Les conditions d’une reprise en Europe

jeudi, 07.03.2019

Conjoncture. L’économie européenne parviendra-t-elle à accélérer? Il se pourrait bien que Banque centrale européenne intervienne si nécessaire.

François-Xavier Chauchat*

La résilience de l’économie américaine, du moins pour le moment, et la politique accommodante de la Réserve Fédérale ont permis au marché boursier de se redresser. L’Europe, cependant, ne cesse d’inquiéter les observateurs, avec une économie qui continue de ralentir, une Banque centrale européenne qui a mis fin à ses achats nets d’actifs et l’épée de Damoclès d’un Brexit sans accord toujours en place. Pouvons-nous espérer une reprise en Europe dans les prochains mois? Nous pensons que oui, sauf choc de grande ampleur (comme un Brexit sans accord). Nous pensons également que la BCE n’hésitera pas à intervenir si nécessaire.

Le consensus table désormais sur une croissance de seulement +1,25% dans la zone euro en 2019, avant un léger redressement en 2020. Ce chiffre est nettement en deçà des dernières prévisions de la BCE (+1,6%), même si elle mentionnait des risques à la baisse. Les investisseurs sont inquiets, comme l’indique la faible valorisation des actions européennes les plus liées au cycle domestique. Les arguments en faveur du scénario de reprise nous paraissent pourtant solides. Le ralentissement économique allemand est réel, mais son ampleur surprenante est due à des facteurs temporaires déprimant les secteurs de l’automobile et de la chimie. De plus, l’effet gilets jaunes en France n’est pas censé durer. Au contraire, les mesures récemment prises par le gouvernement renforcent le pouvoir d’achat. Enfin, si la crainte d’un Brexit sans accord commence à nuire à la croissance britannique et même européenne, la ratification d’un accord, qui reste la solution activement recherchée, atténuera le stress.

De plus, la situation en Italie n’est pas aussi catastrophique qu’on le dit souvent. En particulier, une dépression similaire à celle de 2011-2013, avec hausse incontrôlable de la dette publique, semble improbable. En effet, certains indicateurs clés de l’économie domestique restent ancrés dans le vert, comme la confiance des consommateurs ou le climat des affaires dans la construction. De plus, les créances douteuses ont atteint leur plus bas niveau en sept ans, à 100 milliards d’euros, effaçant deux tiers de la hausse liée aux crises de 2008 et 2012. Ceci, associé à un financement toujours généreux de la part de la BCE, permet aux banques italiennes d’accorder des prêts au secteur privé à des taux inférieurs à 2%.

Pas vraiment inquiet

Avec des politiques fiscales et salariales plus favorables, des taux d’intérêt extrêmement bas, des prix du pétrole plus modérés et un euro plus compétitif, il est difficile d’être franchement inquiet sur la croissance européenne. Le calendrier de la reprise est toutefois incertain, des risques à la baisse existent et le scénario positif reste subordonné à la réduction des tensions politiques – que ce soit au Royaume-Uni ou sur le commerce. Cela implique que la BCE deviendra probablement plus active pour soutenir la confiance sur le vieux continent. Nous ne partageons pas l’opinion selon laquelle la BCE ne peut pas ou ne veut pas en faire plus. Elle peut reconduire le LTRO, produire une dévaluation ordonnée de l’euro et même relancer son programme d’assouplissement quantitatif si nécessaire.

Par conséquent, nous recommandons d’investir dans les entreprises européennes qui sont les plus sensibles à l’économie domestique (consommation en particulier, mais pas seulement), et de compléter ces positions par des stratégies qui profiteraient d’une BCE plus accommodante, notamment les obligations d’entreprises, et les actions sensibles à la baisse de l’euro.

*Chef économiste, Dorval AM





 
 
 

Apple mise toujours sur l'iPhone

Dimanche, 8 septembre 2019

Cette année, experts et observateurs parient sur trois nouveaux modèles d'iPhone qui sera encore la vedette de la présentation Apple de mardi.

L'iPhone sera la star de la présentation Apple de mardi mais le géant californien des technologies en profitera aussi sans doute pour faire valoir son offre de services et de contenus, en pleine...

Un conseiller clients important quitte Pictet

Vendredi, 6 septembre 2019

La banque privée genevoise va devoir gérer le départ de l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe.

Chez Pictet, l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe serait sur le départ. Patrick Prinz aurait démissionné après plus de 17 ans passés au sein du groupe bancaire genevois, rapporte vendredi le...

Géraldine Juge: «Une entreprise c’est comme un enfant auquel on pense toute la journée»

Jeudi, 5 septembre 2019 // Marine Humbert

A la tête de Separate Ways, Géraldine Juge est la neuvième invitée de notre chronique. Les entrepreneurs s'y racontent sans filet: recette du succès, routines du dimanche, ambitions et inquiétudes. Plongée dans les coulisses de l'entrepreneuriat.

A la tête de Separate Ways depuis 2016, Géraldine Juge propose un service d’accompagnement dans...

Abionic dispose désormais d’une référence précieuse avec Genentech

Jeudi, 5 septembre 2019 // Christian Affolter

Le test rapide qualité laboratoire permettant de diagnostiquer l’asthme allergique sera développé en collaboration avec la biotech américaine membre de Roche.

La plateforme d’Abionic pour des solutions de diagnostic rapides d’une précision proche de celle obtenue en laboratoire après plusieurs heures a un nouveau partenaire de référence. Pour...

UBS bifferait plusieurs centaines de postes dans la banque d'affaires

Jeudi, 5 septembre 2019

La première banque de Suisse UBS va se restructurer. Plusieurs centaines de postes pourraient être supprimés.

Une restructuration serait dans l'air pour les activités de banque d'affaires d'UBS. Le numéro un bancaire helvétique plancherait sur un programme qui pourrait déboucher sur la suppression de plusieurs centaines d'emplois, a rapporté mercredi...

Brexit: Johnson abandonne l'obstruction au texte anti-"no deal"

Jeudi, 5 septembre 2019

Boris Johnson, le Premier ministre britannique, ne fera pas obstruction au texte législatif demandant un nouveau report du Brexit.

Après avoir perdu sa majorité à la Chambre des Communes et échoué à convoquer des élections anticipées mercredi, le Premier ministre britannique Boris Johnson a accepté jeudi matin de ne pas faire d'obstruction au texte...

Les start-up vaudoises élues meilleures de Suisse

Mercredi, 4 septembre 2019 // Matteo Ianni

Flyability et Lunaphore terminent respectivement à la première et deuxième place du classement des 100 meilleures start-up nationales. Le dernier succès romand au Swiss Start-up Award remontait à 2016. Parmi les dix premiers, Vaud est représenté quatre fois.

Chaque année depuis neuf ans, le classement des 100 start-up les plus prometteuses de Suisse...


...