Gestion de la quote-part actions en portefeuille

jeudi, 18.07.2019

Aux États-Unis, la courbe des taux est inversée. Il s’agit de l’un des indicateurs avancés de récession les plus fiables. Le moment est-il venu de vendre ses titres?

Dr. Daniel R. Witschi, CFA*, Dr. Uwe Heller, CFA**

Lors d’une audition devant le Sénat américain au mois de juillet 2005, l’ancien président de la Réserve fédérale américaine, Alan Greenspan, avait déclaré que l’efficacité de la courbe des taux comme outil d’évaluation des risques de récession avait fortement diminué. Selon lui, se baser sur cet indicateur du marché des capitaux pour la définition de la politique monétaire n’était plus approprié. L’année suivante, la courbe des taux s’est inversée. Et 18 mois plus tard se produisait la plus grave récession depuis les années trente.

Qu’est-ce que la courbe des taux?

La courbe des taux représente les rendements des emprunts sur différentes durées. Normalement, le rendement d’un emprunt à court terme est inférieur à celui d’un emprunt à long terme. Cela signifie que la courbe des taux tend à augmenter. Pour simplifier, la hausse de la courbe des taux se mesure par rapport à de la différence entre les taux à long terme et ceux à court terme. En anglais, on parle de «yield spread».

En général, on utilise le yield spread entre les emprunts d’État à 10 ans et les bons du Trésor à 3 mois (T-Bills). La différence entre les emprunts d’État à 10 et à 2 ans sert parfois de référence.

Le yield spread est l’un des indicateurs avancés de récession les plus fiables. Depuis 1950, presque toutes les récessions aux États-Unis ont été précédées d’un yield spread négatif. Le délai préalable a toutefois varié entre un et 18 mois.

Depuis peu, on observe à nouveau un yield spread négatif aux États-Unis. L’écart entre les emprunts d’État à 10 ans et les bons du Trésor à 3 mois s’établit à -0,10%, alimentant ainsi les craintes d’une récession.

Avant qu’une récession n’éclate, on constate un recul, voire un effondrement des cours sur les marchés d’actions. La plupart du temps, le yield spread anticipe de tels mouvements. Il constitue l’un des principaux instruments de gestion de la quote-part actions en portefeuille.

La question se pose de savoir quel yield spread, c’est-à-dire quelle différence entre les taux courts et les taux longs, correspond à une politique monétaire neutre: s’agit-il d’une valeur zéro ou légèrement positive, voire négative?

Pour les États-Unis, les recherches empiriques durant la période de l’après-guerre indiquent une valeur zéro. Celle-ci est légèrement positive pour d’autres régions et pays tels que la zone euro ou la Suisse.

Quel est le pouvoir prédictif de la courbe des taux pour le marché d’actions? Cet instrument permet-il réellement de gérer la quote-part actions en portefeuille?

Prenons l’exemple des États-Unis. Pour simplifier, nous nous basons sur un portefeuille qui comprend uniquement des actions de l’indice S&P 500 ou des liquidités. Nous vendons toutes les actions en portefeuille lorsque le yield spread est négatif (et détenons 100 % de liquidités). À l’inverse, nous achetons uniquement des actions lorsque l’écart remonte jusqu’à 3 %. Les corrections des marchés d’actions intervenant avec un certain décalage, nous utilisons une simple moyenne du yield spread sur 3 mois. Une règle d’investissement très simple au résultat surprenant.

Entre décembre 1998 et aujourd’hui, cette stratégie a dégagé un rendement annualisé de 9,7%, contre 6,3 % seulement pour l’indice d’actions S&P 500. Les actions européennes et suisses présentent, elles aussi, un résultat comparable.

Si le yield spread ne permet pas d’échapper aux petites corrections intervenant sur le marché d’actions, il s’avère efficace pour anticiper les mouvements plus prononcés.

Le moment est-il venu de vendre ses actions?

Aux États-Unis, le yield spread se situe actuellement à -0,10 %. La moyenne glissante sur trois mois se maintient toutefois au-dessus du seuil critique.

Si l’on fait confiance à la courbe des taux en tant qu’indicateur de récession, le moment n’est pas encore venu de sous-pondérer les actions en portefeuille. De plus, les récentes prévisions de taux annoncent plutôt une baisse des taux directeurs. Dans ce contexte, le yield spread devrait repartir à la hausse dans un proche avenir.

Selon nous, le yield spread est un outil essentiel pour la gestion de la quote-part actions. Outre cet instrument, d’autres paramètres doivent être examinés de très près tels que les données sur les marchés financiers, les indicateurs économiques avancés ou encore les événements (géo)politiques.

* CFO et membre de la direction, Les Fils Dreyfus & Cie, Banquiers

** Stratégiste d’investissement senior et responsable de la R&D, Les Fils Dreyfus & Cie, Banquiers





 
 
 

Apple mise toujours sur l'iPhone

Dimanche, 8 septembre 2019

Cette année, experts et observateurs parient sur trois nouveaux modèles d'iPhone qui sera encore la vedette de la présentation Apple de mardi.

L'iPhone sera la star de la présentation Apple de mardi mais le géant californien des technologies en profitera aussi sans doute pour faire valoir son offre de services et de contenus, en pleine...

Un conseiller clients important quitte Pictet

Vendredi, 6 septembre 2019

La banque privée genevoise va devoir gérer le départ de l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe.

Chez Pictet, l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe serait sur le départ. Patrick Prinz aurait démissionné après plus de 17 ans passés au sein du groupe bancaire genevois, rapporte vendredi le...

Géraldine Juge: «Une entreprise c’est comme un enfant auquel on pense toute la journée»

Jeudi, 5 septembre 2019 // Marine Humbert

A la tête de Separate Ways, Géraldine Juge est la neuvième invitée de notre chronique. Les entrepreneurs s'y racontent sans filet: recette du succès, routines du dimanche, ambitions et inquiétudes. Plongée dans les coulisses de l'entrepreneuriat.

A la tête de Separate Ways depuis 2016, Géraldine Juge propose un service d’accompagnement dans...

Abionic dispose désormais d’une référence précieuse avec Genentech

Jeudi, 5 septembre 2019 // Christian Affolter

Le test rapide qualité laboratoire permettant de diagnostiquer l’asthme allergique sera développé en collaboration avec la biotech américaine membre de Roche.

La plateforme d’Abionic pour des solutions de diagnostic rapides d’une précision proche de celle obtenue en laboratoire après plusieurs heures a un nouveau partenaire de référence. Pour...

UBS bifferait plusieurs centaines de postes dans la banque d'affaires

Jeudi, 5 septembre 2019

La première banque de Suisse UBS va se restructurer. Plusieurs centaines de postes pourraient être supprimés.

Une restructuration serait dans l'air pour les activités de banque d'affaires d'UBS. Le numéro un bancaire helvétique plancherait sur un programme qui pourrait déboucher sur la suppression de plusieurs centaines d'emplois, a rapporté mercredi...

Brexit: Johnson abandonne l'obstruction au texte anti-"no deal"

Jeudi, 5 septembre 2019

Boris Johnson, le Premier ministre britannique, ne fera pas obstruction au texte législatif demandant un nouveau report du Brexit.

Après avoir perdu sa majorité à la Chambre des Communes et échoué à convoquer des élections anticipées mercredi, le Premier ministre britannique Boris Johnson a accepté jeudi matin de ne pas faire d'obstruction au texte...

Les start-up vaudoises élues meilleures de Suisse

Mercredi, 4 septembre 2019 // Matteo Ianni

Flyability et Lunaphore terminent respectivement à la première et deuxième place du classement des 100 meilleures start-up nationales. Le dernier succès romand au Swiss Start-up Award remontait à 2016. Parmi les dix premiers, Vaud est représenté quatre fois.

Chaque année depuis neuf ans, le classement des 100 start-up les plus prometteuses de Suisse...

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...