Les sanctions iraniennes dopent le cours du pétrole

samedi, 25.08.2018

Les cours sont repartis à la hausse vendredi avec la prochaine entrée en vigueur des sanctions américaines sur l'Iran.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance s'est apprécié de 89 cents. (Keystone)

Les cours du pétrole ont terminé en hausse vendredi et sur la semaine, les investisseurs s'inquiétant toujours des conséquences des sanctions iraniennes sur le marché mondial de l'or noir.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre a gagné 1,09 dollar par rapport à sa clôture de la veille pour terminer à 75,82 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE). Il enregistre une progression de 5% par rapport à vendredi dernier, sa première hausse hebdomadaire en un mois.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance s'est apprécié de 89 cents pour clôturer à 68,72 dollars. Sur la semaine il a aussi pris plus de 5%, ce qui représente sa première hausse hebdomadaire en deux mois.

Après avoir marqué jeudi une pause qui a mis fin à cinq séances consécutives de progression, les cours sont repartis à la hausse vendredi, soutenus en grande partie "par une offre qui reste limitée et le probable repli à moyen terme des exportations iraniennes", ont avancé les analystes de Schneider Electric.

L'annonce mercredi d'un recul bien plus important que prévu des réserves d'or noir aux Etats-Unis a particulièrement fait bondir les prix du pétrole. En cours de séance vendredi, le relevé hebdomadaire de la société Baker Hugues a fait état d'une nette baisse du nombre de puits de forage en activité dans le pays (-9 unités à 860 puits), signe d'une moindre production à venir.

Les mesures prises par Washington dans le cadre de la sortie des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien empêcheront par ailleurs début novembre les importateurs de pétrole de se fournir auprès de Téhéran.

Réunion de l'Opep

Alors que les acheteurs se préparent à l'entrée en vigueur de ces sanctions, les exportations iraniennes reculent déjà.

"L'Iran est le troisième plus grand producteur de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole), et sa production pourrait reculer d'entre 1 million et 2,5 millions de barils par jour", a rappelé Artjom Hatsaturjants, analyste chez Accendo Markets.

La semaine prochaine, certains membres de l'Opep ainsi que des représentants de leurs partenaires, qui contrôlent leurs extractions depuis début 2017 pour éviter un surplus de l'offre, se réuniront.

Le ministre iranien de l'Energie sera convié à cette réunion, alors que Téhéran accuse ses partenaires saoudiens et russes de les pénaliser en augmentant leurs productions respectives.

Vendredi, en plus de ces éléments fondamentaux pour le marché de l'énergie, "le pétrole a reçu un coup de fouet du marché des changes" avec la baisse du dollar, a commenté Stephen Brennock, analyste chez PVM. L'affaiblissement du billet vert tend en effet à rendre moins chers les achats de barils vendus dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les investisseurs restent par ailleurs très sensibles à toute évolution dans les négociations entre les Etats-Unis et la Chine.

"J'ai parfois tendance à penser que les marchés réagissent trop aux gros titres mais sur ce sujet, les implications pour l'économie mondiale et donc sur la demande en énergie sont tellement importantes", a souligné Kyle Cooper d'IAF Advisors. "Toute parole, tout geste, dans le sens d'un apaisement ou d'un durcissement des négociations, peut faire bouger considérablement les cours." (awp)





 
 
 

Apple mise toujours sur l'iPhone

Dimanche, 8 septembre 2019

Cette année, experts et observateurs parient sur trois nouveaux modèles d'iPhone qui sera encore la vedette de la présentation Apple de mardi.

L'iPhone sera la star de la présentation Apple de mardi mais le géant californien des technologies en profitera aussi sans doute pour faire valoir son offre de services et de contenus, en pleine...

Un conseiller clients important quitte Pictet

Vendredi, 6 septembre 2019

La banque privée genevoise va devoir gérer le départ de l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe.

Chez Pictet, l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe serait sur le départ. Patrick Prinz aurait démissionné après plus de 17 ans passés au sein du groupe bancaire genevois, rapporte vendredi le...

Géraldine Juge: «Une entreprise c’est comme un enfant auquel on pense toute la journée»

Jeudi, 5 septembre 2019 // Marine Humbert

A la tête de Separate Ways, Géraldine Juge est la neuvième invitée de notre chronique. Les entrepreneurs s'y racontent sans filet: recette du succès, routines du dimanche, ambitions et inquiétudes. Plongée dans les coulisses de l'entrepreneuriat.

A la tête de Separate Ways depuis 2016, Géraldine Juge propose un service d’accompagnement dans...

Abionic dispose désormais d’une référence précieuse avec Genentech

Jeudi, 5 septembre 2019 // Christian Affolter

Le test rapide qualité laboratoire permettant de diagnostiquer l’asthme allergique sera développé en collaboration avec la biotech américaine membre de Roche.

La plateforme d’Abionic pour des solutions de diagnostic rapides d’une précision proche de celle obtenue en laboratoire après plusieurs heures a un nouveau partenaire de référence. Pour...

UBS bifferait plusieurs centaines de postes dans la banque d'affaires

Jeudi, 5 septembre 2019

La première banque de Suisse UBS va se restructurer. Plusieurs centaines de postes pourraient être supprimés.

Une restructuration serait dans l'air pour les activités de banque d'affaires d'UBS. Le numéro un bancaire helvétique plancherait sur un programme qui pourrait déboucher sur la suppression de plusieurs centaines d'emplois, a rapporté mercredi...

Brexit: Johnson abandonne l'obstruction au texte anti-"no deal"

Jeudi, 5 septembre 2019

Boris Johnson, le Premier ministre britannique, ne fera pas obstruction au texte législatif demandant un nouveau report du Brexit.

Après avoir perdu sa majorité à la Chambre des Communes et échoué à convoquer des élections anticipées mercredi, le Premier ministre britannique Boris Johnson a accepté jeudi matin de ne pas faire d'obstruction au texte...

Les start-up vaudoises élues meilleures de Suisse

Mercredi, 4 septembre 2019 // Matteo Ianni

Flyability et Lunaphore terminent respectivement à la première et deuxième place du classement des 100 meilleures start-up nationales. Le dernier succès romand au Swiss Start-up Award remontait à 2016. Parmi les dix premiers, Vaud est représenté quatre fois.

Chaque année depuis neuf ans, le classement des 100 start-up les plus prometteuses de Suisse...

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...