Il est temps d’alléger son portefeuille en actions

mercredi, 17.06.2020

L’ANALYSE TECHNIQUE. Alors que les indices boursiers sont dopés aux trillions de relance, il faut en profiter pour diminuer son exposition.

Serge Laedermann CMT*

Les Bourses bénéficient actuellement des dernières mesures massives implémentées outre-Atlantique. Il ne faut pas laisser passer l’occasion.

Si spectaculaires soient-elles, ces interventions ne parviennent pas à porter les indices au plus haut post-Covid, ce qui n’est pas un bon signe. La plupart de ces indicateurs plafonnent et sont en réalité entrés dans une tendance baissière à court terme.

Tout commence naturellement par la boussole de la planète, le S&P 500. Avec un plus haut (post-Covid donc) à 3233 le 8 juin, l’indice repasse les 3100 actuellement. Techniquement, cela ressemble à la dernière chance de vendre à un prix correct avant une baisse qui devrait nous ramener sur les 2800 points. Difficile de dire si le risque est supérieur, cela dépendra de l’évolution de cette deuxième vague tant redoutée et de l’ampleur des dégâts financiers.

Même constat du côté du Dow Jones Europe 600. Le 8 juin aussi, le baromètre européen affichait 375 au plus haut. Il repasse actuellement les 360 points avec peine et l’image technique indique qu’un retour en direction des 330 points est probable.

Si on lorgne du côté asiatique, même le Nikkei 225 se retrouve exactement dans la même situation. Après un haut à 23.188 le 8 juin (décidément), il navigue actuellement autour des 22.500 avec un risque assez évident de revoir les 20.000 points cet été.

Le SMI national ne faillit pas à la règle et après la hausse à 10200 points qui était attendue (lire l’Agefi du 20 mai), la difficulté de se maintenir en dessus des 10.000 est évidente. Le risque de baisse semble se situer dans la fourchette 9400-9600 où l’indice bénéficie d’un bon support, une demande susceptible de se mettre en action si les évènements extérieurs ne sont pas dramatiques.

Nous avons peut-être vu le meilleur de cette reprise boursière et les prochains mois peuvent s’avérer pénibles. Les plans de relance sont tellement massifs qu’un nouveau crash boursier semble toutefois de moins en moins probable. Il faudrait une deuxième vague importante de l’épidémie pour nous replonger dans les abysses, ce qui n’est pas dans les cartes actuellement.

En parlant de cartes, nous vivons une période de redistribution qui sépare clairement les gagnants de la crise des victimes beaucoup plus nombreuses.

Une reprise en V de la croissance est logique, alors que tous les économistes l’excluent, ou plutôt l’excluaient. Si passer de moins 5% de croissance à + 5% n’est pas une reprise en V, alors il faudra m’expliquer la définition d’une reprise en V. Regagner les points perdus ne signifie pas pour autant que l’ardoise est effacée et que tout repart, malheureusement.

Admettons qu’un vaccin fasse ses preuves (il y en aura probablement plusieurs), les business en faillite ne renaîtront pas de leurs cendres. D’autres prendront la place, mais ça prendra du temps. Ceux qui vont en profiter sont naturellement les grands groupes avec les poches profondes, au détriment des petits trop fragiles qui seraient déjà heureux de subsister. 

La beauté cette débâcle mondiale, le terme est audacieux, est justement qu’elle est mondiale et c’est une chance. Madame Merkel ne va pas demander ainsi la vente de quelques îles grecques pour demander de rembourser la dette du pays et les latins «flemmards» du sud de l’Europe sont tout à coup moins montrés du doigt. Diable, il s’agit pour une fois de faire preuve d’un semblant d’unité!

Désormais vrombissent un escadron d’hélicoptères qui balancent des centaines de milliards pour sauver l’économie mondiale, ce qui dans des temps pas si éloignés était considéré comme un lever de voile sur une économie en grande détresse. Plus besoin de cacher quoi que ce soit, l’économie chancèle et nous croisons tous les doigts pour que le malade sorte du coma.

Ces dévaluations simultanées font que les incidences sur les monnaies ne sont pas si importantes. A 1,13 dollars pour 1 euro, le billet vert a certes rejoint le haut de la fourchette, mais sans percée majeure. La question est de savoir quelle planche à billets marche la plus vite, et les américains semblent avoir passé la vitesse supérieure. La parité yen-dollar est remarquablement stable autour de 107-108 et la livre sterling s’affaiblit gentiment sur fond de Brexit problématique, qui l’eut crû!?

Dans ce concert d’annonces extraordinaires, il y a fort à parier que la BNS s’active pour freiner la hausse du franc, comme d’habitude serait-on tentés de dire. Le signal d’alarme se déclenche à 1,05 francs pour 1 euro, avec une volonté claire de ne pas céder sur ce niveau. Les statistiques mensuelles démontreront l’ampleur des interventions. 

Il s’agit aussi d’éviter les pertes sur le «stock» actuel de monnaies étrangères détenues, sans parler des actions.

Un dernier mot sur l’or qui se rapproche des plus hauts réalisés pendant l’été 2012. La résistance technique (l’offre) entre 1730 et 1830 semble imposante et devrait marquer la fin de cette tendance. Détenir de l’or en portefeuille aujourd’hui, ce n’est plus une protection, c’est de la spéculation.

*Associé, GFA Geneva Financial Adviser





 
 
 

La Suisse pourrait compter près de 10.000 cas de coronavirus

Vendredi, 13 mars 2020

Selon l'analyste Pierre Dessemontet, le nombre de personnes affectées en Suisse par le coronavirus est beaucoup plus élevé que les chiffres officiels et approcherait les 10.000 cas.

Selon l'analyste Pierre Dessemontet, le nombre de personnes affectées en Suisse par le coronavirus se monterait plutôt à 10.000. Lui et d'autres experts appellent la...

Baisse du QI, appauvrissement du langage et ruine de la pensée

Dimanche, 17 novembre 2019 // Christophe Clavé *

L’effet de Flynn du nom de son concepteur, a prévalu jusque dans les année 1960. Son principe est que le Quotient Intellectuel (QI) moyen ne cesse d’augmenter dans la population. Or depuis les années 1980, les chercheurs en sciences cognitives semblent partager le constat d’une inversion de l’effet Flynn, et d’une baisse du QI moyen. La...

Les quatre profils de leaders incompétents les plus fréquents

Dimanche, 13 octobre 2019 // Christophe Clavé *

Dans un article de la Harvard Business Review, Scott Gregory propose 4 profils caractéristiques de leaders incompétents. L’impact d’un mauvais leader est énorme Dans le pire des cas, le leader est suffisamment mauvais pour démotiver tout le monde. Les équipes sont désengagées. Les salariés travaillent pour eux-mêmes et non pour l’entreprise....

Elections fédérales: «L’UDC devrait rester le premier parti du pays»

Dimanche, 13 octobre 2019 // Maude Bonvin

Pour le politologue Georg Lutz, la bataille se jouera entre les formations écologistes et le PDC, le 20 octobre.

«L’UDC va perdre des plumes, même s’il reste très difficile de chiffrer ses pertes», déclare le politologue, Georg Lutz. Ce parti devrait, malgré tout, rester numéro un dans un pays où les changements politiques sont modestes....

L’envolée folle de Neuvoo, le Google de l'emploi

Jeudi, 19 septembre 2019 // Stéphanie Giroud

L’entreprise Neuvoo, basée à Lausanne et Montréal, vient de lever 40 millions de francs auprès de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Si Neuvoo ne vous dit rien, c’est probablement que vous n’êtes pas à la recherche d’un travail. Lancée en 2011, la jeune entreprise, qui se profile comme le Google de l’emploi à ...

Vaudoise se prépare à franchir un nouveau seuil

Mercredi, 18 septembre 2019 // Philippe Rey

Ses objectifs pour 2020-22 englobent une croissance sélective, notamment en Suisse alémanique. Modernisation de l’IT en non vie pour le groupe Vaudoise présent mercredi à Investora Zurich.

Une croissance des assurances de patrimoine dans la branche non vie au-dessus de celle du marché suisse, avec un ratio combiné (taux de frais + taux de sinistres)...

Les Suisses ne préparent pas suffisamment leur retraite

Jeudi, 12 septembre 2019 // Matteo Ianni

Selon le baromètre de la prévoyance publié par Raiffeisen, les Suisses attendent trop longtemps avant de penser à leur prévoyance vieillesse. La confiance vis-à-vis du système suisse des trois piliers a continué de s’effriter.

Pour sa seconde édition, le baromètre suisse sur la prévoyance publié par Raiffeisen a donné des résultats plutôt...

Apple mise toujours sur l'iPhone

Dimanche, 8 septembre 2019

Cette année, experts et observateurs parient sur trois nouveaux modèles d'iPhone qui sera encore la vedette de la présentation Apple de mardi.

L'iPhone sera la star de la présentation Apple de mardi mais le géant californien des technologies en profitera aussi sans doute pour faire valoir son offre de services et de contenus, en pleine...

Un conseiller clients important quitte Pictet

Vendredi, 6 septembre 2019

La banque privée genevoise va devoir gérer le départ de l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe.

Chez Pictet, l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe serait sur le départ. Patrick Prinz aurait démissionné après plus de 17 ans passés au sein du groupe bancaire genevois, rapporte vendredi le...

Géraldine Juge: «Une entreprise c’est comme un enfant auquel on pense toute la journée»

Jeudi, 5 septembre 2019 // Marine Humbert

A la tête de Separate Ways, Géraldine Juge est la neuvième invitée de notre chronique. Les entrepreneurs s'y racontent sans filet: recette du succès, routines du dimanche, ambitions et inquiétudes. Plongée dans les coulisses de l'entrepreneuriat.

A la tête de Separate Ways depuis 2016, Géraldine Juge propose un service d’accompagnement dans...

Abionic dispose désormais d’une référence précieuse avec Genentech

Jeudi, 5 septembre 2019 // Christian Affolter

Le test rapide qualité laboratoire permettant de diagnostiquer l’asthme allergique sera développé en collaboration avec la biotech américaine membre de Roche.

La plateforme d’Abionic pour des solutions de diagnostic rapides d’une précision proche de celle obtenue en laboratoire après plusieurs heures a un nouveau partenaire de référence. Pour...

UBS bifferait plusieurs centaines de postes dans la banque d'affaires

Jeudi, 5 septembre 2019

La première banque de Suisse UBS va se restructurer. Plusieurs centaines de postes pourraient être supprimés.

Une restructuration serait dans l'air pour les activités de banque d'affaires d'UBS. Le numéro un bancaire helvétique plancherait sur un programme qui pourrait déboucher sur la suppression de plusieurs centaines d'emplois, a rapporté mercredi...

Brexit: Johnson abandonne l'obstruction au texte anti-"no deal"

Jeudi, 5 septembre 2019

Boris Johnson, le Premier ministre britannique, ne fera pas obstruction au texte législatif demandant un nouveau report du Brexit.

Après avoir perdu sa majorité à la Chambre des Communes et échoué à convoquer des élections anticipées mercredi, le Premier ministre britannique Boris Johnson a accepté jeudi matin de ne pas faire d'obstruction au texte...

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...