Sheryl Sandberg et Jack Dorsey quittent le conseil d'administration de Disney

samedi, 13.01.2018

Par crainte de conflit d'intérêt, La directrice générale de Facebook, Sheryl Sandberg et le patron fondateur de Twitter Jack Dorsey vont mettre fin à leur mandat d'administrateurs du groupe Disney.

La directrice générale de Facebook, Sheryl Sandberg ne briguera pas de nouveau mandat au conseil d'administration de Disney. (Keystone)

La directrice générale de Facebook, Sheryl Sandberg et le patron fondateur de Twitter Jack Dorsey ne brigueront pas un nouveau mandat lors de l'assemblée générale du groupe Disney qui se tiendra le 8 mars, selon un document présenté au gendarme boursier américain.

"Etant donné l'évolution de l'entreprise (Disney) et les entreprises dans lesquelles sont impliquées Mme Sandberg et de M. Dorsey, il devient de plus en plus difficile pour eux d'éviter des conflits d'intérêts avec les dossiers du conseil d'administration" de Disney, a déclaré Disney à la presse financière.

Mi-décembre, Disney avait annoncé le rachat pour 52,4 milliards de dollars d'une partie de 21st Century Fox répondant ainsi à l'offensive des géants d'internet sur les contenus et au bouleversement du paysage audiovisuel aux Etats-Unis.

Si l'opération obtient le feu vert des autorités de la concurrence américaine, Disney mettra la main sur les studios de cinéma 20th Century Fox et les regroupera avec ses propres studios. Elle compte aussi acquérir plusieurs chaînes de télévision, mais pas la chaîne d'informations Fox News.

Ces actifs entrent dans la stratégie de Bob Iger, le PDG de Disney, de transformer le groupe en un géant des médias et du divertissement pouvant concurrencer Netflix, Amazon, Apple mais aussi Facebook, d'où un potentiel conflit d'intérêts pour Sheryl Sandberg.

Disney, comme les autres groupes traditionnels de médias, font en outre face à la concurrence de Netflix et d'Amazon, et même bientôt de Twitter pour le sport, qui proposent des contenus en flux continu plus adaptés aux habitudes de la jeune génération qui s'affranchit du câble.

Et en mai, Twitter avait annoncé des partenariats avec une quinzaine d'entreprises dont certaines sont concurrentes à Disney. Il y a deux ans, les médias américains avaient spéculé sur un potentiel intérêt de Disney pour Twitter. (awp)





 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki


 

Rejoignez-nous


 

...