Sylvie Hoecht: le bitcoin est devenu l'outil des spéculateurs

vendredi, 08.12.2017

L'AGEFI a posé dix questions à ses contributeurs sur le bitcoin afin d'offrir une véritable plateforme d’échange d’avis contradictoires pour se faire une meilleure idée de la nature du potentiel de la cryptomonnaie.

Sylvie Hoecht*

Considérez-vous que le bitcoin s'appuie sur des fondements solides ou qu’il est purement spéculatif?

Les deux en fait! La construction du bitcoin repose sur un modèle et une technologie dont l'objectif est la maîtrise absolue des risques. Toutefois, en échappant au régulateur et tout système normatif, il est devenu l'outil des spéculateurs.

Quelle est l'interprétation que vous donnez au fait que la quantité de bitcoin core est limitée? Est-il correct de parler de monnaie?

La quantité limitée du bitcoin crée artificiellement une rareté (puisqu'en changeant les algorithmes il serait tout à fait possible de faire fonctionner la «planche à billets de bitcoin»!). La rareté engendre la hausse du prix car toute la demande ne peut être satisfaite. Oui, il s'agit d'une monnaie puisque par définition elle est acceptée pour l'exécution de paiements.

La complexité et les ressources exigées pour le mining de bitcoins donnent-elles une valeur intrinsèque à cette monnaie?

L'utilisateur de bitcoin ne détient pas celui-ci pour sa valeur intrinsèque mais pour sa valeur commerciale. Si la valeur intrinsèque devait être prépondérante à la valeur de marché, le bitcoin ne devrait plus être considéré comme une monnaie d'échange.

Au vu des ressources actuellement nécessaires pour le mining, n'y a-t- il pas le risque que le pouvoir sur le bitcoin se trouve dans les mains de seulement quelques mineurs?

Ce qui reviendrait à créer «une banque centrale du bitcoin»!

Quelle est l'attitude que les banquiers centraux devraient adopter vis-à- vis du bitcoin, selon vous?

A mon sens, il convient de surveiller de près l'évolution de la masse de bitcoin et son taux de change contre l'USD. Soit la bulle éclate et le phénomène bitcoin s'éteint par lui-même rapidement. Dans le cas contraire, il conviendrait d'intégrer le bitcoin dans une des masses monétaire.

L'Etat et/ou les autorités de surveillances devraient-ils intervenir pour protéger les investisseurs en bitcoin?

Il s'agirait alors de légiférer l'utilisation du bitcoin. A partir du moment où les gouvernements valident et reconnaissent la cryptomonnaie comme valeur d'échange, ils n'auront plus d'autres choix que d'intervenir sur le marché.

Les investisseurs institutionnels vont-ils oui ou non adhérer au bitcoin?

Non

Pour quelles raisons? Si oui, à quels propos? Bitcoin en tant qu'investissement, ou plutôt comme monnaie de transaction?

Pour des raisons de prudence d'abord, le bitcoin renvoie l'image du financement du «dark web», ce n'est pas très rassurant pour un investisseur institutionnel. Par ailleurs, l'investisseur institutionnel a besoin de certitude quant à l'existence et la pérennité d'un produit de placement.

Les autres cryptomonnaies sont-elles plus ou moins dignes de confiance que le bitcoin?

Non, tant qu'elles ne sont pas comprises dans les masses monétaires et soumises à des contrôles réglementaires.

Les monnaies numériques vont-elles remplacer à terme les monnaies traditionnelles?

Pourquoi pas? A l'ère de la mondialisation du commerce international en ligne et d'un gommage des disparités nationales, il est fort à penser que les monnaies nationales pourraient disparaitre.

Jusqu'où le cours du bitcoin vis-à- vis du dollar peut-il encore monter selon vous et cette hausse doit-elle forcément se terminer de manière brutale, par l'éclatement d'une bulle?

Difficile de répondre à cette question. La limite est posée par l'intérêt des investisseurs dans le bitcoin. Un éclatement d'une bulle semble assez inévitable. Aucun algorithme n'a prévu la gestion de la fin du bitcoin d'une part et aucune banque centrale ne pourra intervenir pour soutenir une monnaie qu'elle n'a pas reconnu.

*Fondatrice et associée de Lorima Sarl. Experte en risques hypothécaires

Et vous qu’en pensez-vous? 

Considérez-vous que le bitcoin s’appuie sur des fondements solides ou qu’il est au contraire purement spéculatif?

Nous souhaiterions connaître votre avis et vous faire réagir pour notre nouvelle chronique qui se veut un observatoire «Agefi bitcoin crowd-survey». Sa vocation est d’offrir une véritable plateforme d’échange d’avis contradictoires au sujet du bitcoin. Les contributions régulières sur cet observatoire visent à permettre aux lecteurs d’avoir un véritable suivi de l’actualité bitcoin, et de se faire une idée de sa nature et de son potentiel.

Nous avons préparé un petit questionnaire. Pouvez-vous prendre un peu de temps pour y répondre ?

 

 





 
 
 

La Suisse pourrait compter près de 10.000 cas de coronavirus

Vendredi, 13 mars 2020

Selon l'analyste Pierre Dessemontet, le nombre de personnes affectées en Suisse par le coronavirus est beaucoup plus élevé que les chiffres officiels et approcherait les 10.000 cas.

Selon l'analyste Pierre Dessemontet, le nombre de personnes affectées en Suisse par le coronavirus se monterait plutôt à 10.000. Lui et d'autres experts appellent la...

Baisse du QI, appauvrissement du langage et ruine de la pensée

Dimanche, 17 novembre 2019 // Christophe Clavé *

L’effet de Flynn du nom de son concepteur, a prévalu jusque dans les année 1960. Son principe est que le Quotient Intellectuel (QI) moyen ne cesse d’augmenter dans la population. Or depuis les années 1980, les chercheurs en sciences cognitives semblent partager le constat d’une inversion de l’effet Flynn, et d’une baisse du QI moyen. La...

Les quatre profils de leaders incompétents les plus fréquents

Dimanche, 13 octobre 2019 // Christophe Clavé *

Dans un article de la Harvard Business Review, Scott Gregory propose 4 profils caractéristiques de leaders incompétents. L’impact d’un mauvais leader est énorme Dans le pire des cas, le leader est suffisamment mauvais pour démotiver tout le monde. Les équipes sont désengagées. Les salariés travaillent pour eux-mêmes et non pour l’entreprise....

Elections fédérales: «L’UDC devrait rester le premier parti du pays»

Dimanche, 13 octobre 2019 // Maude Bonvin

Pour le politologue Georg Lutz, la bataille se jouera entre les formations écologistes et le PDC, le 20 octobre.

«L’UDC va perdre des plumes, même s’il reste très difficile de chiffrer ses pertes», déclare le politologue, Georg Lutz. Ce parti devrait, malgré tout, rester numéro un dans un pays où les changements politiques sont modestes....

L’envolée folle de Neuvoo, le Google de l'emploi

Jeudi, 19 septembre 2019 // Stéphanie Giroud

L’entreprise Neuvoo, basée à Lausanne et Montréal, vient de lever 40 millions de francs auprès de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Si Neuvoo ne vous dit rien, c’est probablement que vous n’êtes pas à la recherche d’un travail. Lancée en 2011, la jeune entreprise, qui se profile comme le Google de l’emploi à ...

Vaudoise se prépare à franchir un nouveau seuil

Mercredi, 18 septembre 2019 // Philippe Rey

Ses objectifs pour 2020-22 englobent une croissance sélective, notamment en Suisse alémanique. Modernisation de l’IT en non vie pour le groupe Vaudoise présent mercredi à Investora Zurich.

Une croissance des assurances de patrimoine dans la branche non vie au-dessus de celle du marché suisse, avec un ratio combiné (taux de frais + taux de sinistres)...

Les Suisses ne préparent pas suffisamment leur retraite

Jeudi, 12 septembre 2019 // Matteo Ianni

Selon le baromètre de la prévoyance publié par Raiffeisen, les Suisses attendent trop longtemps avant de penser à leur prévoyance vieillesse. La confiance vis-à-vis du système suisse des trois piliers a continué de s’effriter.

Pour sa seconde édition, le baromètre suisse sur la prévoyance publié par Raiffeisen a donné des résultats plutôt...

Apple mise toujours sur l'iPhone

Dimanche, 8 septembre 2019

Cette année, experts et observateurs parient sur trois nouveaux modèles d'iPhone qui sera encore la vedette de la présentation Apple de mardi.

L'iPhone sera la star de la présentation Apple de mardi mais le géant californien des technologies en profitera aussi sans doute pour faire valoir son offre de services et de contenus, en pleine...

Un conseiller clients important quitte Pictet

Vendredi, 6 septembre 2019

La banque privée genevoise va devoir gérer le départ de l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe.

Chez Pictet, l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe serait sur le départ. Patrick Prinz aurait démissionné après plus de 17 ans passés au sein du groupe bancaire genevois, rapporte vendredi le...

Géraldine Juge: «Une entreprise c’est comme un enfant auquel on pense toute la journée»

Jeudi, 5 septembre 2019 // Marine Humbert

A la tête de Separate Ways, Géraldine Juge est la neuvième invitée de notre chronique. Les entrepreneurs s'y racontent sans filet: recette du succès, routines du dimanche, ambitions et inquiétudes. Plongée dans les coulisses de l'entrepreneuriat.

A la tête de Separate Ways depuis 2016, Géraldine Juge propose un service d’accompagnement dans...

Abionic dispose désormais d’une référence précieuse avec Genentech

Jeudi, 5 septembre 2019 // Christian Affolter

Le test rapide qualité laboratoire permettant de diagnostiquer l’asthme allergique sera développé en collaboration avec la biotech américaine membre de Roche.

La plateforme d’Abionic pour des solutions de diagnostic rapides d’une précision proche de celle obtenue en laboratoire après plusieurs heures a un nouveau partenaire de référence. Pour...

UBS bifferait plusieurs centaines de postes dans la banque d'affaires

Jeudi, 5 septembre 2019

La première banque de Suisse UBS va se restructurer. Plusieurs centaines de postes pourraient être supprimés.

Une restructuration serait dans l'air pour les activités de banque d'affaires d'UBS. Le numéro un bancaire helvétique plancherait sur un programme qui pourrait déboucher sur la suppression de plusieurs centaines d'emplois, a rapporté mercredi...

Brexit: Johnson abandonne l'obstruction au texte anti-"no deal"

Jeudi, 5 septembre 2019

Boris Johnson, le Premier ministre britannique, ne fera pas obstruction au texte législatif demandant un nouveau report du Brexit.

Après avoir perdu sa majorité à la Chambre des Communes et échoué à convoquer des élections anticipées mercredi, le Premier ministre britannique Boris Johnson a accepté jeudi matin de ne pas faire d'obstruction au texte...

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...