Dette émergente: quelles opportunités?

jeudi, 30.07.2020

Les problèmes des marchés émergents sont comparables à ceux de leurs homologues développés.

Omotunde Lawal*

Omotunde Lawal

Les taux de défaut sont inévitablement appelés à augmenter dans les pays émergents au cours des mois et des années à venir. Cependant, généraliser ce constat revient à simplifier à l’extrême une situation qui s’avère bien plus nuancée et à accorder trop d’importance à des prévisions excessivement pessimistes, au risque de passer à côté d’opportunités intéressantes.

Des caractéristiques à différencier

D’une certaine manière, les problèmes auxquels font face les marchés émergents à court et moyen termes sont comparables à ceux que rencontrent leurs homologues développés. Pratiquement toutes les économies à travers le monde ressentent les effets de la mise à l’arrêt des entreprises et des mesures de confinement. 

Cependant, les pays émergents doivent aussi composer avec d’autres obstacles qui leur sont propres. D’une part, nombre d’entre eux sont fortement tributaires du tourisme, dont les recettes se sont effondrées. Beaucoup dépendent aussi des envois de fonds de leurs émigrés menacés par la hausse du chômage. Les pays émergents sont en outre désavantagés par le fait que leur devise nationale n’a pas le statut de monnaie de réserve et sont donc pénalisés par la fuite des investisseurs vers les valeurs refuges. Enfin, les banques centrales des marchés émergents disposent d’une puissance de feu assez limitée par rapport à leurs homologues des pays développés. Toutefois, et contrairement à ce que certains gros titres peuvent laisser entendre, ces problèmes ne se traduisent pas nécessairement par une hausse généralisée et inévitable des taux de défaut.

En ce qui concerne le pétrole, en raison de la faiblesse des prix cette année, nul doute qu’un certain nombre de producteurs rencontreront des difficultés, mais la situation est bien plus nuancée qu’elle n’y paraît. Premièrement, le secteur pétrolier et gazier ne représente qu’environ 12,5% des entreprises des marchés émergents. Deuxièmement, les producteurs pétroliers émergents peuvent être avantagés par la baisse des prix de l’or noir, car ils affichent généralement les plus faibles coûts de production dans le monde. Troisièmement, nombre de compagnies pétrolières des marchés émergents sont également engagées dans des opérations en milieu de chaîne et en aval, ce qui leur permet souvent de compenser en partie la baisse des prix du brut sur les marchés en amont.

Enfin, une grande partie des producteurs de pétrole et de matières premières dans les pays émergents sont des entreprises publiques, qui bénéficient d’un soutien implicite ou explicite de la part de l’État. Il s’agit là d’un facteur essentiel à considérer dans le cadre de l’évaluation de la solvabilité des émetteurs en période de crise.

L’intervention des pouvoirs publics

Parmi les autres facteurs clés à prendre en compte, citons les vastes mesures de soutien au crédit et à la liquidité annoncées par les autorités dans le monde entier. La plupart des banques des pays émergents ont mis en place, pour des périodes variables, des moratoires sur la dette et le paiement des intérêts pour les entreprises et les particuliers. Cette mesure constitue une bouée de sauvetage pour de nombreuses entreprises emprunteuses qui se trouvent à un moment particulièrement critique. Bien entendu, cela ne signifie pas que les taux de défaut n’augmenteront pas par rapport à 2019, mais la hausse devrait être considérablement atténuée grâce à l’intervention des pouvoirs publics.

Un certain nombre de pays émergents notés «investment grade» (ou proches de cette catégorie) ont bénéficié d’une stabilité à la fois budgétaire et monétaire et ont géré leurs finances extérieures avec prudence tout au long de ce cycle économique. Dans bien des cas, les banques centrales de ces pays ont suffisamment de crédibilité pour fournir des liquidités au marché et laisser la monnaie nationale se déprécier, sans provoquer d’inflation ou de fuite des capitaux. Il s’agit notamment du Mexique, de la Colombie, du Brésil, de la Malaisie, de la Thaïlande, de la Russie et de la Pologne.

Concernant les Etats notés B, qui ne jouissent pas de la même marge de manœuvre et qui présentent un risque accru de rétrogradation ou de défaut, comme l’Angola et le Sri Lanka, ceux-ci se trouvaient déjà en mauvaise posture au début de la crise et éprouveront probablement des difficultés.

* Head of Emerging Markets Corporate Debt, Barings





 
 
 

La Suisse pourrait compter près de 10.000 cas de coronavirus

Vendredi, 13 mars 2020

Selon l'analyste Pierre Dessemontet, le nombre de personnes affectées en Suisse par le coronavirus est beaucoup plus élevé que les chiffres officiels et approcherait les 10.000 cas.

Selon l'analyste Pierre Dessemontet, le nombre de personnes affectées en Suisse par le coronavirus se monterait plutôt à 10.000. Lui et d'autres experts appellent la...

Baisse du QI, appauvrissement du langage et ruine de la pensée

Dimanche, 17 novembre 2019 // Christophe Clavé *

L’effet de Flynn du nom de son concepteur, a prévalu jusque dans les année 1960. Son principe est que le Quotient Intellectuel (QI) moyen ne cesse d’augmenter dans la population. Or depuis les années 1980, les chercheurs en sciences cognitives semblent partager le constat d’une inversion de l’effet Flynn, et d’une baisse du QI moyen. La...

Les quatre profils de leaders incompétents les plus fréquents

Dimanche, 13 octobre 2019 // Christophe Clavé *

Dans un article de la Harvard Business Review, Scott Gregory propose 4 profils caractéristiques de leaders incompétents. L’impact d’un mauvais leader est énorme Dans le pire des cas, le leader est suffisamment mauvais pour démotiver tout le monde. Les équipes sont désengagées. Les salariés travaillent pour eux-mêmes et non pour l’entreprise....

Elections fédérales: «L’UDC devrait rester le premier parti du pays»

Dimanche, 13 octobre 2019 // Maude Bonvin

Pour le politologue Georg Lutz, la bataille se jouera entre les formations écologistes et le PDC, le 20 octobre.

«L’UDC va perdre des plumes, même s’il reste très difficile de chiffrer ses pertes», déclare le politologue, Georg Lutz. Ce parti devrait, malgré tout, rester numéro un dans un pays où les changements politiques sont modestes....

L’envolée folle de Neuvoo, le Google de l'emploi

Jeudi, 19 septembre 2019 // Stéphanie Giroud

L’entreprise Neuvoo, basée à Lausanne et Montréal, vient de lever 40 millions de francs auprès de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Si Neuvoo ne vous dit rien, c’est probablement que vous n’êtes pas à la recherche d’un travail. Lancée en 2011, la jeune entreprise, qui se profile comme le Google de l’emploi à ...

Vaudoise se prépare à franchir un nouveau seuil

Mercredi, 18 septembre 2019 // Philippe Rey

Ses objectifs pour 2020-22 englobent une croissance sélective, notamment en Suisse alémanique. Modernisation de l’IT en non vie pour le groupe Vaudoise présent mercredi à Investora Zurich.

Une croissance des assurances de patrimoine dans la branche non vie au-dessus de celle du marché suisse, avec un ratio combiné (taux de frais + taux de sinistres)...

Les Suisses ne préparent pas suffisamment leur retraite

Jeudi, 12 septembre 2019 // Matteo Ianni

Selon le baromètre de la prévoyance publié par Raiffeisen, les Suisses attendent trop longtemps avant de penser à leur prévoyance vieillesse. La confiance vis-à-vis du système suisse des trois piliers a continué de s’effriter.

Pour sa seconde édition, le baromètre suisse sur la prévoyance publié par Raiffeisen a donné des résultats plutôt...

Apple mise toujours sur l'iPhone

Dimanche, 8 septembre 2019

Cette année, experts et observateurs parient sur trois nouveaux modèles d'iPhone qui sera encore la vedette de la présentation Apple de mardi.

L'iPhone sera la star de la présentation Apple de mardi mais le géant californien des technologies en profitera aussi sans doute pour faire valoir son offre de services et de contenus, en pleine...

Un conseiller clients important quitte Pictet

Vendredi, 6 septembre 2019

La banque privée genevoise va devoir gérer le départ de l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe.

Chez Pictet, l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe serait sur le départ. Patrick Prinz aurait démissionné après plus de 17 ans passés au sein du groupe bancaire genevois, rapporte vendredi le...

Géraldine Juge: «Une entreprise c’est comme un enfant auquel on pense toute la journée»

Jeudi, 5 septembre 2019 // Marine Humbert

A la tête de Separate Ways, Géraldine Juge est la neuvième invitée de notre chronique. Les entrepreneurs s'y racontent sans filet: recette du succès, routines du dimanche, ambitions et inquiétudes. Plongée dans les coulisses de l'entrepreneuriat.

A la tête de Separate Ways depuis 2016, Géraldine Juge propose un service d’accompagnement dans...

Abionic dispose désormais d’une référence précieuse avec Genentech

Jeudi, 5 septembre 2019 // Christian Affolter

Le test rapide qualité laboratoire permettant de diagnostiquer l’asthme allergique sera développé en collaboration avec la biotech américaine membre de Roche.

La plateforme d’Abionic pour des solutions de diagnostic rapides d’une précision proche de celle obtenue en laboratoire après plusieurs heures a un nouveau partenaire de référence. Pour...

UBS bifferait plusieurs centaines de postes dans la banque d'affaires

Jeudi, 5 septembre 2019

La première banque de Suisse UBS va se restructurer. Plusieurs centaines de postes pourraient être supprimés.

Une restructuration serait dans l'air pour les activités de banque d'affaires d'UBS. Le numéro un bancaire helvétique plancherait sur un programme qui pourrait déboucher sur la suppression de plusieurs centaines d'emplois, a rapporté mercredi...

Brexit: Johnson abandonne l'obstruction au texte anti-"no deal"

Jeudi, 5 septembre 2019

Boris Johnson, le Premier ministre britannique, ne fera pas obstruction au texte législatif demandant un nouveau report du Brexit.

Après avoir perdu sa majorité à la Chambre des Communes et échoué à convoquer des élections anticipées mercredi, le Premier ministre britannique Boris Johnson a accepté jeudi matin de ne pas faire d'obstruction au texte...

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...