En droit: Blockchain et TRD, cadre en gestation

lundi, 27.05.2019

Thierry Amy*

Thierry Amy, Avocat associé, BianchiSchwald.

Lors de sa séance du 7 décembre 2018, le Conseil fédéral a adopté un rapport consacré au cadre juridique régissant la blockchain et la technologie des registres distribués («TRD») dans le secteur financier. Dans ce rapport, le Conseil fédéral arrivait à la conclusion que la législation suisse se prêtait bien à l’utilisation des nouvelles technologies basées sur la blockchain. Le droit positif actuel, même s’il offre des solutions intéressantes pour appréhender ces nouveaux outils numériques, nécessite des changements ponctuels. 

Lors de sa séance du 22 mars 2019, le Conseil fédéral a ouvert la consultation concernant l’adaptation du droit fédéral au développement de la technologie des registres électroniques distribués afin d’assurer la sécurité juridique et supprimer les obstacles qui entravent les applications fondées sur la TRD. Les adaptations proposées par le Conseil fédéral portent à la fois sur la réglementation applicable en matière bancaire et financière, de même que sur le droit civil applicable à ces nouveaux cryptoactifs. Un avant-projet de loi fédérale d’adaptation au développement des TRD (loi fédérale sur l’adaptation du droit fédéral au développement de la technologie des registres électroniques distribués) a ainsi été élaboré par le DFF.

Soumis à consultation publique jusqu’au 28 juin 2019, cet avant-projet formule les importantes propositions suivantes: (i) l’introduction dans le Code des obligations d’une nouvelle sous-catégorie de droits-valeurs permettant ainsi que des droits soient inscrits dans un registre électronique avec la même fonction que des papiers-valeurs, de telle manière à augmenter la sécurité juridique lors de transferts d’actifs fondés sur la TRD, (ii) l’adaptation du droit de la poursuite pour dettes et faillite dans le cadre de la revendication d’un tiers dans la masse en faillite lors de transactions effectuées sur la base de cryptoactifs, (iii) l’introduction dans le droit des infrastructures des marchés financiers (LIMF) de nouvelles catégories d’autorisations pour les «systèmes de négociation fondés sur la TRD», de telle manière à permettre à ces entités d’offrir aux acteurs des marchés financiers, mais aussi à la clientèle privée,des services de négociation, de compensation, de règlement et de conservation de cryptoactifs, et enfin (iv) l’introduction dans la LEFin d’une nouvelle autorisation d’opérer en tant que maison de titres pour l’exploitation d’un système organisé de négociation.

Ces innovations sont importantes, mais sont nécessaires pour permettre de mieux cerner et intégrer dans notre ordre juridique les cryptoactifs, que ceux-ci aient une fonction de paiement ou non. L’enjeu consiste en réalité à assurer la sécurité juridique, ainsi que la validité du transfert de tels cryptoactifs, transferts qui s’effectuent en ligne sur une chaîne de données continuellement mise à jour de manière systématique et immuable par le biais de la technologie blockchain. C’est ainsi que le nouvel avant-projet de loi fédérale prévoit désormais que de tels cryptoactifs pourront être transférés sans cession écrite et pourraient être enregistrés de façon décentralisée sur une chaîne de blocs, en dérogation aux règles de la loi fédérale sur les titres intermédiés (LTI).

Cet avant-projet de loi fédérale crée donc une sorte de sous-catégorie de droits-valeurs (art. 973c CO) tels que nous les connaissons aujourd’hiui, en reconnaissant que les TRD peuvent remplir les trois fonctions traditionnelles des papiers-valeurs, à savoir une fonction de transmission des droits, de légitimation et de protection des transactions. Cet avant-projet de loi constitue une étape supplémentaire vers la dématérialisation des papiers-valeurs, respectivement des droits-valeurs tels que prévus par le CO et la LTI.

A cet égard, alors que le législateur fédéral fait preuve d’innovation, il est intéressant de noter que le Tribunal fédéral a pour la première fois pu se pencher sur la nature juridique des crypto-monnaies dans le cadre d’un arrêt rendu le 18 avril 2019 (6B_99/2019 et 6B_148/2019); pour notre Haute Cour, les crypto-monnaies ne constituent pas des moyens de paiement légaux comme le sont les billets de banque, le numéraire et les avoirs à vue auprès de la BNS et doivent plutôt être qualifiées de moyens d’échange que les parties peuvent convenir contractuellement. Leur utilisation n’est donc possible que si le créancier les accepte.

Vu ce qui précède, il va sans dire qu’autant les cryptoactifs que les crypto-monnaies vont encore faire couler beaucoup d’encre dans notre pays avant que notre législation ait pu dûment appréhender leur réalité et leur consacrer un régime juridique sûr et efficace.

* Avocat associé, BianchiSchwald





 
 
 

Managers égocentriques: bonne nouvelle, certains peuvent être soignés!

Mardi, 15 octobre 2019 // Nathalie Brodard*

Vous l’avez certainement croisé, star des stars, ce baron, qui d’un jour à l’autre devient manager. Excellent dans son  activité, il a envie d’autre chose. Par peur de perdre sa star, l’employeur va alors aller dans sa direction. Le baron devient un manager capricieux, un petit chef autoritaire, sans empathie pour ses subordonnés, sans...

Les familles suisses rêvent toujours de posséder une maison

Mardi, 15 octobre 2019

Près des trois quarts des familles actuellement en location envisagent d'acquérir un logement dans les dix prochaines années, selon une étude.

Malgré les prix d'achat souvent élevés, les Suisses rêvent de devenir propriétaires. Selon une étude publiée par Swiss Life mardi, près des trois quarts des familles actuellement en location envisagent...

Les quatre profils de leaders incompétents les plus fréquents

Dimanche, 13 octobre 2019 // Christophe Clavé *

Dans un article de la Harvard Business Review, Scott Gregory propose 4 profils caractéristiques de leaders incompétents. L’impact d’un mauvais leader est énorme Dans le pire des cas, le leader est suffisamment mauvais pour démotiver tout le monde. Les équipes sont désengagées. Les salariés travaillent pour eux-mêmes et non pour l’entreprise....

Elections fédérales: «L’UDC devrait rester le premier parti du pays»

Dimanche, 13 octobre 2019 // Maude Bonvin

Pour le politologue Georg Lutz, la bataille se jouera entre les formations écologistes et le PDC, le 20 octobre.

«L’UDC va perdre des plumes, même s’il reste très difficile de chiffrer ses pertes», déclare le politologue, Georg Lutz. Ce parti devrait, malgré tout, rester numéro un dans un pays où les changements politiques sont modestes....

L’envolée folle de Neuvoo, le Google de l'emploi

Jeudi, 19 septembre 2019 // Stéphanie Giroud

L’entreprise Neuvoo, basée à Lausanne et Montréal, vient de lever 40 millions de francs auprès de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Si Neuvoo ne vous dit rien, c’est probablement que vous n’êtes pas à la recherche d’un travail. Lancée en 2011, la jeune entreprise, qui se profile comme le Google de l’emploi à ...

Vaudoise se prépare à franchir un nouveau seuil

Mercredi, 18 septembre 2019 // Philippe Rey

Ses objectifs pour 2020-22 englobent une croissance sélective, notamment en Suisse alémanique. Modernisation de l’IT en non vie pour le groupe Vaudoise présent mercredi à Investora Zurich.

Une croissance des assurances de patrimoine dans la branche non vie au-dessus de celle du marché suisse, avec un ratio combiné (taux de frais + taux de sinistres)...

Les Suisses ne préparent pas suffisamment leur retraite

Jeudi, 12 septembre 2019 // Matteo Ianni

Selon le baromètre de la prévoyance publié par Raiffeisen, les Suisses attendent trop longtemps avant de penser à leur prévoyance vieillesse. La confiance vis-à-vis du système suisse des trois piliers a continué de s’effriter.

Pour sa seconde édition, le baromètre suisse sur la prévoyance publié par Raiffeisen a donné des résultats plutôt...

Apple mise toujours sur l'iPhone

Dimanche, 8 septembre 2019

Cette année, experts et observateurs parient sur trois nouveaux modèles d'iPhone qui sera encore la vedette de la présentation Apple de mardi.

L'iPhone sera la star de la présentation Apple de mardi mais le géant californien des technologies en profitera aussi sans doute pour faire valoir son offre de services et de contenus, en pleine...

Un conseiller clients important quitte Pictet

Vendredi, 6 septembre 2019

La banque privée genevoise va devoir gérer le départ de l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe.

Chez Pictet, l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe serait sur le départ. Patrick Prinz aurait démissionné après plus de 17 ans passés au sein du groupe bancaire genevois, rapporte vendredi le...

Géraldine Juge: «Une entreprise c’est comme un enfant auquel on pense toute la journée»

Jeudi, 5 septembre 2019 // Marine Humbert

A la tête de Separate Ways, Géraldine Juge est la neuvième invitée de notre chronique. Les entrepreneurs s'y racontent sans filet: recette du succès, routines du dimanche, ambitions et inquiétudes. Plongée dans les coulisses de l'entrepreneuriat.

A la tête de Separate Ways depuis 2016, Géraldine Juge propose un service d’accompagnement dans...

Abionic dispose désormais d’une référence précieuse avec Genentech

Jeudi, 5 septembre 2019 // Christian Affolter

Le test rapide qualité laboratoire permettant de diagnostiquer l’asthme allergique sera développé en collaboration avec la biotech américaine membre de Roche.

La plateforme d’Abionic pour des solutions de diagnostic rapides d’une précision proche de celle obtenue en laboratoire après plusieurs heures a un nouveau partenaire de référence. Pour...

UBS bifferait plusieurs centaines de postes dans la banque d'affaires

Jeudi, 5 septembre 2019

La première banque de Suisse UBS va se restructurer. Plusieurs centaines de postes pourraient être supprimés.

Une restructuration serait dans l'air pour les activités de banque d'affaires d'UBS. Le numéro un bancaire helvétique plancherait sur un programme qui pourrait déboucher sur la suppression de plusieurs centaines d'emplois, a rapporté mercredi...

Brexit: Johnson abandonne l'obstruction au texte anti-"no deal"

Jeudi, 5 septembre 2019

Boris Johnson, le Premier ministre britannique, ne fera pas obstruction au texte législatif demandant un nouveau report du Brexit.

Après avoir perdu sa majorité à la Chambre des Communes et échoué à convoquer des élections anticipées mercredi, le Premier ministre britannique Boris Johnson a accepté jeudi matin de ne pas faire d'obstruction au texte...

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...