Novartis renonce à céder les portefeuilles étasuniens de Sandoz

jeudi, 02.04.2020

Novartis ne cédera finalement pas les portefeuilles étasuniens de Sandoz dans les domaines des génériques et de la dermatologie à Aurobindo.

La Federal Trade Commission (FTC), n'a pas pu être obtenu dans les délais escomptés, explique Novartis.(Keystone)

Les deux entreprises Novartis et Aurobindo ont décidé d'un commun accord de renoncer au transfert des portefeuilles étasuniens de Sandoz.

Cette décision a été prise car l'appropabition du gendarme américain de la concurrence, la Federal Trade Commission (FTC), n'a pas pu être obtenu dans les délais escomptés, explique jeudi le goupe bâlois dans un communiqué. Sandoz continuera à exploiter ses activités dans les domaines des génériques et de la dermatologie dans le cadre des activités de Sandoz aux Etats-Unis.

Novartis avait annoncé en septembre 2018 son intention de vendre une partie du portefeuille de Sandoz aux Etats-Unis à Aurobindo Pharma. Le prix de vente devait atteindre 900 millions de dollars (873 millions de francs), avec un complément potentiel de 100 millions.

L'accord portait sur environ 300 produits, qui avaient généré des ventes de 600 millions de dollars au premier semestre 2018. Il incluait également des projets en cours de développement ainsi que le centre de recherche dermatologique.

La vente comprenait aussi les sites de production de Wilson en Caroline du Nord ainsi que ceux de Hickswille et Melville dans l'Etat de New-York. Environ 750 employés auraient été transférés à Aurobindo.

Les demandes d'informations additionnelles de la FTC laissaient augurer de difficultés pour la concrétisation de la transaction avec Aurobindo, rappelle Vontobel dans un commentaire. La banque de gestion zurichoise va retravailler sa modélisation pour Novartis en conséquence, mais doute d'un impact significatif sur l'objectif de cours.

Confrontée à une pression tarifaire persistante, aux Etats-Unis notamment, la division Sandoz fait depuis quelque temps l'objet de rumeurs de mise en vente récurrente. La direction a d'ailleurs reconnu fin janvier travailler à une autonomisation de l'unité génériques et biosimilaires, de manière à recentrer les ressources de Novartis sur les traitements innovants.

A la Bourse suisse, la nominative Novartis a bondi de 2,4% à 80,78 francs, ce qui lui a valu de terminer à la troisième place d'un SMI en hausse de 1,11%.(awp)





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...