Etendre l’infrastructure de placement aux opérations de pension

lundi, 29.04.2019

Sébastien Zöller*, Christian Waser**

Sébastien Zöller, responsable Alternative Fixed Income, Credit Suisse.

Le niveau historique des risques de portefeuille contraste avec les rendements négatifs. Au cours des deux dernières décennies, la baisse des taux d’intérêt a offert des rendements réguliers aux investisseurs en obligations suisses. Ainsi, les rendements des obligations de la Confédération à 10 ans sont aujourd’hui tombés à un niveau négatif depuis leurs plafonds historiques de plus de 6% du début des années 1990. En plus des paiements de coupon, cette évolution a apporté d’importants gains en capital aux investisseurs. Cela s’est accompagné d’un appétit croissant des émetteurs et des acheteurs obligataires pour les titres porteurs d’intérêts à long terme.

En raison de la baisse des rendements, les émetteurs se sont d’une part efforcés de sécuriser des financements à long terme à ces niveaux supposés faibles, et ont d’autre part utilisé les titres à long terme pour obtenir un rendement plus élevé, car ces valeurs incluent une prime de risque en compensation de la longue période de validité du taux d’intérêt. La duration – qui mesure le risque de taux – s’est donc rapidement allongée ces dernières années, atteignant des plafonds historiques et contrastant fortement avec les rendements négatifs à l’échéance. En conséquence, les anciens concepts de placement traditionnels ne sont guère en mesure de générer des rendements positifs pour les investisseurs obligataires en francs suisses. L’équilibre entre risque et rendement semble rompu. 

Les approches stimulant le rendement s’accompagnent d’effets négatifs 

Afin d’atténuer la baisse des rendements, les investisseurs augmentent d’une part la duration de leurs portefeuilles et accroissent d’autre part leurs engagements sur les emprunts à faible solvabilité. 

Ces deux stratégies entraînent certes une hausse du rendement escompté du portefeuille, mais s’accompagnent aussi d’effets négatifs. Ainsi, une hausse de la duration tend à accroître la volatilité du portefeuille et à augmenter son potentiel de perte de valeur en cas d’augmentation du niveau des taux d’intérêt suisses. 

De même, un renforcement de l’engagement en obligations de moindre qualité de crédit doit être soigneusement étudié car il limite les effets de diversification favorables des obligations dans le portefeuille global. Les titres porteurs d’intérêts et à qualité de crédit élevée présentent généralement une corrélation très faible, voire négative aux placements à risque tels que les actions. Ils peuvent donc stabiliser la valeur du portefeuille en cas de perte de valeur des placements à risques. En revanche, les obligations de moindre qualité ont tendance à évoluer dans le même sens que les actions, par exemple, et orientent ainsi l’ensemble du portefeuille vers une certaine prime de risque. 

Les deux approches reposent sur l’hypothèse selon laquelle seule une structure plus risquée de stratégies traditionnelles à revenu fixe permet de faire face à l’environnement actuel de taux bas. Il apparaît toutefois que l’exploitation d’autres primes de risque alternatives génère un potentiel de rendement supplémentaire sans avoir à renoncer aux effets de diversification favorables des titres porteurs d’intérêts.

Des primes de risque supplémentaires grâce à l’accès aux mises en pension 

Les taux d’intérêt négatifs sont problématiques pour les investisseurs car ceux-ci ont généralement des engagements reposant sur des prévisions de rendement positives. Les banques, en revanche, peuvent amortir en partie les taux d’intérêt négatifs au niveau des actifs car elles peuvent également se refinancer à des taux négatifs. 

Les transactions «repurchase» ou opérations de pension permettent aux investisseurs de réduire cette inégalité de traitement. La transaction est similaire à un crédit garanti et peut être considérée comme une transaction standard du marché interbancaire. Elle consiste à échanger un titre contre des espèces pour une période déterminée. D’un point de vue formel, cela s’effectue par une vente combinée à un rachat à une date ultérieure. Un taux d’intérêt est dû pour la durée de l’opération de mise et de prise en pension: le taux Repo. Celui-ci est débité au preneur de liquidités, ou lui crédité en cas de taux d’intérêt négatifs. Le détenteur initial de l’obligation supporte la totalité du risque de marché, même si l’obligation est remise comme sûreté dans la transaction repurchase. 

Actuellement, les taux d’intérêt pour ces opérations se situent entre -0,75 % et -0,30 %, en fonction de la qualité de la sûreté. Grâce à ces opérations de refinancement garanties, les investisseurs bénéficient des conditions du marché interbancaire. Avec les fonds obtenus à ces taux, ils peuvent acquérir des obligations supplémentaires affichant une bonne solvabilité et une échéance à court terme. Cela permet d’obtenir un meilleur rendement du portefeuille sans subir les inconvénients susmentionnés des stratégies à revenu fixe traditionnelles. Cette démarche implique cependant un effet de levier du portefeuille. Même si cela ne va pas nécessairement de pair avec une hausse des risques de défaut, puisqu’il s’agit d’obligations de bonne qualité et de courte duration, cette stratégie s’accompagne toujours des risques inhérents à l’effet de levier. Les transactions repurchase représentent toutefois le principal moyen de tirer profit de taux d’intérêt négatifs. 

Le taux d’épargne élevé en Suisse a généré une pénurie de placements pour les instruments à revenu fixe libellés en francs, notamment pour les titres porteurs d’intérêts de qualité investment grade. Du fait de cette pénurie, les émissions en francs suisses offrent souvent des primes de risque de crédit moins élevées que leurs homologues internationales. Les transactions reverse repurchase permettent de profiter de ces écarts de valorisation structurels. Elles permettent de vendre à découvert (avec couverture) les instruments du marché affichant une évaluation onéreuse. Le produit ainsi dégagé peut alors être réinvesti dans un titre international qui présente des valorisations plus favorables. Ainsi, il est possible d’obtenir une prime de risque supplémentaire n’affichant qu’une faible corrélation au marché global. 

L’accès au marché repurchase recèle un potentiel attrayant et permet de surmonter les défis du marché suisse des taux d’intérêt. La prise de crédit à des taux négatifs ainsi que l’exploitation des opportunités structurelles de valeur relative améliorent le rendement escompté sans accroître excessivement les risques de portefeuille. 

Une première stratégie avec accès au Repo

A titre d’exemple, le Credit Suisse a lancé en février 2016 la première stratégie offrant un accès direct au marché Repo en franc suisse. Les défis en termes d’infrastructures étaient importants, mais l’investissement semble avoir porté ses fruits. La stratégie a généré un rendement net annualisé de 4,02 % (état au 5 avril 2019) depuis le lancement, et ce avec un rating moyen A–. La volatilité réalisée pendant ces trois années a été comparable à celle des indices d’obligations traditionnelles, qui ont affiché un rendement annualisé de 0,40 % sur la même période (SBI AAA-BBB Total Return Index).

* Responsable Alternative Fixed Income, Credit Suisse

** Responsable clientèle institutionnelle Suisse romande, Credit Suisse





 
 
 

La Suisse pourrait compter près de 10.000 cas de coronavirus

Vendredi, 13 mars 2020

Selon l'analyste Pierre Dessemontet, le nombre de personnes affectées en Suisse par le coronavirus est beaucoup plus élevé que les chiffres officiels et approcherait les 10.000 cas.

Selon l'analyste Pierre Dessemontet, le nombre de personnes affectées en Suisse par le coronavirus se monterait plutôt à 10.000. Lui et d'autres experts appellent la...

Baisse du QI, appauvrissement du langage et ruine de la pensée

Dimanche, 17 novembre 2019 // Christophe Clavé *

L’effet de Flynn du nom de son concepteur, a prévalu jusque dans les année 1960. Son principe est que le Quotient Intellectuel (QI) moyen ne cesse d’augmenter dans la population. Or depuis les années 1980, les chercheurs en sciences cognitives semblent partager le constat d’une inversion de l’effet Flynn, et d’une baisse du QI moyen. La...

Les quatre profils de leaders incompétents les plus fréquents

Dimanche, 13 octobre 2019 // Christophe Clavé *

Dans un article de la Harvard Business Review, Scott Gregory propose 4 profils caractéristiques de leaders incompétents. L’impact d’un mauvais leader est énorme Dans le pire des cas, le leader est suffisamment mauvais pour démotiver tout le monde. Les équipes sont désengagées. Les salariés travaillent pour eux-mêmes et non pour l’entreprise....

Elections fédérales: «L’UDC devrait rester le premier parti du pays»

Dimanche, 13 octobre 2019 // Maude Bonvin

Pour le politologue Georg Lutz, la bataille se jouera entre les formations écologistes et le PDC, le 20 octobre.

«L’UDC va perdre des plumes, même s’il reste très difficile de chiffrer ses pertes», déclare le politologue, Georg Lutz. Ce parti devrait, malgré tout, rester numéro un dans un pays où les changements politiques sont modestes....

L’envolée folle de Neuvoo, le Google de l'emploi

Jeudi, 19 septembre 2019 // Stéphanie Giroud

L’entreprise Neuvoo, basée à Lausanne et Montréal, vient de lever 40 millions de francs auprès de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Si Neuvoo ne vous dit rien, c’est probablement que vous n’êtes pas à la recherche d’un travail. Lancée en 2011, la jeune entreprise, qui se profile comme le Google de l’emploi à ...

Vaudoise se prépare à franchir un nouveau seuil

Mercredi, 18 septembre 2019 // Philippe Rey

Ses objectifs pour 2020-22 englobent une croissance sélective, notamment en Suisse alémanique. Modernisation de l’IT en non vie pour le groupe Vaudoise présent mercredi à Investora Zurich.

Une croissance des assurances de patrimoine dans la branche non vie au-dessus de celle du marché suisse, avec un ratio combiné (taux de frais + taux de sinistres)...

Les Suisses ne préparent pas suffisamment leur retraite

Jeudi, 12 septembre 2019 // Matteo Ianni

Selon le baromètre de la prévoyance publié par Raiffeisen, les Suisses attendent trop longtemps avant de penser à leur prévoyance vieillesse. La confiance vis-à-vis du système suisse des trois piliers a continué de s’effriter.

Pour sa seconde édition, le baromètre suisse sur la prévoyance publié par Raiffeisen a donné des résultats plutôt...

Apple mise toujours sur l'iPhone

Dimanche, 8 septembre 2019

Cette année, experts et observateurs parient sur trois nouveaux modèles d'iPhone qui sera encore la vedette de la présentation Apple de mardi.

L'iPhone sera la star de la présentation Apple de mardi mais le géant californien des technologies en profitera aussi sans doute pour faire valoir son offre de services et de contenus, en pleine...

Un conseiller clients important quitte Pictet

Vendredi, 6 septembre 2019

La banque privée genevoise va devoir gérer le départ de l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe.

Chez Pictet, l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe serait sur le départ. Patrick Prinz aurait démissionné après plus de 17 ans passés au sein du groupe bancaire genevois, rapporte vendredi le...

Géraldine Juge: «Une entreprise c’est comme un enfant auquel on pense toute la journée»

Jeudi, 5 septembre 2019 // Marine Humbert

A la tête de Separate Ways, Géraldine Juge est la neuvième invitée de notre chronique. Les entrepreneurs s'y racontent sans filet: recette du succès, routines du dimanche, ambitions et inquiétudes. Plongée dans les coulisses de l'entrepreneuriat.

A la tête de Separate Ways depuis 2016, Géraldine Juge propose un service d’accompagnement dans...

Abionic dispose désormais d’une référence précieuse avec Genentech

Jeudi, 5 septembre 2019 // Christian Affolter

Le test rapide qualité laboratoire permettant de diagnostiquer l’asthme allergique sera développé en collaboration avec la biotech américaine membre de Roche.

La plateforme d’Abionic pour des solutions de diagnostic rapides d’une précision proche de celle obtenue en laboratoire après plusieurs heures a un nouveau partenaire de référence. Pour...

UBS bifferait plusieurs centaines de postes dans la banque d'affaires

Jeudi, 5 septembre 2019

La première banque de Suisse UBS va se restructurer. Plusieurs centaines de postes pourraient être supprimés.

Une restructuration serait dans l'air pour les activités de banque d'affaires d'UBS. Le numéro un bancaire helvétique plancherait sur un programme qui pourrait déboucher sur la suppression de plusieurs centaines d'emplois, a rapporté mercredi...

Brexit: Johnson abandonne l'obstruction au texte anti-"no deal"

Jeudi, 5 septembre 2019

Boris Johnson, le Premier ministre britannique, ne fera pas obstruction au texte législatif demandant un nouveau report du Brexit.

Après avoir perdu sa majorité à la Chambre des Communes et échoué à convoquer des élections anticipées mercredi, le Premier ministre britannique Boris Johnson a accepté jeudi matin de ne pas faire d'obstruction au texte...

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...