Près de 50 start-up ont participé à la 5e édition de l’Alpine High‐Tech Venture Forum

mardi, 23.10.2018

Organisé à Lausanne par le canton de Vaud et Tech Tour, l’évènement a fait la promotion des entrepreneurs résidant dans la région alpine auprès de 55 investisseurs, ces lundi et mardi.

Sophie Marenne

William Stevens. Cofondateur et group managing director du réseau international Tech Tour, il conseille aux jeunes pousses de ne surtout jamais négliger une opportunité de pitcher devant des investisseurs.

«Ne jamais gaspiller une opportunité de pitcher», tel est le conseil de William Stevens aux entrepreneurs participant à l’Alpine High‐Tech Venture Forum (AHVF). Tenu à Lausanne, cet évènement a réuni pour la cinquième fois des start-up de la région et leurs potentiels futurs investisseurs, ces 22 et 23 octobre. Le rôle d’entremetteur a été assumé par Tech Tour, une plateforme transfrontalière pour les entreprises technologiques en quête d'investissements. Chaque année, cet organisme sélectionne 750 entreprises sur 2000 sociétés candidates, puis il les fait concourir lors de 25 évènements à travers l’Europe. L’AHVF est l’un de ces rassemblements.

Toujours plus de candidats

Au sein du Starling Hotel de l’EPFL Innovation Park, 46 jeunes sociétés – actives dans les sciences de la vie, les technologies durables et l’ICT – avaient rendez-vous avec 55 investisseurs. «Chaque année, il y a davantage de candidats qui se présentent. Ils étaient une centaine pour cette édition», raconte William Stevens, cofondateur de Tech Tour. Pour pouvoir bénéficier de l'opportunité de présenter leurs activités, ces jeunes pousses sont passées sous le feu d’une sélection draconienne: seules celles dont le plan d’affaires était clair et construit ont été choisies. Environ 55% d’entre elles étaient issues du canton de Vaud. Les autres provenaient d’un peu partout en Suisse. Quatre entreprises allemandes et une firme française de la région alpine complétaient le nombre de projets innovants de l'événement. «Des sociétés qui ont aujourd’hui une belle notoriété comme SOPHiA GENETICS ou MindMaze ont présenté leur projet ici, il y a quelques années», raconte-t-il.

De leur côté, les investisseurs évoluent également. «Auparavant, on comptait davantage de fonds de capital-risque. A l’heure actuelle, de plus en plus d’acteurs industriels sont intéressés», ajoute-t-il. Parmi ces investisseurs se trouvaient Swisscom, Boston Scientific ou encore Evonik Industries.

Au-delà des sessions de pitch, tout était mis en place pour faciliter les rencontres entre entrepreneurs et capitaux: prises de contact à l’avance, présentations en ligne ou encore moments en tête à tête. La manifestation bénéficie du soutien du canton de Vaud mais aussi de nombreux partenaires tels que CleantechAlps, AlpICT, BioAlps, Venturelab ou Venture Kick.

Au-delà des frontières

A la question de la plus-value de l’AHVF par rapport à d’autres concours de pitchs entre jeunes pousses, William Stevens met en avant le réseau lié à l’évènement. «Nous donnons l’accès à un niveau transnational, européen», dit-il.

Chaque start-up est en effet cotée lors de sa performance. Les meilleures entreprises de douze catégories ont été mises à l’honneur, à la fin de la deuxième journée. «Nous invitons ces startupers à une conférence réservée aux gagnants de nos différentes compétitions sur le continent: l’European Venture Contest Final. Cet événement aura lieu les 10 et 11 décembre à Düsseldorf et rassemblera 125 start-up, venues de toute l’Europe, en recherche de fonds d’amorçage.

Les gagnants de l’AHVF 2018 qui s’envoleront pour Düsseldorf sont Serge Rigori de Predictive Layer, Mathieu Horras d’Aspivix, Frank Siebke de NexWafe, Raphaël Gindrat de Bestmile, Tomas Sluka de CREAL3D, Christian Brandli d‘Insightness, Bernhard Petermeier de SkAD Labs, Tobias Pforr d’Aktiia, Andrea Büchler de Lunaphore Technologies, Marco Pisano de Lymphatica Medtech, Andrea Fossati de Parquery et Anthony Sahakian de Quantum Integrity.

Ci-dessous, découvrez les portraits de trois start-up en quête de sources de financement qui ont pris part au rassemblement AHVF 2018.

--> L’IA de Cortexia veille à la propreté urbaine en temps réel

--> Droople, le réseau intelligent qui contrôle l’usage de l'eau

--> Sterilux, prêt à commercialiser sa station de stérilisation mobile





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...