L'euro au plus bas depuis 22 mois face au dollar

jeudi, 25.04.2019

Ce jeudi en fin de matinée, l'euro valait 1,1144 dollar, pénalisé par le contexte économique morose.

Le moral des entrepreneurs est retombé en Allemagne en avril, selon le baromètre Ifo. (Keystone)

L'euro a atteint jeudi un niveau plus bas depuis juin 2017 face au dollar, après celui de la veille, pénalisé par un contexte économique et politique jugé peu encourageant.

Vers 11 heures l'euro valait 1,1144 dollar, quarante-cinq minutes après être tombé à 1,1135. Mercredi à 23 heures, il valait 1,1155 dollar.

Mercredi, la devise européenne avait été notamment pénalisée par un indicateur allemand décevant renforçant l'idée que l'écart se creuse entre la performance économique de la zone euro et celle des Etats-Unis.

Le moral des entrepreneurs, après une légère reprise en mars venue clore un cycle de six mois consécutifs de baisse, est en effet retombé en Allemagne en avril, selon le baromètre Ifo.

"L'euro est bon marché, tiré vers le bas par une croissance faible, des incertitudes politiques et des taux obligataires à deux ans qui sont encore plus bas que ceux du Japon", a résumé Kit Juckes, analyste pour Société Générale.

La valeur d'une devise a tendance à suivre l'évolution des rendements obligataires, dans le sens où ces derniers reflètent l'avis du marché dans les perspectives économiques futures.

La Banque du Japon, de son côté, a livré jeudi ses nouvelles prévisions d'inflation, faisant le constat que sa cible de 2% ne serait pas atteinte avant 2022, malgré des années d'une politique monétaire ultra-accommodante, qu'elle a d'ailleurs reconduite à l'identique.

Une nouveauté: dans une volonté de "clarification", elle insiste dans sa déclaration sur son intention de "maintenir les taux d'intérêt à un niveau très bas sur une période prolongée, au moins jusqu'au printemps 2020".

Le yen a peu réagi à cette nouvelle, faisant dire aux analystes de Commerzbank que le marché ne la considère pas comme importante.

"D'abord, cela n'opère pas un grand changement alors que le contexte demeure inchangé, et deuxièmement, les effets de mesures expansives additionnelles seront tout simplement limités après des années de politique monétaire ultra-accommodante", ont-ils expliqué.

Aux Etats-Unis, à l'inverse, les derniers indicateurs restent solides, accréditant la thèse que la Réserve fédérale américaine devrait être la première à relever ses taux à nouveau.

Une politique monétaire plus restrictive a tendance à faire monter la devise concernée en la rendant plus rémunératrice, et donc plus attractive pour les cambistes.

La livre britannique restait stable jeudi vers 11 heures face à la monnaie européenne, à 86,46 pence pour un euro contre 86,44 mercredi à 21H00 GMT, et baissait légèrement face au billet vert, à 1,2888 dollar au lieu de 1,2902 la veille.

Le yen montait face à la devise européenne à 124,66 yens pour un euro contre 125,13 yens mercredi soir, et face à la monnaie américaine à 111,87 yens pour un dollar contre 112,19 yens mercredi soir.

La devise suisse progressait également face à l'euro, à 1,1368 franc suisse pour un euro contre 1,1385 mercredi, et se maintenait face au billet vert à 1,0202 franc suisse pour un dollar contre 1,0204 la veille.

La monnaie chinoise s'échangeait à 6,7401 yuans pour un dollar, contre 6,7219 yuans mercredi à 15H30 GMT.

L'once d'or valait 1278,30 dollars contre 1275,75 dollars mercredi soir.

Enfin, le bitcoin se monnayait à 5422,28 dollars au lieu de 5435,81 dollars mercredi soir, selon des chiffres compilés par Bloomberg. (awp)





 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...