Recul de 90% du trafic aérien contrôlé par Skyguide

mardi, 31.03.2020

Skyguide s'inquiète des conséquences de la pandémie due au coronavirus sur ses finances.

Skyguide indique mettre tout en oeuvre pour surmonter autant que possible les conséquences économiques de la crise Covid-19.(Keystone)

Le trafic dans l'espace aérien contrôlé par Skyguide a reculé d'environ 90% en mars. A l'occasion de la publication de son rapport annuel 2019, la société suisse de contrôle aérien s'inquiète des conséquences de la pandémie due au coronavirus sur ses finances.

La pandémie Covid-19 a entraîné une baisse sans précédent du trafic aérien en Suisse, a indiqué mardi Skyguide, précisant que ses recettes ont fortement diminué. Basée à Genève, la société est détenue majoritairement par la Confédération.

En 2019, son résultat net 2019 affiche une perte de 5,5 millions de francs, soit près de 3 millions de moins que l'année précédente. Alors que ses charges opérationnelles ont reculé de 3,4% par rapport à 2018, pour s'établir à 434,4 millions, ses recettes ont reculé de 2,8% pour s'établir à 468,1 millions, en raison d'une baisse des indemnisations.

Comme elle l'avait annoncé en janvier, la société a amélioré la ponctualité: 96,7% de tous les vols ont été traités sans retard, alors que l'espace aérien qu'elle contrôle est le plus complexe d'Europe. Le volume des mouvements aériens a augmenté de 0,5%, pour atteindre 1,304 million de vols, tandis que le volume de trafic aux aéroports nationaux a reculé de 0,6 % à
Genève et de 0,9 % à Zurich.

Adapter les conditions cadres

A l'instar d'autres entreprises de contrôle aérien, Skyguide a pris des mesures pour réduire ses coûts. Mais elle estime que ces mesures ne permettront pas d'assurer l'avenir des prestations, compte tenu de la crise actuelle. Les conditions cadres définies au niveau européen, en particulier le plan de performance et sa régulation, doivent être rapidement adaptées, selon la société suisse.

>>>Lire également notre dossier Coronavirus

Skyguide indique mettre tout en oeuvre pour surmonter autant que possible les conséquences économiques de la crise Covid-19. La société précise faire également tout ce qui est en son pouvoir pour protéger la santé de ses employés et maintenir ses opérations tant civiles que militaires. "La gestion du trafic aérien est une infrastructure nationale essentielle", souligne-t-elle.(awp)





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...