La rentabilité d'Arbonia s'effrite au premier semestre

mardi, 13.08.2019

Subissant le ralentissement du secteur automobile, l'équipementier du bâtiment Arbonia a vu sa rentabilité, aussi bien brute que nette, malmenée au premier semestre.

Optimiste, la direction s'attend à la poursuite de l'évolution favorable du chiffre d'affaires en seconde partie d'année. (Keystone)

L'équipementier du bâtiment Arbonia a vu ses recettes progresser au premier semestre, mais la rentabilité, aussi bien brute que nette, a été malmenée. La direction a néanmoins confirmé ses attentes en matière de performance financière pour l'ensemble de l'année.

Entre janvier et fin juin, Arbonia a notamment subi indirectement le ralentissement du secteur automobile, le groupe commençant à ressentir indirectement les fermetures de sites en Europe de l'Est. Des chantiers ont ainsi été reportés.

Le chiffre d'affaires net a néanmoins augmenté de 6,6% sur un an à 688,4 millions de francs, porté notamment par l'acquisition du belge Vasco Group. La croissance organique s'est élevée à 1,4%, a détaillé mardi le groupe thurgovien.

L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a pour sa part grimpé de 9,3% à 48,3 millions. Hors éléments exceptionnels, l'Ebitda aurait bondi de 29,2% à 52,3 millions.
Le bénéfice net a quant à lui chuté de près de moitié (-46,4%) à 3,5 millions. Ajusté des effets exceptionnels, ce chiffre clé a plus que doublé à près de 7 millions, selon un communiqué.

Arbonia a réalisé l'année dernière l'acquisition du belge Vasco Group et a procédé en mars 2019 à la restructuration du site de Dilsen, menaçant 42 emplois. Le groupe avait également vendu des locaux industriels à Dietlikon et à Widnau, modifiant son périmètre de consolidation.

Hormis les recettes, qui ont manqué de peu les prévisions des analystes interrogés par AWP, l'Ebitda ajusté des éléments exceptionnels et le profit net ont dépassé les attentes du marché.

Les divisions du groupe ont connu des fortunes diverses. L'unité de technique de chauffage, de ventilation et de climatisation (CVC) a ainsi vu ses ventes bondir de 22,3% à 274,6 millions de francs, portée par les acquisitions, tandis que celles de l'activité sanitaire ont reculé de 3,3% à 71,7 millions.

La division fenêtres a également enregistré une baisse du chiffre d'affaires de 3,9% à 159,3 millions, tandis que l'unité portes a réalisé une très légère hausse de 0,9% à 182,8 millions.

Optimiste, la direction s'attend à la poursuite de l'évolution favorable du chiffre d'affaires en seconde partie d'année. Pour l'ensemble de 2019, le groupe table toujours sur une croissance organique de 3% et un Ebitda dans une fourchette de 128 à 136 millions de francs.(awp)





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...