XXXLutz laisse de côté la Suisse romande pour le moment

mardi, 03.12.2019

XXXLutz a racheté six filiales Interio à Migros en Suisse alémanique et a renoncé à acquérir les cinq autres en Suisse romande et au Tessin. Une question de langue, mais pas que.

L'entrée sur le marché en Suisse alémanique est en raison de la langue plus simple et plus rapide.(Keystone)

XXXLutz ne semble pour l'instant pas prêt à franchir le Röstigraben. Les six filiales Interio rachetées à Migros sont toutes en Suisse alémanique, le géant autrichien ayant rechigné à acquérir les cinq autres en Suisse romande et au Tessin. Le potentiel de la Romandie est toutefois reconnu, a indiqué à AWP Meinrad Fleischmann, responsable de l'expansion du groupe XXXLutz en Suisse.

Après le rachat des magasins d'ameublement Pfister à l'automne, l'appétit du groupe autrichien ne s'est pas rassasié. Le groupe a annoncé vendredi l'acquisition auprès de Migros de six de ses 11 succursales Interio. Le nom de la marque disparaîtra.

"Actuellement, l'introduction de la marque Mömax et la transformation des filiales reprises sont les priorités. L'entrée sur le marché en Suisse alémanique est en raison de la langue plus simple et plus rapide", a justifié M. Fleischmann. "Mais nous voyons du potentiel en Suisse romande, où les emplacements classiques pour les magasins de meubles le long du bassin lémanique sont dans le viseur", a-t-il souligné.

Le groupe prévoit de rendre accessible en français ses différents supports de communication, notamment son site internet, dès qu'il s'engagera en Suisse romande avec Mömax et XXXLutz. Une équipe dédiée pour cette région sera également mise en place. En ce qui concerne Pfister, rien ne change, la marque sera conservée.

En plus d'une entrée "rapide" de Mömax sur le marché suisse, la reprise des magasins Interio promet également des synergies. En effet, Mömax fait partie de la centrale d'achat Giga, qui sert différentes marques du groupe XXXLutz parmi lesquelles Möbelix, Möbel Brügge, Dodenhof ou Poco, détaille M. Fleischmann.

"Malgré une annonce de vente publique destinée à attirer un maximum d'attention, aucun repreneur intéressé par toutes les succursales (Interio) ne s'est manifesté", a indiqué pour sa part Tristan Cerf, porte-parole de la Fédération des coopératives Migros. "Il n'est pas exclu qu'une entreprise s'annonce encore pour reprendre un ou plusieurs magasins Interio en Suisse romande", a-t-il toutefois précisé.

Migros est "en négociations avec un nouveau locataire potentiel pour deux autres points de vente". Mais trois magasins ne seront probablement plus exploités.

Les licenciements devraient être évités. XXXLutz devrait proposer un emploi à 180 des 311 personnes travaillant dans les points de vente Interio. "Les coopératives régionales de Migros proposeront un nouvel emploi au sein du groupe Migros aux employés qui n'auront pas reçu de proposition de recrutement externe", a précisé M. Cerf.

Marché du meuble en voie de concentration

XXXLutz compte bien profiter des bouleversements à l'oeuvre sur le marché suisse du meuble pour gagner des parts de marché. Et la concentration offre des opportunités.
"Pour XXXLutz, nous voyons toujours du potentiel pour une couverture étendue en Suisse romande et alémanique, ce qui devrait être obtenu avec dix magasins", remarque M. Fleischmann. "Nous ne voulons pas spéculer sur jusqu'où ira la consolidation, mais ce qui est sûr, c'est que le processus n'est pas terminé".

Dans l'ensemble, le groupe XXXLutz emploie 25'700 personnes dans 320 magasins présents dans 12 pays européens, pour un chiffre d'affaires annuel de 5,1 milliards d'euros (5,6 milliards de francs).(awp)





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...