Un probable report du vote sur le Brexit fait chuter la livre

lundi, 10.12.2018

Ce lundi après-midi, la livre britannique a chuté à son plus bas niveau face au dollar depuis juin 2017.

Vers 13h40 GMT, la livre a atteint 90,47 pence pour un euro, son plus bas niveau depuis début septembre. (Keystone)

La livre britannique baissait nettement lundi face à l'euro et au dollar après que des informations de presse ont fait état d'un report du vote du Parlement sur l'accord du Brexit, initialement prévu mardi.

Vers 15 heures GMT (16h à Paris), la livre britannique s'échangeait ainsi pour 1,2633 dollar contre 1,2726 dollar vendredi à 22h GMT. Vers 14h20 GMT, elle est même tombée à 1,2606 dollar, soit une chute de près de 1% et son plus bas niveau depuis juin 2017.

La devise baissait également face à l'euro à 90,28 pence pour un euro contre 89,44 pence vendredi soir. Vers 13h40 GMT, la livre a atteint 90,47 pence pour un euro, son plus bas niveau depuis début septembre.

De son côté, la monnaie unique progressait face au billet vert à 1,1405 dollar pour un euro contre 1,1379 dollar vendredi à 22h GMT.

La livre britannique a baissé après des informations de plusieurs médias britanniques qui, citant des sources gouvernementales, ont révélé que le vote du Parlement, initialement prévu mardi, devrait être reporté.

"Une chose est sûre, l'incertitude augmente et nous nous attendons à davantage de volatilité de la livre et des actifs britanniques", a souligné Neil Wilson, analyste chez Markets.com.

Mme May doit s'adresser aux députés lundi vers 15h30 GMT. L'accord, négocié avec Bruxelles pendant 17 mois, était censé être voté mardi, mais la vive opposition qu'il suscitait chez les députés de tous bords rendait son approbation très improbable.

En parallèle, la Commission européenne a déclaré lundi qu'il n'était pas question de renégocier l'accord de divorce.

Le dollar, de son côté, continuait à perdre du terrain face à l'euro, après avoir déjà reculé vendredi à la publication du rapport sur l'emploi américain en novembre.

Les créations d'emplois sont ainsi tombées à 155.000 en novembre, moins qu'escompté par les analystes, qui tablaient sur 185.000 créations.

Selon les analystes, ces chiffres pourraient présager une pause dans la remontée des taux de la Réserve fédérale américaine (Fed).

"Il y a moins d'un mois, le (consensus du) marché tablait toujours sur trois hausses des taux en 2019, mais plus que sur deux il y a une semaine et dorénavant sur moins de 1,5", ont expliqué les analystes de Commerzbank.

Une hausse des taux d'intérêt rend le dollar plus rémunérateur et donc plus attractif pour les cambistes qui en achètent alors en prévision.

Néanmoins, toujours selon le rapport sur l'emploi, sur un an, la croissance des salaires s'est accélérée à 3,1%, soit un rythme bien supérieur à celui de l'inflation, ce qui pourrait encourager la Fed à monter ses taux pour éviter la surchauffe.

Vers 15h GMT, le dollar progressait face à la monnaie japonaise, à 112,90 yens pour un dollar contre 112,69 yens vendredi, tout comme l'euro avec 128,76 yens pour un euro contre 128,32 yens avant le week-end.

Le franc suisse se stabilisait face à l'euro, à 1,1281 franc suisse pour un euro contre un 1,1282 vendredi, et montait face au dollar, à 0,9891 franc suisse pour un billet vert contre 0,9920 vendredi.

La monnaie chinoise valait 6,9127 yuans pour un dollar contre 6,8743 à 15h30 GMT vendredi.

L'once d'or valait 1.245,65 dollars contre 1.248,35 vendredi vers 22h GMT. En début de séance asiatique, l'once est montée jusqu'à 1.251,88 dollars, son plus haut niveau depuis la mi-juillet.

Enfin le bitcoin s'échangeait pour 3.412,83 dollars contre 3.388,91 dollars vendredi, selon des chiffres compilés par Bloomberg. (awp)





 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...