Première mondiale: Swissquote va lancer une ICO pour une start-up de l'EPFL

lundi, 22.10.2018

Pour le compte de la jeune pousse vaudoise LakeDiamond, la banque en ligne glandoise innove en matière de financement participatif. Moyennant une contribution d'environ 33 francs, les clients de Swissquote pourront acquérir un minimum de 60 jetons LakeDiamond (LKD)

Pascal Gallo, CEO de LakeDiamond. La jeune pousse escompte par ce biais lever l'équivalent de 60 millions de francs moyennant l'émission de 110 millions de jetons, destinés à acquérir 50 nouveaux réacteurs et étoffer ainsi sensiblement ses deux unités de production existantes.

 Swissquote innove en matière de financement participatif, avec le lancement d'une émission de jetons virtuels (Initial coin offering ou ICO selon le terme anglophone consacré) pour le compte de la jeune pousse vaudoise LakeDiamond. Cette émanation en 2015 de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) produit des diamants synthétiques à usage industriel.

La banque en ligne glandoise assure dans un communiqué lundi devenir ainsi le premier établissement bancaire au monde à offrir à ses clients de participer à une levée de fonds de ce type, basée sur la technique de la chaîne de registres (blockchain en anglais).
"Swissquote facilite l'accès des particuliers au financement participatif de jeunes pousses", a résumé en entretien avec AWP le directeur financier et co-fondateur de Swissquote, Michael Ploog.

La nouveauté réside notamment dans la possibilité pour les acheteurs de régler leurs jetons (token) en francs, par le biais de leurs comptes chez Swissquote, sans avoir besoin de maîtriser eux-mêmes la technologie de la blockchain. L'établissement se charge de l'exécution de la transaction, comme de la conservation des jetons.
"Swissquote s'est résolument engagé sur la blockchain et nous pensons que ce type d'ICO représente l'un des domaines dans lesquels cette technologie est appelée à ce développer", a souligné M. Ploog.

Etant pour l'heure l'unique établissement à offrir ce genre de services, Swissquote pense pouvoir profiter d'une demande bien réelle, mais estime prématuré de tenter d'en établir les contours.

 

Convertir des jetons en diamants

Dans le cas de LakeDiamond, les jetons offerts correspondent directement à des minutes de production de diamants artificiels. La jeune pousse escompte par ce biais lever l'équivalent de 60 millions de francs moyennant l'émission de 110 millions de jetons, destinés à acquérir 50 nouveaux réacteurs et étoffer ainsi sensiblement ses deux unités de production existantes.
Moyennant une contribution d'environ 33 francs, les clients de Swissquote pourront acquérir un minimum de 60 jetons LakeDiamond (LKD). La période de prévente court de ce lundi jusqu'au 11 décembre, avant d'être ouverte ensuite au public jusqu'à mi-février. Un jeton sera offert pour 10 achetés jusqu'à ce que le seuil de quatre millions de francs soit franchi.

Le prix du jeton demeurera fixé à 55 centimes jusqu'à mi-février et fluctuera par la suite en fonction de la demande et de la performance des réacteurs opérés par LakeDiamond.
Les contributeurs pourront convertir leurs jetons directement en diamants synthétiques ou en s'appropriant une part de la valeur des contrats obtenus par LakeDiamond.
"Nous disposions de propositions d'investissements, mais qui auraient nécessité que nous délocalisions la production hors de Suisse", a indiqué Pascal Gallo, le directeur général de LakeDiamond. L'autre grand avantage pour l'entreprise de procéder à une levée de fonds par la biais d'une ICO réside dans l'absence de dilution de sa valeur.

La société ambitionne de se positionner en numéro deux mondial du secteur des diamants à destination de la haute technologie et compte pour ce faire notamment sur un contrat déjà conclu avec un "grand acteur helvétique de l'horlogerie".(awp)

 

 





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...