Conférence des négociants de café à Genève

vendredi, 07.10.2016

Pour sa septième édition la réunion revient à Genève après trois ans à Bâle. Le changement climatique en sera le sujet central car il menace gravement l’approvisionnement de café.

Nicolette de Joncaire

Nicolas Tamari, président de la Swiss Coffee Trade Association.

L'Association suisse des négociants en café (SCTA) tient sa conférence annuelle à Genève ce vendredi. Pourquoi Genève? Parce que près de 80% du café mondial serait négocié en Suisse et que le négoce du café représente environ 1% du PIB suisse.

Au programme de la journée, le futur du négoce du café qui réunira des représentants majeurs du secteur (Ecom Agroindustrial, Volcafé, Sucafina et Olam), mais surtout le changement climatique et la production durable de café autour de Nespresso, Illy Café, Keurig Trading, Rabobank avec la participation d'Aaron Davis, directeur de la recherche du jardin botanique de Kew Gardens à Londres, et de Tristan Lecomte, fondateur de PUR Projet, un collectif qui accompagne les entreprises dans l'intégration de la problématique du climat.

Le changement climatique menace la géographie du café. Plusieurs études dont celle du Climate Institute, concluent que toutes les régions productrices sont  concernées et qu'une moitié d'entre elles pourraient ne plus être en mesure de produire. Entre élévation des températures (une variation d'un demi-degré fait une différence sensible), longues sécheresses ponctuées de pluies torrentielles et essor des nuisibles et autres maladies, l'approvisionnement de café mondial est en péril. Le déclin affecte déjà l'Arabica, cultivé en Afrique centrale et de l'est, en Amérique Latine, en Inde et en Indonésie.





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...