Investissements durables: niche ou nécessité?

lundi, 27.05.2019

C’est une nécessité tant en terme gestion du risque dans la construction d’un portefeuille que pour contribuer à résoudre des enjeux sociétaux et environnementaux majeurs.

Nicolas Pelletier*

Nicolas Pelletier, CFA, responsable de l’investissement durable, Reyl & Cie.

L’investissement socialement responsable (ISR), aussi appelé investissement éthique, est une stratégie visant à concilier performance économique et bien social. Ces investissements sont clairement une nécessité tant en terme gestion du risque dans la construction d’un portefeuille que pour contribuer à résoudre des enjeux sociétaux et environnementaux majeurs.

Tandis que certains investisseurs évitent simplement les entreprises opérant dans des secteurs controversés (alcool, tabac, jeux d’argent, pornographie, armement ou énergies fossiles), d’autres intègrent à leur processus d’investissement une analyse plus complexe fondée sur des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). La prise en compte de ces critères ESG est aujourd’hui une nécessité, en effet une entreprise ayant une mauvaise gouvernance ou un climat social mauvais présente des risques importants sur la performance financière et boursière des sociétés. 

Parallèlement, nous assistons à l’émergence d’une forme d’investissement novatrice: l’investissement à impact social (impact investing). Il s’agit d’investir dans des entreprises ou des fonds communs de placement avec l’intention de générer un impact social ou environnemental positif assorti d’un rendement financier.

Ce type d’investissement peut s’appuyer sur différentes classes d’actifs, telles que les actions, les obligations, la microfinance et le private equity. Chaque investisseur devrait être conscient de l’impact de ses placements financiers. Qu’il soit positif ou négatif, cet impact aura des répercussions durables sur la gestion des défis parmi les plus importants de notre époque. Les investisseurs devraient donc construire un portefeuille en adéquation avec leurs propres valeurs et objectifs. 

Les Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies constituent désormais un cadre de référence au sein du secteur financier pour évaluer l’impact social. Le 25 septembre 2015, les 193 États membres de l’Assemblée générale des Nations Unies ont adopté le programme «Transformer notre monde: le Programme de développement durable à l’horizon 2030». Les 17 ODD portent sur les besoins élémentaires, le changement climatique, la protection des ressources naturelles, la qualité de la vie et l’amélioration de la gouvernance.

Les ODD ciblent aussi les plus démunis. Selon les Nations Unies, 1,2 milliard de personnes (soit 15% de la population mondiale), vivent avec moins d’un dollar par jour et 4 milliards d’individus (61 % de la population mondiale), avec 365 à 3 000 dollars par an. En s’adressant aux personnes situées «au bas de la pyramide», les entreprises peuvent impulser un changement pour améliorer la qualité de vie des plus démunis, tout en s’ouvrant des opportunités d’investissement. 

Le travail remarquable effectué par les gouvernements, les organismes d’aide au développement, les organisations non gouvernementales (ONG) et les initiatives philanthropiques contribue à la réalisation des Objectifs de Développement Durables (ODD). Les besoins d’investissements sont colossaux: selon les estimations des Nations Unies, le déficit annuel de financement pour atteindre les ODD se chiffre en milliards, et ce uniquement pour les pays en développement.

C’est pourquoi tant les acteurs du secteur privé que du secteur financier devraient assumer leur part de responsabilité et apporter des solutions innovantes répondant à ces objectifs. En tant qu’actionnaires de nombreuses entreprises dans le monde, les acteurs du marché financier tels que les fonds de pensions, les assureurs, les particuliers fortunés et les gérants de fortune devraient y prendre part. Les détenteurs d’actifs sont désormais de plus en plus nombreux à prendre conscience de la responsabilité qui leur incombe. 

Ainsi, la banque Reyl a décidé de s’engager dans ce type d’investissement en lançant un certificat géré de manière active. Ce certificat est investi dans des sociétés offrant des rendements financiers en ligne avec le marché et offrant aussi à un impact positif élevé sur les Objectifs de Développement Durable (ODD) et les populations au bas de la pyramide (BOP).

Les investisseurs à impact concentrent leurs investissements sur des sociétés proposant des produits ou des services dans les technologies durables, les services de santé aux plus démunis, une agriculture et une industrie durable, une consommation et une production responsables, l’éducation ou les énergies propres. À titre d’exemple, Ørsted, une société d’électricité danoise, qui est passée du recours aux combustibles fossiles à un fournisseur d’énergie verte pour devenir la plus grande société de parcs éoliens offshore au monde, avec une part de marché de 16%.

Pour mesurer notre score d’impact, la qualité des données est essentielle. Ainsi, il est possible d’opposer les données sur l'impact publiées par les entreprises au contenu narratif en ligne reflétant les points de vue de parties prenantes telles que les organisations non gouvernementales (ONG) et les médias. Enfin, l'intelligence collective est primordiale, ce travail nécessite la contribution de nombreux analystes partageant leurs connaissances, confrontant leurs points de vue et révélant - collectivement - l'impact réel d'une entreprise.

Les entreprises façonnent le monde, c’est un fait. Leurs activités ont des implications profondes, globales et durables. Elles impactent la planète, les océans, notre climat, nos villes et notre vie. Nous pouvons toutes et tous contribuer à rendre notre monde meilleur en incitant les entreprises à devenir des vecteurs de bien social. Les défis posés par le développement durable, notamment le changement climatique, la pollution et les investissements indispensables dans les droits de l’Homme et la dignité humaine, les infrastructures et l’efficience énergétique, sont appelés à bouleverser les marchés financiers.

C’est pourquoi les investissements à impact social fondés sur une analyse intégrant des objectifs à long terme, tels que les Objectifs de développement durable des Nations Unies, y compris des critères ESG, gagneront en importance au cours des prochaines années. Ils permettent en outre d’améliorer les décisions d’investissement et la diversification des portefeuilles.

La Suisse est le cœur d’une importante communauté prônant l’investissement socialement responsable et Genève l’un des pôles majeurs de l’investissement à impact social. La ville abrite un véritable écosystème autour de l’ISR: siège européen des Nations Unies, organisations internationales spécialisées, ONG, fondations, acteurs de la microfinance et de l’investissement à impact social, banques privées, gérants de fortune et investisseurs institutionnels. La Suisse deviendra non seulement l’une des forces motrices, mais aussi l’une des figures de proue de l’investissement à impact social dans les années à venir.

* CFA, responsable de l’investissement durable, Reyl & Cie





 
 
 

Managers égocentriques: bonne nouvelle, certains peuvent être soignés!

Mardi, 15 octobre 2019 // Nathalie Brodard*

Vous l’avez certainement croisé, star des stars, ce baron, qui d’un jour à l’autre devient manager. Excellent dans son  activité, il a envie d’autre chose. Par peur de perdre sa star, l’employeur va alors aller dans sa direction. Le baron devient un manager capricieux, un petit chef autoritaire, sans empathie pour ses subordonnés, sans...

Les familles suisses rêvent toujours de posséder une maison

Mardi, 15 octobre 2019

Près des trois quarts des familles actuellement en location envisagent d'acquérir un logement dans les dix prochaines années, selon une étude.

Malgré les prix d'achat souvent élevés, les Suisses rêvent de devenir propriétaires. Selon une étude publiée par Swiss Life mardi, près des trois quarts des familles actuellement en location envisagent...

Les quatre profils de leaders incompétents les plus fréquents

Dimanche, 13 octobre 2019 // Christophe Clavé *

Dans un article de la Harvard Business Review, Scott Gregory propose 4 profils caractéristiques de leaders incompétents. L’impact d’un mauvais leader est énorme Dans le pire des cas, le leader est suffisamment mauvais pour démotiver tout le monde. Les équipes sont désengagées. Les salariés travaillent pour eux-mêmes et non pour l’entreprise....

Elections fédérales: «L’UDC devrait rester le premier parti du pays»

Dimanche, 13 octobre 2019 // Maude Bonvin

Pour le politologue Georg Lutz, la bataille se jouera entre les formations écologistes et le PDC, le 20 octobre.

«L’UDC va perdre des plumes, même s’il reste très difficile de chiffrer ses pertes», déclare le politologue, Georg Lutz. Ce parti devrait, malgré tout, rester numéro un dans un pays où les changements politiques sont modestes....

L’envolée folle de Neuvoo, le Google de l'emploi

Jeudi, 19 septembre 2019 // Stéphanie Giroud

L’entreprise Neuvoo, basée à Lausanne et Montréal, vient de lever 40 millions de francs auprès de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Si Neuvoo ne vous dit rien, c’est probablement que vous n’êtes pas à la recherche d’un travail. Lancée en 2011, la jeune entreprise, qui se profile comme le Google de l’emploi à ...

Vaudoise se prépare à franchir un nouveau seuil

Mercredi, 18 septembre 2019 // Philippe Rey

Ses objectifs pour 2020-22 englobent une croissance sélective, notamment en Suisse alémanique. Modernisation de l’IT en non vie pour le groupe Vaudoise présent mercredi à Investora Zurich.

Une croissance des assurances de patrimoine dans la branche non vie au-dessus de celle du marché suisse, avec un ratio combiné (taux de frais + taux de sinistres)...

Les Suisses ne préparent pas suffisamment leur retraite

Jeudi, 12 septembre 2019 // Matteo Ianni

Selon le baromètre de la prévoyance publié par Raiffeisen, les Suisses attendent trop longtemps avant de penser à leur prévoyance vieillesse. La confiance vis-à-vis du système suisse des trois piliers a continué de s’effriter.

Pour sa seconde édition, le baromètre suisse sur la prévoyance publié par Raiffeisen a donné des résultats plutôt...

Apple mise toujours sur l'iPhone

Dimanche, 8 septembre 2019

Cette année, experts et observateurs parient sur trois nouveaux modèles d'iPhone qui sera encore la vedette de la présentation Apple de mardi.

L'iPhone sera la star de la présentation Apple de mardi mais le géant californien des technologies en profitera aussi sans doute pour faire valoir son offre de services et de contenus, en pleine...

Un conseiller clients important quitte Pictet

Vendredi, 6 septembre 2019

La banque privée genevoise va devoir gérer le départ de l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe.

Chez Pictet, l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe serait sur le départ. Patrick Prinz aurait démissionné après plus de 17 ans passés au sein du groupe bancaire genevois, rapporte vendredi le...

Géraldine Juge: «Une entreprise c’est comme un enfant auquel on pense toute la journée»

Jeudi, 5 septembre 2019 // Marine Humbert

A la tête de Separate Ways, Géraldine Juge est la neuvième invitée de notre chronique. Les entrepreneurs s'y racontent sans filet: recette du succès, routines du dimanche, ambitions et inquiétudes. Plongée dans les coulisses de l'entrepreneuriat.

A la tête de Separate Ways depuis 2016, Géraldine Juge propose un service d’accompagnement dans...

Abionic dispose désormais d’une référence précieuse avec Genentech

Jeudi, 5 septembre 2019 // Christian Affolter

Le test rapide qualité laboratoire permettant de diagnostiquer l’asthme allergique sera développé en collaboration avec la biotech américaine membre de Roche.

La plateforme d’Abionic pour des solutions de diagnostic rapides d’une précision proche de celle obtenue en laboratoire après plusieurs heures a un nouveau partenaire de référence. Pour...

UBS bifferait plusieurs centaines de postes dans la banque d'affaires

Jeudi, 5 septembre 2019

La première banque de Suisse UBS va se restructurer. Plusieurs centaines de postes pourraient être supprimés.

Une restructuration serait dans l'air pour les activités de banque d'affaires d'UBS. Le numéro un bancaire helvétique plancherait sur un programme qui pourrait déboucher sur la suppression de plusieurs centaines d'emplois, a rapporté mercredi...

Brexit: Johnson abandonne l'obstruction au texte anti-"no deal"

Jeudi, 5 septembre 2019

Boris Johnson, le Premier ministre britannique, ne fera pas obstruction au texte législatif demandant un nouveau report du Brexit.

Après avoir perdu sa majorité à la Chambre des Communes et échoué à convoquer des élections anticipées mercredi, le Premier ministre britannique Boris Johnson a accepté jeudi matin de ne pas faire d'obstruction au texte...

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...