Le bitcoin approche du niveau record des 10.000 dollars

mardi, 28.11.2017

Le bictoin est en passe de pulvériser le record des 10.000 dollars. Une flambée spectaculaire pour cette monnaie virtuelle qui avait commencé l'année autour de 1.000 dollars, avant de trébucher dans l'un des krachs qu'elle connaît régulièrement.

Le cours du bitcoin a bondi d'environ 50% ces deux dernières semaines.(pixabay)

La monnaie virtuelle bitcoin grimpe fortement, approchant du niveau record de 10.000 dollars, après avoir vu sa valeur multipliée par dix en moins d'un an, une flambée qui pourrait se poursuivre et avive les craintes de "bulle" spéculative.

Le bitcoin, que l'on achète et que l'on vend sur des plateformes spécialisées sur internet, valait 9.855 dollars ce matin selon des données compilées par l'agence Bloomberg. Le cours a bondi d'environ 50% ces deux dernières semaines.

Mi-octobre, la monnaie cryptographique s'échangeait encore à 5.000 dollars. La récente flambée est d'autant plus spectaculaire que le bitcoin avait commencé l'année autour de 1.000 dollars, avant de trébucher dans l'un des krachs qu'il connaît régulièrement.

Pour l'heure, il devrait poursuivre son ascension: "on ne voit à l'horizon aucun facteur susceptible de le faire retomber", indique à l'AFP Shane Chanel, du cabinet ASR Wealth Advisers à Sydney.

Sans existence physique, le bitcoin s'appuie sur un système de paiement de pair-à-pair basé sur la technologie dite "blockchain" ou "chaîne de blocs"; il s'échange sur des plateformes spécifiques sur internet et n'a pas de cours légal.

Il n'est pas régi par une banque centrale ou un gouvernement mais par une vaste communauté d'internautes et accepté dans un nombre grandissant de transactions (restaurants, immobilier...)

Pour ses défenseurs, il offre une alternative sécurisée aux devises traditionnelles: le "blockchain" rend les transactions infalsifiables car, afin de modifier une information, il faudrait la changer simultanément chez tous les utilisateurs.

Cette caractéristique intéresse fortement le secteur bancaire, où le "blockchain" pourrait ouvrir de nouveaux horizons, simplifier les transactions dématérialisées et générer des économies.

Wall Street à l'affût

L'américain CME, l'un des plus importants opérateurs boursiers mondiaux, a par ailleurs annoncé fin octobre qu'il allait proposer des produits dérivés permettant de spéculer sur le bitcoin.

A Wall Street, la banque d'affaires Goldman Sachs envisage également de spéculer dessus pour le compte de ses clients, avait indiqué à l'AFP début octobre une source proche du dossier. Sa rivale JPMorgan Chase s'est également dite "très ouverte" aux cryptomonnaies "proprement contrôlées et régulées".

L'arrivée de ces investisseurs institutionnels sur un marché jusqu'alors dominé par les acteurs individuels "pourrait rassurer sur le fait qu'il s'agit d'un objet d'investissement (normal) pour le système financier", explique à l'AFP Daisuke Yasaku, chercheur au Daiwa Institute of Research à Tokyo.

Pourtant, mi-septembre, le PDG de JPMorgan, Jamie Dimon, avait estimé que le bitcoin était une "escroquerie" destinée à "imploser". "C'est la définition même d'une bulle", abondait récemment le patron de Crédit Suisse, Tidjane Thiam.

Les montagnes russes du bitcoin avivent la crainte d'un emballement spéculatif. A son lancement en février 2009, un bitcoin ne coûtait que quelques centimes...

Spectre d'une bulle

"C'est quelque chose qui n'a pas de valeur intrinsèque, qui peut s'effondrer du jour au lendemain", argumentait courant novembre auprès de l'AFP le prix Nobel d'Economie Jean Tirole.

Jusqu'à présent, les grandes banques se sont gardées de toucher directement au bitcoin, sonnant au contraire volontiers l'alarme face à une devise très prisée pour des transactions illicites, parce qu'elle échappe à tout contrôle.

La faillite de la plateforme d'échange MtGox en 2014 avait mis en exergue les risques inhérents aux cryptomonnaies.

Faute de "régulation", "les gains peuvent être colossaux, mais les risques de mouvements (paniques) de vente tout autant", prévient dans une note James Hughes, analyste du courtier britannique AxiTrader.

La Chine a banni en septembre les échanges de monnaies cryptographiques sur les plateformes du pays en assurant vouloir contrer les "activités illégales" mais également endiguer les risques potentiels pour son système financier.

L'interdiction chinoise a momentanément chahuté le marché, mais les cours ont rapidement repris leur irrésistible ascension.

"Il n'y a pas de critère clair pour évaluer le bitcoin", observe Daisuke Yasaku. "Difficile donc de décider si la bulle va réellement éclater, ou même simplement s'il s'agit d'une bulle".(awp)





 
 
 

La Suisse pourrait compter près de 10.000 cas de coronavirus

Vendredi, 13 mars 2020

Selon l'analyste Pierre Dessemontet, le nombre de personnes affectées en Suisse par le coronavirus est beaucoup plus élevé que les chiffres officiels et approcherait les 10.000 cas.

Selon l'analyste Pierre Dessemontet, le nombre de personnes affectées en Suisse par le coronavirus se monterait plutôt à 10.000. Lui et d'autres experts appellent la...

Baisse du QI, appauvrissement du langage et ruine de la pensée

Dimanche, 17 novembre 2019 // Christophe Clavé *

L’effet de Flynn du nom de son concepteur, a prévalu jusque dans les année 1960. Son principe est que le Quotient Intellectuel (QI) moyen ne cesse d’augmenter dans la population. Or depuis les années 1980, les chercheurs en sciences cognitives semblent partager le constat d’une inversion de l’effet Flynn, et d’une baisse du QI moyen. La...

Les quatre profils de leaders incompétents les plus fréquents

Dimanche, 13 octobre 2019 // Christophe Clavé *

Dans un article de la Harvard Business Review, Scott Gregory propose 4 profils caractéristiques de leaders incompétents. L’impact d’un mauvais leader est énorme Dans le pire des cas, le leader est suffisamment mauvais pour démotiver tout le monde. Les équipes sont désengagées. Les salariés travaillent pour eux-mêmes et non pour l’entreprise....

Elections fédérales: «L’UDC devrait rester le premier parti du pays»

Dimanche, 13 octobre 2019 // Maude Bonvin

Pour le politologue Georg Lutz, la bataille se jouera entre les formations écologistes et le PDC, le 20 octobre.

«L’UDC va perdre des plumes, même s’il reste très difficile de chiffrer ses pertes», déclare le politologue, Georg Lutz. Ce parti devrait, malgré tout, rester numéro un dans un pays où les changements politiques sont modestes....

L’envolée folle de Neuvoo, le Google de l'emploi

Jeudi, 19 septembre 2019 // Stéphanie Giroud

L’entreprise Neuvoo, basée à Lausanne et Montréal, vient de lever 40 millions de francs auprès de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Si Neuvoo ne vous dit rien, c’est probablement que vous n’êtes pas à la recherche d’un travail. Lancée en 2011, la jeune entreprise, qui se profile comme le Google de l’emploi à ...

Vaudoise se prépare à franchir un nouveau seuil

Mercredi, 18 septembre 2019 // Philippe Rey

Ses objectifs pour 2020-22 englobent une croissance sélective, notamment en Suisse alémanique. Modernisation de l’IT en non vie pour le groupe Vaudoise présent mercredi à Investora Zurich.

Une croissance des assurances de patrimoine dans la branche non vie au-dessus de celle du marché suisse, avec un ratio combiné (taux de frais + taux de sinistres)...

Les Suisses ne préparent pas suffisamment leur retraite

Jeudi, 12 septembre 2019 // Matteo Ianni

Selon le baromètre de la prévoyance publié par Raiffeisen, les Suisses attendent trop longtemps avant de penser à leur prévoyance vieillesse. La confiance vis-à-vis du système suisse des trois piliers a continué de s’effriter.

Pour sa seconde édition, le baromètre suisse sur la prévoyance publié par Raiffeisen a donné des résultats plutôt...

Apple mise toujours sur l'iPhone

Dimanche, 8 septembre 2019

Cette année, experts et observateurs parient sur trois nouveaux modèles d'iPhone qui sera encore la vedette de la présentation Apple de mardi.

L'iPhone sera la star de la présentation Apple de mardi mais le géant californien des technologies en profitera aussi sans doute pour faire valoir son offre de services et de contenus, en pleine...

Un conseiller clients important quitte Pictet

Vendredi, 6 septembre 2019

La banque privée genevoise va devoir gérer le départ de l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe.

Chez Pictet, l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe serait sur le départ. Patrick Prinz aurait démissionné après plus de 17 ans passés au sein du groupe bancaire genevois, rapporte vendredi le...

Géraldine Juge: «Une entreprise c’est comme un enfant auquel on pense toute la journée»

Jeudi, 5 septembre 2019 // Marine Humbert

A la tête de Separate Ways, Géraldine Juge est la neuvième invitée de notre chronique. Les entrepreneurs s'y racontent sans filet: recette du succès, routines du dimanche, ambitions et inquiétudes. Plongée dans les coulisses de l'entrepreneuriat.

A la tête de Separate Ways depuis 2016, Géraldine Juge propose un service d’accompagnement dans...

Abionic dispose désormais d’une référence précieuse avec Genentech

Jeudi, 5 septembre 2019 // Christian Affolter

Le test rapide qualité laboratoire permettant de diagnostiquer l’asthme allergique sera développé en collaboration avec la biotech américaine membre de Roche.

La plateforme d’Abionic pour des solutions de diagnostic rapides d’une précision proche de celle obtenue en laboratoire après plusieurs heures a un nouveau partenaire de référence. Pour...

UBS bifferait plusieurs centaines de postes dans la banque d'affaires

Jeudi, 5 septembre 2019

La première banque de Suisse UBS va se restructurer. Plusieurs centaines de postes pourraient être supprimés.

Une restructuration serait dans l'air pour les activités de banque d'affaires d'UBS. Le numéro un bancaire helvétique plancherait sur un programme qui pourrait déboucher sur la suppression de plusieurs centaines d'emplois, a rapporté mercredi...

Brexit: Johnson abandonne l'obstruction au texte anti-"no deal"

Jeudi, 5 septembre 2019

Boris Johnson, le Premier ministre britannique, ne fera pas obstruction au texte législatif demandant un nouveau report du Brexit.

Après avoir perdu sa majorité à la Chambre des Communes et échoué à convoquer des élections anticipées mercredi, le Premier ministre britannique Boris Johnson a accepté jeudi matin de ne pas faire d'obstruction au texte...

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...