du "private equity" (capital non coté, capital-investissement).

"Le jeton d'investissement débouche sur quelque chose de plus tangible que le 'token' d'utilité", explique Jonathan Llamas, directeur de Verum Capital, société spécialisée dans le conseil et l'accompagnement des entrepreneurs de la blockchain, un secteur qui emploie quelque 3000 personnes en Suisse. "Beaucoup d'entreprises qui viennent nous voir comprennent mal la numérisation. Un important effort de vulgarisation reste à faire. Nous refusons environ neuf projets sur dix."

Far West

Après deux années s'apparentant au "Far West", le secteur gagne en maturité, sous l'effet notamment de la régulation des gendarmes boursiers américain (SEC) et suisse (Finma), parmi les plus à la pointe dans le domaine, observe Costa Vayenas, tête pensante du secteur et actif notamment au Trust Square à Zurich.

A l'échelle mondiale, les ICO ont permis de lever quelque 20 milliards de dollars sur les neuf premiers mois de l'année. C'est à la fois beaucoup mais bien trop peu pour intéresser les grandes banques traditionnelles, qui préfèrent ne pas risquer leur réputation en se mêlant à ce type de transactions.

Comme le note UBS, "nous nous intéressons à la technologie sous-jacente (la blockchain), mais nous ne recommandons pas les monnaies électroniques ni ne commerçons avec elles".
La révolution est toutefois en marche et ne semble pas devoir s'arrêter. Depuis le 2e semestre 2017, la Finma constate un bond important des demandes concernant les cryptomonnaies et les ICO, parallèlement à une décrue de celles sur le financement participatif.

"L'écosystème se structure, via des plate-formes d'échanges dédiées et régulées qui apportent de la liquidité", relève AltfinPartners. La Bourse suisse SIX, avec sa future plate-forme de négoce et de conservation d'actifs numériques, mais aussi Lykke ou encore Taurus à Genève contribuent à cet essor du digital dans lequel la Suisse figure aux premières loges.

Les écueils restent nombreux, notamment juridiques, beaucoup d'éléments retardent le processus, mais les entreprises ne sauraient se permettre l'économie d'une réflexion et d'une stratégie sur la blockchain, estiment en résumé les spécialistes.(ats)





 
 
 

La Suisse pourrait compter près de 10.000 cas de coronavirus

Vendredi, 13 mars 2020

Selon l'analyste Pierre Dessemontet, le nombre de personnes affectées en Suisse par le coronavirus est beaucoup plus élevé que les chiffres officiels et approcherait les 10.000 cas.

Selon l'analyste Pierre Dessemontet, le nombre de personnes affectées en Suisse par le coronavirus se monterait plutôt à 10.000. Lui et d'autres experts appellent la...

Baisse du QI, appauvrissement du langage et ruine de la pensée

Dimanche, 17 novembre 2019 // Christophe Clavé *

L’effet de Flynn du nom de son concepteur, a prévalu jusque dans les année 1960. Son principe est que le Quotient Intellectuel (QI) moyen ne cesse d’augmenter dans la population. Or depuis les années 1980, les chercheurs en sciences cognitives semblent partager le constat d’une inversion de l’effet Flynn, et d’une baisse du QI moyen. La...

Les quatre profils de leaders incompétents les plus fréquents

Dimanche, 13 octobre 2019 // Christophe Clavé *

Dans un article de la Harvard Business Review, Scott Gregory propose 4 profils caractéristiques de leaders incompétents. L’impact d’un mauvais leader est énorme Dans le pire des cas, le leader est suffisamment mauvais pour démotiver tout le monde. Les équipes sont désengagées. Les salariés travaillent pour eux-mêmes et non pour l’entreprise....

Elections fédérales: «L’UDC devrait rester le premier parti du pays»

Dimanche, 13 octobre 2019 // Maude Bonvin

Pour le politologue Georg Lutz, la bataille se jouera entre les formations écologistes et le PDC, le 20 octobre.

«L’UDC va perdre des plumes, même s’il reste très difficile de chiffrer ses pertes», déclare le politologue, Georg Lutz. Ce parti devrait, malgré tout, rester numéro un dans un pays où les changements politiques sont modestes....

L’envolée folle de Neuvoo, le Google de l'emploi

Jeudi, 19 septembre 2019 // Stéphanie Giroud

L’entreprise Neuvoo, basée à Lausanne et Montréal, vient de lever 40 millions de francs auprès de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Si Neuvoo ne vous dit rien, c’est probablement que vous n’êtes pas à la recherche d’un travail. Lancée en 2011, la jeune entreprise, qui se profile comme le Google de l’emploi à ...

Vaudoise se prépare à franchir un nouveau seuil

Mercredi, 18 septembre 2019 // Philippe Rey

Ses objectifs pour 2020-22 englobent une croissance sélective, notamment en Suisse alémanique. Modernisation de l’IT en non vie pour le groupe Vaudoise présent mercredi à Investora Zurich.

Une croissance des assurances de patrimoine dans la branche non vie au-dessus de celle du marché suisse, avec un ratio combiné (taux de frais + taux de sinistres)...

Les Suisses ne préparent pas suffisamment leur retraite

Jeudi, 12 septembre 2019 // Matteo Ianni

Selon le baromètre de la prévoyance publié par Raiffeisen, les Suisses attendent trop longtemps avant de penser à leur prévoyance vieillesse. La confiance vis-à-vis du système suisse des trois piliers a continué de s’effriter.

Pour sa seconde édition, le baromètre suisse sur la prévoyance publié par Raiffeisen a donné des résultats plutôt...

Apple mise toujours sur l'iPhone

Dimanche, 8 septembre 2019

Cette année, experts et observateurs parient sur trois nouveaux modèles d'iPhone qui sera encore la vedette de la présentation Apple de mardi.

L'iPhone sera la star de la présentation Apple de mardi mais le géant californien des technologies en profitera aussi sans doute pour faire valoir son offre de services et de contenus, en pleine...

Un conseiller clients important quitte Pictet

Vendredi, 6 septembre 2019

La banque privée genevoise va devoir gérer le départ de l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe.

Chez Pictet, l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe serait sur le départ. Patrick Prinz aurait démissionné après plus de 17 ans passés au sein du groupe bancaire genevois, rapporte vendredi le...

Géraldine Juge: «Une entreprise c’est comme un enfant auquel on pense toute la journée»

Jeudi, 5 septembre 2019 // Marine Humbert

A la tête de Separate Ways, Géraldine Juge est la neuvième invitée de notre chronique. Les entrepreneurs s'y racontent sans filet: recette du succès, routines du dimanche, ambitions et inquiétudes. Plongée dans les coulisses de l'entrepreneuriat.

A la tête de Separate Ways depuis 2016, Géraldine Juge propose un service d’accompagnement dans...

Abionic dispose désormais d’une référence précieuse avec Genentech

Jeudi, 5 septembre 2019 // Christian Affolter

Le test rapide qualité laboratoire permettant de diagnostiquer l’asthme allergique sera développé en collaboration avec la biotech américaine membre de Roche.

La plateforme d’Abionic pour des solutions de diagnostic rapides d’une précision proche de celle obtenue en laboratoire après plusieurs heures a un nouveau partenaire de référence. Pour...

UBS bifferait plusieurs centaines de postes dans la banque d'affaires

Jeudi, 5 septembre 2019

La première banque de Suisse UBS va se restructurer. Plusieurs centaines de postes pourraient être supprimés.

Une restructuration serait dans l'air pour les activités de banque d'affaires d'UBS. Le numéro un bancaire helvétique plancherait sur un programme qui pourrait déboucher sur la suppression de plusieurs centaines d'emplois, a rapporté mercredi...

Brexit: Johnson abandonne l'obstruction au texte anti-"no deal"

Jeudi, 5 septembre 2019

Boris Johnson, le Premier ministre britannique, ne fera pas obstruction au texte législatif demandant un nouveau report du Brexit.

Après avoir perdu sa majorité à la Chambre des Communes et échoué à convoquer des élections anticipées mercredi, le Premier ministre britannique Boris Johnson a accepté jeudi matin de ne pas faire d'obstruction au texte...

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...