Asie: superpuissance émergente

mardi, 06.08.2019

Conjoncture. L’Asie sera d’ici la fin 2020 le continent avec plus de la moité de la classe moyenne mondiale.

Luke Barrs*

L’Asie prend de plus en plus d’importance dans l’économie mondiale, grâce en premier lieu aux deux centres de pouvoir que sont la Chine et l’Inde. Plus de la moitié de la population mondiale vit désormais en Asie. Les économies asiatiques ont connu une croissance rapide au cours des deux dernières décennies et représentent deux tiers de la croissance de l’économie mondiale. On peut estimer qu’elles dépasseront le reste du monde l’an prochain, à l’aune de leur quote-part dans le PIB mondial. De nombreux pays en Asie du Sud et du Sud-Est, parmi lesquels les Philippines, le Cambodge et d’autres États de l’ASEAN, connaissent une croissance aussi rapide, voire plus rapide que la Chine. Cette année, Singapour et Hong-Kong ont dépassé les Etats-Unis dans l’IMD World Competitiveness Ranking des économies nationales les plus compétitives et se sont classés à la première et à la deuxième place.

Croissance intrinsèque grâce à la demande domestique

L’Asie a réussi à se défaire de sa dépendance aux exportations et a reporté sa croissance économique sur la consommation et l’innovation domestiques. La population jeune et nombreuse ainsi que la croissance fulgurante de la classe moyenne resteront des moteurs importants pour l’augmentation de la consommation, la constitution du patrimoine et l’innovation. L’Asie possède la classe moyenne à la croissance la plus rapide et sera d’ici la fin de l’année prochaine le continent avec plus de la moité de la classe moyenne mondiale. L’Asie compte en outre quelque 60% de la jeune population mondiale; dont plus de 50% uniquement en Inde et en Chine. Parallèlement, nulle part ailleurs dans le monde la génération Y n’est aussi importante qu’en Chine avec son effectif de 415 millions. En Inde, 65% de la population (1,2 milliard d’habitants) a moins de 35 ans et 54% est en âge de travailler.

Sans compter que la poussée domestique de l’innovation confère aux économies asiatiques une croissance plus stable et indépendante. Les progrès en matière d’innovation se manifestent de trois sortes: premièrement, 8 millions d’étudiants sont diplômés chaque année en Chine et le nombre de cursus d’études complémentaires achevés augmente de façon fulgurante, notamment dans les matières MINT, mathématiques, informatique, sciences naturelles et technique. Deuxièmement, le gouvernement chinois a énormément soutenu le développement rapide de son infrastructure et de ses établissements. Le quartier Zhongguancun à Pékin a été qualifié de premier centre technologique au monde en 2017. Troisièmement, les dépenses de recherche et développement ont énormément augmenté en Chine et dépassent en termes de dépenses globales celles du Japon et de l’UE.

Les systèmes de paiement mobiles qui ont nettement dépassé ceux des pays industrialisés figurent par exemple parmi les innovations les plus réussies en Chine, en Inde et dans les pays émergents restants. En effet, les banques se focalisent sur la clientèle entreprises et investissent trop peu dans les opportunités offertes par le commerce de détail.

Suite à l’orientation croissante sur le marché domestique des économies, les entrées en bourse qui constituent des possibilités d’investissement convaincantes se multiplient en Asie. Le nombre d’actions cotées a augmenté de 133% depuis 2000 et les IPO asiatiques ont enregistré environ six fois le rendement de l’indice MSCI EM dans une moyenne quinquennale.

Point d’entrée attrayant pour les actions asiatiques

Les investisseurs détiennent structurellement une part trop petite en actions asiatiques, à l’échelle de la part de l’Asie dans la population mondiale ou de sa part dans le PIB mondial et dans les marchés mondiaux des actions. Malgré l’incertitude persistante concernant les tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, les actions asiatiques constituent une possibilité d’investissement à long terme convaincante. La croissance économique, l’évolution en direction d’une économie indépendante, le fort potentiel de croissance des bénéfices et les valorisations attrayantes plaident en ce sens. Les actions asiatiques présentent actuellement une décote de 16,0% par rapport aux actions des pays industrialisés et de 23,3% par rapport aux actions US, tout en offrant une croissance des bénéfices attendue supérieure de 8,2% pour les 12 prochains mois. La croissance des bénéfices attendue n’est en revanche que de 6,8% pour les actions des pays industrialisés et de 6,9% pour les actions US. Les actions indiennes et chinoises offrent une croissance des bénéfices attendue encore supérieure de 18% et de 16% pour les 12 prochains mois.

Les actions asiatiques représentent aussi une part de plus en plus importante de l’indice mondial des actions: la pondération de la Chine dans l’indice MSCI EM va probablement augmenter d’environ 30% actuellement à quelque 42%, car MSCI entend relever la part des actions A chinoises dans l’indice de 0,8% à 16,2%. A l’égard des données économiques et de croissance fondamentales, les actions asiatiques seront bientôt incontournables. Les possibilités d’investissements diverses et attrayantes même en dehors de l’indice de référence méritent donc une attention particulière.

*Head of Fundamental Equity Client Portfolio Management, Goldman Sachs Asset Management





 
 
 

Des chercheurs de l'EPFZ impriment des valves cardiaques en 3D

Mardi, 23 juillet 2019

Les premières valves cardiaques en silicone ont été créées. Il faudra attendre 10 ans avant de les utiliser.

Des chercheurs de l'EPFZ et de l'entreprise sud-africaine SAT ont créé des valves cardiaques en silicone avec une imprimante 3D. Relativement bon marché et pouvant être conçues sur mesure, elles ne seront toutefois pas utilisées...

Nouvelle loi sur les faillites: données personnelles oubliées

Mardi, 9 juillet 2019 // Maude Bonvin

La nouvelle législation sur les faillites donne trop de pouvoir aux fournisseurs d’accès au cloud.

C’est une révision de loi qui est passée quasiment inaperçue mais qui pourrait avoir de grandes conséquences sur nos données personnelles et celles des entreprises. Le Conseil fédéral veut, en effet, davantage réglementer le cloud. Actuellement,...

Les solutions de tri sélectif de Greenoffice conquièrent les bureaux tout autour du globe

Mardi, 9 juillet 2019 // Sophie Marenne

L’entreprise française Greenoffice a construit sa stratégie d’expansion internationale en s’appuyant sur la Suisse. Après Genève, Bâle et Zurich, elle vient de s’implanter à Lausanne.

Greenoffice a réussi à transformer un objet jusqu’alors dissimulé en un élément de décor tendance: la poubelle. Orientée grands comptes, la...

Décès de Valérie Boagno, ancienne directrice du Temps

Lundi, 8 juillet 2019

Valérie Boagno, qui a dirigé le Temps de 2010 à 2014, est décédée vendredi à l'âge de 54 ans.

Ancienne directrice du Temps, Valérie Boagno est décédée vendredi dernier à l'âge de 54 ans des suites d'une maladie. Elle avait dirigé le quotidien de 2010 à 2014, rappelle lundi le journal en lui rendant hommage. "Elle laissera l'image d'une...

Vers un retour de Bank of China à Genève

Lundi, 8 juillet 2019 // Elsa Floret

De retour de Pékin, le conseiller d'Etat en charge de l'économie, Pierre Maudet annonce notamment un partenariat avec une plateforme d’innovation et l'imminente implantation de Bank of China à Genève.

S’il reste difficile de quantifier arithmétiquement les dividendes commerciaux réels des déplacements comme ceux de cette délégation économique...


...