Volvo s'associe avec le chinois CATL et le sud-coréen LG Chem

mercredi, 15.05.2019

Volvo a signé des accords à long terme avec les fabricants mondiaux de batteries.

Volvo entend atteindre 50% de ses ventes sur le marché des véhicules électriques d'ici 2025. (Keystone)

Le constructeur automobile suédois Volvo Cars, propriété du chinois Geely, a annoncé mercredi avoir signé des accords "à long terme" avec les fabricants mondiaux de batteries, le chinois CATL et le sud-coréen LG Chem.

"Volvo Cars a signé des accords à long terme avec les principaux fabricants de batteries, CATL (Contemporary Amperex Technology) et LG Chem, pour garantir l'approvisionnement de plusieurs milliards de dollars en batteries lithium-ion au cours des dix prochaines années pour les futurs modèles Volvo et Polestar", la marque de véhicules électriques du groupe, a annoncé Volvo dans un communiqué.

Le constructeur entend atteindre 50% de ses ventes sur le marché des véhicules électriques d'ici 2025.

"L'avenir de Volvo Cars est dans l'électrique et nous sommes résolument déterminés à dépasser le moteur à combustion interne [...] Les accords d'aujourd'hui avec CATL et LG Chem montrent comment nous allons atteindre nos ambitieux objectifs en matière d'électrification", a déclaré Håkan Samuelsson, PDG de Volvo, cité dans le communiqué.

Racheté par Geely à l'Américain Ford en 2010, Volvo Cars a redressé spectaculairement ses comptes et son image de marque. Il a misé en outre sur les voitures autonomes, où il est aujourd'hui l'un des plus avancés.

En 2017, le groupe de Göteborg avait annoncé qu'il ne lancerait plus que des modèles électriques ou hybrides à compter de 2019, promettant la "fin historique" des véhicules équipés seulement d'un moteur à combustion.

Il s'agit du premier grand constructeur à prévoir d'électrifier tous ses modèles et à se fixer une feuille de route pour l'abandon progressif du moteur à combustion interne, un siècle et demi après son invention.

De son côté, la production mondiale de cellules de batteries automobiles est concentrée en Asie et verrouillée par des groupes chinois, japonais et sud-coréens --qui construisent déjà des usines en Europe pour conserver leur suprématie.

A elle seule, la Chine, qui représente la moitié des ventes mondiales de voitures électriques, abrite les deux-tiers des capacités mondiales de production de cellules lithium-ion, la composante-clef des batteries rechargeables de voitures électriques.

L'Europe, elle, ne représente qu'1% de la production planétaire. Aux Etats-Unis, la "giga-factory" du californien Tesla, développée avec Panasonic, reste marginale sur le marché mondial. (ats)





 
 
 
 

...