Devises ballottées entre banques centrales et leaders politiques

jeudi, 10.10.2019

La dévaluation monétaire débouche fréquemment sur un jeu à somme nulle entre les grands blocs économiques.

Daniel Varela*

L’espoir d’une normalisation des politiques monétaires a fait long feu. La fenêtre d’opportunité s’est en effet refermée courant 2018 lorsque l’administration Trump a décidé de lancer sa guerre commerciale en direction de la Chine. Le ralentissement conjoncturel mondial qui a suivi a conduit les grands argentiers de ce monde à tourner casaque cette année. Les banques centrales sont effectivement à nouveau en mode «relance économique», ce qui passe par un énième assouplissement des politiques monétaires dans ce cycle économique. 

Affaiblir la monnaie

C’est le cas en Europe, aux Etats-Unis et dans de nombreux autres pays. Souvent, l’un des buts visés des banquiers centraux, bien qu’inavoué, c’est d’affaiblir leur monnaie. Car lorsqu’il s’agit de redémarrer une économie en panne, une dépréciation de la devise se révèle souvent l’un des outils les plus efficaces. Sauf que dans le monde très interdépendant de ce début de XXIe siècle, caractérisé par des cycles conjoncturels particulièrement synchrones, la dévaluation monétaire débouche fréquemment sur un jeu à somme nulle entre les grands blocs économiques. Les bénéfices obtenus à court terme par le pays ou la zone monétaire qui déprécie sa devise entraînent généralement une riposte. C’est le schéma classique de la guerre des monnaies. 

Se tourner vers les monnaies émergentes

Face aux conditions dissuasives que représentent les taux négatifs et l’usage de la planche à billets –autrement dit le programme de rachat d’actifs en Europe, l’action mesurée en cours du côté de la Réserve fédérale pourra difficilement éviter un renforcement du dollar. A moins bien entendu que le président Trump n’obtienne gain de cause auprès du président de la Fed, Jerome Powell, ou qu’il ne le pousse à la démission. 

Ailleurs, on peut se tourner vers les monnaies émergentes pour trouver un certain potentiel de surperformance, mais leur progression dépend de l’évolution du yuan chinois et donc d’une désescalade du conflit commercial. 

Quant à la livre sterling, une autre devise déprimée, son sort est également lié à des développements sur le front politique: elle offre en effet un potentiel d’appréciation intéressant en cas de dissipation du risque de divorce sans accord avec l’Union européenne. Nous devrions être rapidement fixés sur la destinée de cette monnaie, à moins que le premier ministre Boris Johnson ne soit contraint comme Theresa May avant lui de réclamer un délai supplémentaire pour organiser la scission.

*Chief Investment Officer, Banque Piguet Galland





 
 
 

L’envolée folle de Neuvoo, le Google de l'emploi

Jeudi, 19 septembre 2019 // Stéphanie Giroud

L’entreprise Neuvoo, basée à Lausanne et Montréal, vient de lever 40 millions de francs auprès de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Si Neuvoo ne vous dit rien, c’est probablement que vous n’êtes pas à la recherche d’un travail. Lancée en 2011, la jeune entreprise, qui se profile comme le Google de l’emploi à ...

Vaudoise se prépare à franchir un nouveau seuil

Mercredi, 18 septembre 2019 // Philippe Rey

Ses objectifs pour 2020-22 englobent une croissance sélective, notamment en Suisse alémanique. Modernisation de l’IT en non vie pour le groupe Vaudoise présent mercredi à Investora Zurich.

Une croissance des assurances de patrimoine dans la branche non vie au-dessus de celle du marché suisse, avec un ratio combiné (taux de frais + taux de sinistres)...

Les Suisses ne préparent pas suffisamment leur retraite

Jeudi, 12 septembre 2019 // Matteo Ianni

Selon le baromètre de la prévoyance publié par Raiffeisen, les Suisses attendent trop longtemps avant de penser à leur prévoyance vieillesse. La confiance vis-à-vis du système suisse des trois piliers a continué de s’effriter.

Pour sa seconde édition, le baromètre suisse sur la prévoyance publié par Raiffeisen a donné des résultats plutôt...

Apple mise toujours sur l'iPhone

Dimanche, 8 septembre 2019

Cette année, experts et observateurs parient sur trois nouveaux modèles d'iPhone qui sera encore la vedette de la présentation Apple de mardi.

L'iPhone sera la star de la présentation Apple de mardi mais le géant californien des technologies en profitera aussi sans doute pour faire valoir son offre de services et de contenus, en pleine...

Un conseiller clients important quitte Pictet

Vendredi, 6 septembre 2019

La banque privée genevoise va devoir gérer le départ de l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe.

Chez Pictet, l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe serait sur le départ. Patrick Prinz aurait démissionné après plus de 17 ans passés au sein du groupe bancaire genevois, rapporte vendredi le...

Géraldine Juge: «Une entreprise c’est comme un enfant auquel on pense toute la journée»

Jeudi, 5 septembre 2019 // Marine Humbert

A la tête de Separate Ways, Géraldine Juge est la neuvième invitée de notre chronique. Les entrepreneurs s'y racontent sans filet: recette du succès, routines du dimanche, ambitions et inquiétudes. Plongée dans les coulisses de l'entrepreneuriat.

A la tête de Separate Ways depuis 2016, Géraldine Juge propose un service d’accompagnement dans...

Abionic dispose désormais d’une référence précieuse avec Genentech

Jeudi, 5 septembre 2019 // Christian Affolter

Le test rapide qualité laboratoire permettant de diagnostiquer l’asthme allergique sera développé en collaboration avec la biotech américaine membre de Roche.

La plateforme d’Abionic pour des solutions de diagnostic rapides d’une précision proche de celle obtenue en laboratoire après plusieurs heures a un nouveau partenaire de référence. Pour...

UBS bifferait plusieurs centaines de postes dans la banque d'affaires

Jeudi, 5 septembre 2019

La première banque de Suisse UBS va se restructurer. Plusieurs centaines de postes pourraient être supprimés.

Une restructuration serait dans l'air pour les activités de banque d'affaires d'UBS. Le numéro un bancaire helvétique plancherait sur un programme qui pourrait déboucher sur la suppression de plusieurs centaines d'emplois, a rapporté mercredi...

Brexit: Johnson abandonne l'obstruction au texte anti-"no deal"

Jeudi, 5 septembre 2019

Boris Johnson, le Premier ministre britannique, ne fera pas obstruction au texte législatif demandant un nouveau report du Brexit.

Après avoir perdu sa majorité à la Chambre des Communes et échoué à convoquer des élections anticipées mercredi, le Premier ministre britannique Boris Johnson a accepté jeudi matin de ne pas faire d'obstruction au texte...

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...