La Fed entame la saison des baisses des taux directeurs

mercredi, 31.07.2019

L'écrasante majorité des investisseurs anticipent une diminution du taux de la Fed de 25 points à 2%-2,25%. Analyse de la situation avant la décision clé de ce mercredi soir.

Arthur Jurus*

Arthur Jurus

99% des investisseurs attendent une réduction du taux directeur de la Fed par 25 points de base ce mercredi soir, ce qui porterait le taux directeur à 2%-2,25%.

Une baisse du taux est-elle fondamentalement justifiée?

  • La décélération de l’activité observée au second trimestre n’est pas de nature à remettre en cause les prévisions économiques de la Fed (2,1% en 2019 et 2% en 2020). L’activité américaine a décéléré à 2,1% en croissance annualisée au second trimestre 2019 contre 3,1% de croissance au premier trimestre. Cette baisse est expliquée par la contraction des stocks et des exportations – des composantes volatiles. Seule ombre véritable au tableau, les investissements en capacités productives ont diminué de 0,8% en rythme annualisé – une première depuis fin 2015. Mais les intentions d’investissement évoquées dans l’indicateur ISM restent bien orientées pour 2020.
  • L’enjeu pour 2019 et 2020 concerne la consommation privée qui représente 70% du PIB. Celle-ci a accéléré au second trimestre de 1,1% à 4,3% en rythme annualisé, son plus haut niveau au cours des 18 derniers mois. Depuis, les taux Fed Fund ont augmenté de... 100 points de base. Le consommateur américain continue de bénéficier de la hausse des salaires réels, du renforcement du marché de l'emploi, de la baisse des taux hypothécaires et de l'augmentation de sa richesse financière.
  • Nous n’anticipons pas de récession économique pour deux raisons : (1) la consommation privée poursuit son accélération, (2) le découplage persiste entre les indicateurs ISM dans l’industrie – qui poursuivent leur baisse – et ceux dans les services qui restent à des niveaux raisonnables. Cette dernière situation avait déjà été observée en 1998 et 2016 où le ralentissement n'avait pas été suivi d’une récession économique.
  • Selon la règle de politique monétaire de Taylor, une baisse du taux serait néanmoins justifiée. Une inflation de 1,8% et une croissance du PIB de 2,1% pour 2019 indiquent un taux d’équilibre de 2,3%. L'inflation pourrait décélérer dès le mois d'août en raison d'effets de base défavorables liés au prix du baril de pétrole. Cela impliquerait un taux d'équilibre inférieur à 2,3%, dans la nouvelle fourchette de 2%-2,25%. Une deuxième baisse du taux sera en revanche plus délicate à expliquer. Une troisième nécessitera une révision de la prévision du PIB à 1,7% pour 2019.

Pourquoi la Fed diminuerait son taux directeur sans ralentissement marqué de l’activité?

  • La Fed agira de manière préventive. En cas de récession, la banque centrale ne disposerait pas de marges de manœuvre. Historiquement, les taux monétaires ont besoin de se réduire de 500 points de base (pb) pour stopper une récession (718 pb en 1990-1991, 493 pb en 2001 et 507 pb en 2008-2009). La marge actuelle est de 230 pb. L’objectif pour la Fed est donc de prolonger la durée d'expansion du cycle économique le plus long déjà observé (122 mois). 
  • La Fed s’alignera aux attentes des investisseurs. La baisse des taux de 25 points de base mercredi est attendue. Seule une baisse surprise par 50 points de base – qui ne serait pas fondamentalement justifiée – créerait la surprise. 20% des investisseurs se sont positionnés sur ce scénario. 30% des investisseurs anticipent deux baisses des taux en 2019, et 40% attendent trois baisses des taux. Le risque d’une surestimation du nombre de réduction des taux directeurs par les investisseurs est donc important, ce qui pourrait impliquer une correction des marchés obligataires souverains au cours des prochains mois.
  • Le discours de Jerome Powell, président de la Fed, est plus prudent. Premièrement, ce dernier a mentionné que le taux d’intérêt neutre – qui permet de stabiliser l'inflation autour de 2% – était plus faible qu’attendu. Lors de son arrivée à la tête de la Fed, le taux neutre avait été relevé à 3%. Il a été revu à la baisse à 2,5% en juin dernier. Secondement, le lien entre taux de chômage et inflation serait plus faible qu’auparavant selon les dernières déclarations du président de la Fed, ce qui suggérerait que le renforcement du marché du travail n'est pas un facteur suffisant pour éviter une inflation durablement faible.

Calendrier:

  1. La Fed communique sa décision ce mercredi 31 juillet à 20h. La conférence de presse a lieu à 20h30.
  2. Les Minutes seront diffusées le 21 août.
  3. Jackson Hole aura lieu le 23 août.
  4. La réunion de la BCE se déroulera le 12 septembre.
  5. La prochaine réunion de la FED se tiendra le 18 septembre. Une mise à jour des prévisions économiques sera communiquée.
  6. La réunion de la BNS aura lieu le 19 septembre.

* Chef économiste, Landolt & Cie





 
 
 

Apple mise toujours sur l'iPhone

Dimanche, 8 septembre 2019

Cette année, experts et observateurs parient sur trois nouveaux modèles d'iPhone qui sera encore la vedette de la présentation Apple de mardi.

L'iPhone sera la star de la présentation Apple de mardi mais le géant californien des technologies en profitera aussi sans doute pour faire valoir son offre de services et de contenus, en pleine...

Un conseiller clients important quitte Pictet

Vendredi, 6 septembre 2019

La banque privée genevoise va devoir gérer le départ de l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe.

Chez Pictet, l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe serait sur le départ. Patrick Prinz aurait démissionné après plus de 17 ans passés au sein du groupe bancaire genevois, rapporte vendredi le...

Géraldine Juge: «Une entreprise c’est comme un enfant auquel on pense toute la journée»

Jeudi, 5 septembre 2019 // Marine Humbert

A la tête de Separate Ways, Géraldine Juge est la neuvième invitée de notre chronique. Les entrepreneurs s'y racontent sans filet: recette du succès, routines du dimanche, ambitions et inquiétudes. Plongée dans les coulisses de l'entrepreneuriat.

A la tête de Separate Ways depuis 2016, Géraldine Juge propose un service d’accompagnement dans...

Abionic dispose désormais d’une référence précieuse avec Genentech

Jeudi, 5 septembre 2019 // Christian Affolter

Le test rapide qualité laboratoire permettant de diagnostiquer l’asthme allergique sera développé en collaboration avec la biotech américaine membre de Roche.

La plateforme d’Abionic pour des solutions de diagnostic rapides d’une précision proche de celle obtenue en laboratoire après plusieurs heures a un nouveau partenaire de référence. Pour...

UBS bifferait plusieurs centaines de postes dans la banque d'affaires

Jeudi, 5 septembre 2019

La première banque de Suisse UBS va se restructurer. Plusieurs centaines de postes pourraient être supprimés.

Une restructuration serait dans l'air pour les activités de banque d'affaires d'UBS. Le numéro un bancaire helvétique plancherait sur un programme qui pourrait déboucher sur la suppression de plusieurs centaines d'emplois, a rapporté mercredi...

Brexit: Johnson abandonne l'obstruction au texte anti-"no deal"

Jeudi, 5 septembre 2019

Boris Johnson, le Premier ministre britannique, ne fera pas obstruction au texte législatif demandant un nouveau report du Brexit.

Après avoir perdu sa majorité à la Chambre des Communes et échoué à convoquer des élections anticipées mercredi, le Premier ministre britannique Boris Johnson a accepté jeudi matin de ne pas faire d'obstruction au texte...

Les start-up vaudoises élues meilleures de Suisse

Mercredi, 4 septembre 2019 // Matteo Ianni

Flyability et Lunaphore terminent respectivement à la première et deuxième place du classement des 100 meilleures start-up nationales. Le dernier succès romand au Swiss Start-up Award remontait à 2016. Parmi les dix premiers, Vaud est représenté quatre fois.

Chaque année depuis neuf ans, le classement des 100 start-up les plus prometteuses de Suisse...

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...