L'intérêt d'une gestion convergente du capital privé et de prévoyance

lundi, 29.04.2019

Le gérant de fortune, avec sa vision consolidée du portefeuille personnel et celle du compte de prévoyance, va procéder aux arbitrages pour obtenir le meilleur rendement global après impôt.

Thierry Chevalley*

Thierry Chevalley, banquier, Lombard Odier Lausanne.

Les entrepreneurs prennent au quotidien des décisions importantes pour leur société. Leurs sens des responsabilités les amènent à penser en premier lieu à leurs clients et collaborateurs lorsqu’ils tranchent. Or l’expérience montre que cela se fait régulièrement au détriment de leur patrimoine privé, et en particulier de leur propre prévoyance. Les solutions permettant d’accroître leur patrimoine en perspective de la retraite sont trop souvent négligées.

Liquidités excédentaires au bilan

Quand les affaires sont florissantes, un excès de liquidités peut se former dans la société au fil du temps et ce d’autant plus que l’entrepreneur a tendance à éviter de se rémunérer en dividendes, qui génèrent de la fiscalité. Or, ces liquidités excédentaires compliquent une future cession. Cette problématique bien connue dans l’univers des PME a conduit à l’introduction en 2009 de l’imposition partielle des dividendes, dans le cadre de la Réforme de l’imposition des entreprises II. Si cette mesure a constitué un pas dans la bonne direction, l’attractivité de l’imposition partielle varie fortement selon les cantons. 

Salaire ou dividendes?

Chaque entrepreneur se retrouve confronter face à l’équation suivante: comment bénéficier pleinement des revenus que l’entreprise peut offrir tout en maîtrisant sa fiscalité privée, et se constituer un patrimoine qui assure le maintien de son niveau de vie à la retraite? 

Les entrepreneurs doivent mûrement réfléchir aux modalités de versement de leur rémunération: salaire, bonus, dividendes, voire les trois. Ce choix est d’autant plus important que l’impact fiscal sur le revenu varie suivant l’option retenue. Les gérants de fortune constatent régulièrement que les entrepreneurs n’exploitent pas tout le potentiel que leur offre leur entreprise. Conséquence: beaucoup de sociétés détiennent trop de liquidités dans leur bilan, des liquidités inutiles à l’exploitation. En cas de cession, les répercussions sur la valorisation de la société peuvent être négatives. Ainsi, 10 millions de francs de liquidités au bilan de l’entreprise ne peuvent être valorisés qu’à hauteur de 7 millions de francs si une évaluation est effectuée dans le cadre d’une cession (en raison de la charge fiscale différée). Focalisés sur la réussite de leurs affaires, certains entrepreneurs n’ont pas conscience que ces fonds inutiles pour l’exploitation peuvent entraîner une perte de valeur.

Bien que les versements de dividendes bénéficient en principe d’un allégement fiscal grâce à l’imposition partielle, ils restent imposables. On peut donc se demander si le salaire n’est pas la meilleure solution pour alléger les liquidités de l’entreprise.

La prévoyance, un outil pour accroître son patrimoine 

La prévoyance professionnelle (2e pilier) est une solution qui offre des possibilités de valorisation du patrimoine considérables, aussi bien dans la partie surobligatoire que dans le domaine du libre passage.

Par exemple, dans le cadre d’un plan de prévoyance 1e (revenus annuels supérieurs à 126'900 francs), la stratégie d’investissement pour les avoirs de prévoyance peut être choisie en toute transparence dès lors que l’entreprise a opté pour une telle solution, du reste de plus en plus prisée. La quote-part d’actions maximale est de 50 %, le reste pouvant être investi en obligations, placements alternatifs et immobiliers. Cette solution permet de percevoir l’intégralité du rendement réalisé, mais fait également porter toute la responsabilité à l’assuré en cas de fluctuations du capital. D’ordinaire, l’introduction d’une telle solution implique un potentiel de rachat très élevé compte tenu des années de cotisations manquantes pour le salaire assuré en sus. Le rachat de ces lacunes de prévoyance peut être déduit intégralement du revenu imposable. 

Si, au lieu des dividendes, l’entrepreneur opte pour un salaire plus élevé qui est assuré par exemple dans le domaine surobligatoire LPP, dans le cadre d’un plan 1e, il peut prévoir des rachats simultanés des lacunes de cotisations sans incidence fiscale. Contrairement à l’imposition partielle des dividendes, le versement des liquidités inutiles à l’exploitation de l’entreprise n’est de facto pas soumis à l’impôt. En cas d’avoirs de libre passage disponible, il convient de prendre en considération les possibilités de planification en lien avec une éventuelle cessation d’activité anticipée ou un départ à l’étranger.

Conseil global

Pour pouvoir évaluer au cas par cas dans quelle mesure l’optimisation susmentionnée peut être mise en œuvre, une analyse globale s’impose. Il faut, d’une part, évaluer les liquidités disponibles de l’entreprise et, d’autre part, passer à la loupe la situation de personnelle l’entrepreneur. Trop d’entrepreneurs n’exploitent pas suffisamment les possibilités offertes par leur prévoyance, alors qu’elle offre des avantages considérables. Une gestion convergente des avoirs privés et de prévoyance, accompagnée d’une véritable expertise en matière d’investissement, permet d’accroître sa performance et de consolider son patrimoine à l’approche de la retraite. D’où l’importance d’un accompagnement global par un banquier privé.

Ce dernier, avec sa vision consolidée de la gestion du portefeuille personnel et celle du compte de prévoyance, va procéder aux arbitrages pour obtenir le meilleur rendement global après impôt. 

Cette stratégie de placement composée de différentes «poches d’investissement»  permettra d’allouer les produits en fonction de leurs dividendes ou de leur gain en capital avec pour objectif final, une ventilation efficiente des avoirs, selon leurs caractéristiques fiscales. L’analyse de chaque silo, fortune mobilière, immobilière et prévoyance, permettra de les optimiser individuellement pour in fine, harmoniser l’ensemble du patrimoine.

Pour ce faire, votre banquier doit pouvoir s’appuyer sur une plateforme technologique éprouvée afin de mettre en œuvre une politique d’investissement convergente entre les différentes poches. 

Performance nette après impôt

Il est évident que le cas de chaque entrepreneur est unique. Dès lors, il est important d’établir une planification financière globale afin d’identifier différents scénarios, avec leurs avantages et inconvénients, et de poser les bons jalons en vue du départ en retraite. La stratégie d’investissement globale répondant aux besoins personnels est ensuite choisie sur cette base. Par ailleurs, le but est d’atteindre un rendement net après impôt aussi élevé que possible.

Vu la complexité de ce thème, il est clair que seul un conseiller expérimenté, qui se consacre au patrimoine de la clientèle dans sa globalité et sait à quel point il est important de coordonner les différents instruments de placement, est capable de définir des solutions sur mesure pour les actifs et le capital de prévoyance.

* Banquier, Lombard Odier Lausanne





 
 
 

La Suisse pourrait compter près de 10.000 cas de coronavirus

Vendredi, 13 mars 2020

Selon l'analyste Pierre Dessemontet, le nombre de personnes affectées en Suisse par le coronavirus est beaucoup plus élevé que les chiffres officiels et approcherait les 10.000 cas.

Selon l'analyste Pierre Dessemontet, le nombre de personnes affectées en Suisse par le coronavirus se monterait plutôt à 10.000. Lui et d'autres experts appellent la...

Baisse du QI, appauvrissement du langage et ruine de la pensée

Dimanche, 17 novembre 2019 // Christophe Clavé *

L’effet de Flynn du nom de son concepteur, a prévalu jusque dans les année 1960. Son principe est que le Quotient Intellectuel (QI) moyen ne cesse d’augmenter dans la population. Or depuis les années 1980, les chercheurs en sciences cognitives semblent partager le constat d’une inversion de l’effet Flynn, et d’une baisse du QI moyen. La...

Les quatre profils de leaders incompétents les plus fréquents

Dimanche, 13 octobre 2019 // Christophe Clavé *

Dans un article de la Harvard Business Review, Scott Gregory propose 4 profils caractéristiques de leaders incompétents. L’impact d’un mauvais leader est énorme Dans le pire des cas, le leader est suffisamment mauvais pour démotiver tout le monde. Les équipes sont désengagées. Les salariés travaillent pour eux-mêmes et non pour l’entreprise....

Elections fédérales: «L’UDC devrait rester le premier parti du pays»

Dimanche, 13 octobre 2019 // Maude Bonvin

Pour le politologue Georg Lutz, la bataille se jouera entre les formations écologistes et le PDC, le 20 octobre.

«L’UDC va perdre des plumes, même s’il reste très difficile de chiffrer ses pertes», déclare le politologue, Georg Lutz. Ce parti devrait, malgré tout, rester numéro un dans un pays où les changements politiques sont modestes....

L’envolée folle de Neuvoo, le Google de l'emploi

Jeudi, 19 septembre 2019 // Stéphanie Giroud

L’entreprise Neuvoo, basée à Lausanne et Montréal, vient de lever 40 millions de francs auprès de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Si Neuvoo ne vous dit rien, c’est probablement que vous n’êtes pas à la recherche d’un travail. Lancée en 2011, la jeune entreprise, qui se profile comme le Google de l’emploi à ...

Vaudoise se prépare à franchir un nouveau seuil

Mercredi, 18 septembre 2019 // Philippe Rey

Ses objectifs pour 2020-22 englobent une croissance sélective, notamment en Suisse alémanique. Modernisation de l’IT en non vie pour le groupe Vaudoise présent mercredi à Investora Zurich.

Une croissance des assurances de patrimoine dans la branche non vie au-dessus de celle du marché suisse, avec un ratio combiné (taux de frais + taux de sinistres)...

Les Suisses ne préparent pas suffisamment leur retraite

Jeudi, 12 septembre 2019 // Matteo Ianni

Selon le baromètre de la prévoyance publié par Raiffeisen, les Suisses attendent trop longtemps avant de penser à leur prévoyance vieillesse. La confiance vis-à-vis du système suisse des trois piliers a continué de s’effriter.

Pour sa seconde édition, le baromètre suisse sur la prévoyance publié par Raiffeisen a donné des résultats plutôt...

Apple mise toujours sur l'iPhone

Dimanche, 8 septembre 2019

Cette année, experts et observateurs parient sur trois nouveaux modèles d'iPhone qui sera encore la vedette de la présentation Apple de mardi.

L'iPhone sera la star de la présentation Apple de mardi mais le géant californien des technologies en profitera aussi sans doute pour faire valoir son offre de services et de contenus, en pleine...

Un conseiller clients important quitte Pictet

Vendredi, 6 septembre 2019

La banque privée genevoise va devoir gérer le départ de l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe.

Chez Pictet, l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe serait sur le départ. Patrick Prinz aurait démissionné après plus de 17 ans passés au sein du groupe bancaire genevois, rapporte vendredi le...

Géraldine Juge: «Une entreprise c’est comme un enfant auquel on pense toute la journée»

Jeudi, 5 septembre 2019 // Marine Humbert

A la tête de Separate Ways, Géraldine Juge est la neuvième invitée de notre chronique. Les entrepreneurs s'y racontent sans filet: recette du succès, routines du dimanche, ambitions et inquiétudes. Plongée dans les coulisses de l'entrepreneuriat.

A la tête de Separate Ways depuis 2016, Géraldine Juge propose un service d’accompagnement dans...

Abionic dispose désormais d’une référence précieuse avec Genentech

Jeudi, 5 septembre 2019 // Christian Affolter

Le test rapide qualité laboratoire permettant de diagnostiquer l’asthme allergique sera développé en collaboration avec la biotech américaine membre de Roche.

La plateforme d’Abionic pour des solutions de diagnostic rapides d’une précision proche de celle obtenue en laboratoire après plusieurs heures a un nouveau partenaire de référence. Pour...

UBS bifferait plusieurs centaines de postes dans la banque d'affaires

Jeudi, 5 septembre 2019

La première banque de Suisse UBS va se restructurer. Plusieurs centaines de postes pourraient être supprimés.

Une restructuration serait dans l'air pour les activités de banque d'affaires d'UBS. Le numéro un bancaire helvétique plancherait sur un programme qui pourrait déboucher sur la suppression de plusieurs centaines d'emplois, a rapporté mercredi...

Brexit: Johnson abandonne l'obstruction au texte anti-"no deal"

Jeudi, 5 septembre 2019

Boris Johnson, le Premier ministre britannique, ne fera pas obstruction au texte législatif demandant un nouveau report du Brexit.

Après avoir perdu sa majorité à la Chambre des Communes et échoué à convoquer des élections anticipées mercredi, le Premier ministre britannique Boris Johnson a accepté jeudi matin de ne pas faire d'obstruction au texte...

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...