Les incertitudes économiques et monétaires soutiennent la croissance des ETF obligataires

mardi, 20.08.2019

Les récentes évolutions des politiques de la BCE et de la Fed ne sont pas parvenues à rassurer les marchés, incertains quant à l’évolution économique future.

Laura Jalabert* Ed Gordon**

Laura Jalabert et Ed Gordon

L’environnement instable lié à de possibles nouvelles baisses des taux d’intérêt et mesures d’assouplissement quantitatif sur fond de guerres commerciales crée des conditions de marchés favorables aux ETF obligataires, moins risqués, moins coûteux et plus transparents que d’autres classes d’actifs.

Les récentes évolutions des politiques monétaires annoncées par la Banque centrale européenne et la Réserve fédérale américaine ne sont pas parvenues à rassurer les marchés financiers, incertains quant à l’évolution économique future. Et ce, aussi bien en Europe, affectée par les perspectives d’un Brexit sans accord, que dans le reste du monde suspendu aux avatars des tensions sino-américaines. Cette conjoncture renforce l’attractivité des ETF obligataires, par ailleurs portée par des facteurs intrinsèques ainsi que par des développements réglementaires.

S’agissant des premiers, ils tiennent d’une part à l’élargissement continu de la gamme des ETF obligataires, qui offre aux investisseurs des outils de diversification très importante, leur donnant ainsi accès à un très large éventail de marchés, que ce soit de la dette gouvernementale ou d’entreprises, des économies développées et émergentes.

D’autre part, en lien avec cette diversification, les opportunités de performance sont démultipliées, alors que le coût des ETF est bien moindre que celui induit par l’accès en direct aux produits sous-jacents. Tant et si bien que la détention d’ETF s’apparente de moins en moins à une gestion passive, mais à une gestion active d’un portefeuille diversifié et rentable.

A titre d’exemple, selon le rapport annuel 2018 de SPIVA (S&P Indices vs Active), en 2018 98% des gestionnaires actifs des fonds en obligations d’État n’avaient pas réussi pas à dépasser leur indice Barclays respectif au cours des 15 dernières années. Quant aux seconds facteurs, ils ont trait aux gains de liquidité et de transparence sur la liquidité et la fixation des prix que les réformes réglementaires récentes, notamment la directive MIF II entrée en vigueur en 2018, ont apportées aux ETF – déjà plus liquides que des obligations individuelles. Ainsi, alors qu’en Europe, environ 70% des transactions sur ETF s’effectuent de gré à gré (entre professionnels), l’obligation d’information et de reporting sur les transactions qui prévaut sur les marchés règlementés s’applique désormais aux ETF.

Opportunités de couverture et diminution des risques

Rien d’étonnant dès lors à ce que les actifs des ETF d’obligations mondiales progressent de 22% par an, soit trois fois plus que les fonds communs de placement obligataires*. Une croissance pérenne, non seulement parce que, même avec 1000 milliards de dollars, l’actif des ETF obligataires représente moins de 1% des 105.000 milliards de dollars des marchés obligataires mondiaux*. Ils pourraient représenter 2000 milliards de dollars d’actifs en 2025*. Mais aussi parce que la sophistication continue de ces produits permet de répondre aux besoins des investisseurs.

Un des éléments de sophistication des ETF obligataires s’avère particulièrement pertinent dans le contexte décrit plus haut, soit la couverture contre les fluctuations de devises. Elle permet aux investisseurs, pour un coût modique (de quelques points de base), de neutraliser l’impact des risques de change sur la performance de leur portefeuille. Les émetteurs d’ETF multiplient les outils de couverture, qui répondent à une préoccupation des investisseurs, en Suisse notamment alors que le renchérissement du franc par rapport à l’euro ainsi qu’ au dollar devrait continuer à se confirmer.

1) Source: BlackRock, Primed for Growth, mai 2019

* Head of ETF & Index Investments Sales Romandie & Ticino, Blackrock
** Head of ETF & Index Investments for Switzerland, Blackrock





 
 
 

Apple mise toujours sur l'iPhone

Dimanche, 8 septembre 2019

Cette année, experts et observateurs parient sur trois nouveaux modèles d'iPhone qui sera encore la vedette de la présentation Apple de mardi.

L'iPhone sera la star de la présentation Apple de mardi mais le géant californien des technologies en profitera aussi sans doute pour faire valoir son offre de services et de contenus, en pleine...

Un conseiller clients important quitte Pictet

Vendredi, 6 septembre 2019

La banque privée genevoise va devoir gérer le départ de l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe.

Chez Pictet, l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe serait sur le départ. Patrick Prinz aurait démissionné après plus de 17 ans passés au sein du groupe bancaire genevois, rapporte vendredi le...

Géraldine Juge: «Une entreprise c’est comme un enfant auquel on pense toute la journée»

Jeudi, 5 septembre 2019 // Marine Humbert

A la tête de Separate Ways, Géraldine Juge est la neuvième invitée de notre chronique. Les entrepreneurs s'y racontent sans filet: recette du succès, routines du dimanche, ambitions et inquiétudes. Plongée dans les coulisses de l'entrepreneuriat.

A la tête de Separate Ways depuis 2016, Géraldine Juge propose un service d’accompagnement dans...

Abionic dispose désormais d’une référence précieuse avec Genentech

Jeudi, 5 septembre 2019 // Christian Affolter

Le test rapide qualité laboratoire permettant de diagnostiquer l’asthme allergique sera développé en collaboration avec la biotech américaine membre de Roche.

La plateforme d’Abionic pour des solutions de diagnostic rapides d’une précision proche de celle obtenue en laboratoire après plusieurs heures a un nouveau partenaire de référence. Pour...

UBS bifferait plusieurs centaines de postes dans la banque d'affaires

Jeudi, 5 septembre 2019

La première banque de Suisse UBS va se restructurer. Plusieurs centaines de postes pourraient être supprimés.

Une restructuration serait dans l'air pour les activités de banque d'affaires d'UBS. Le numéro un bancaire helvétique plancherait sur un programme qui pourrait déboucher sur la suppression de plusieurs centaines d'emplois, a rapporté mercredi...

Brexit: Johnson abandonne l'obstruction au texte anti-"no deal"

Jeudi, 5 septembre 2019

Boris Johnson, le Premier ministre britannique, ne fera pas obstruction au texte législatif demandant un nouveau report du Brexit.

Après avoir perdu sa majorité à la Chambre des Communes et échoué à convoquer des élections anticipées mercredi, le Premier ministre britannique Boris Johnson a accepté jeudi matin de ne pas faire d'obstruction au texte...

Les start-up vaudoises élues meilleures de Suisse

Mercredi, 4 septembre 2019 // Matteo Ianni

Flyability et Lunaphore terminent respectivement à la première et deuxième place du classement des 100 meilleures start-up nationales. Le dernier succès romand au Swiss Start-up Award remontait à 2016. Parmi les dix premiers, Vaud est représenté quatre fois.

Chaque année depuis neuf ans, le classement des 100 start-up les plus prometteuses de Suisse...

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...