Nissan abaisse ses prévisions après un bénéfice en chute sur 9 mois

mardi, 12.02.2019

Nissan, qui publiait mardi ses premiers résultats depuis l'arrestation de son ex-patron Carlos Ghosn, a déploré des bénéfices en chute pour les neuf premiers mois de l'exercice, ce qui l'a forcé à abaisser ses prévisions annuelles.

Entre avril et décembre 2018, le bénéfice net a reculé de 45%.(Keystone)

Nissan a déploré des bénéfices en chute pour les neufs premiers mois de l'exercice. Le constructeur automobile japonais a par ailleurs annoncé provisionner dans ses comptes les revenus différés que son ancien patron Carlos Ghosn est accusé de ne pas avoir déclaré aux autorités boursières sur la période 2010 à 2018.

La somme a été évaluée à 9,23 milliards de yens (83,9 millions de francs), a précisé le
constructeur, lui-même mis en examen dans cette affaire.

Cette décision revient à graver dans le marbre l'existence de ces revenus, affaiblissant la ligne de défense de M. Ghosn qui rejette les malversations, assurant "ne jamais avoir signé de contrat avec Nissan pour recevoir un montant fixe non divulgué".

Le bâtisseur de l'alliance franco-japonaise Renault-Nissan-Mitsubishi Motors est actuellement détenu dans une prison de Tokyo, dans l'attente de son procès qui n'interviendra pas avant plusieurs mois.

Nissan a fait part de ces informations à l'occasion de la publication de ses résultats financiers, et alors qu'il va recevoir en fin de semaine le nouveau président de son allié Renault, Jean-Dominique Senard, dans un contexte d'apaisement après des semaines de tensions.

Entre avril et décembre 2018, le bénéfice net a reculé de 45%, à 316,7 milliards de yens (2,5 milliards d'euros), sur fond de difficultés aux Etats-Unis et en Europe où les ventes de la période ont respectivement baissé de 8,4% et de 13% sur un an.

Le groupe, qui a aussi souffert de variations défavorables de devises et d'une hausse des cours des matières premières, table désormais sur un résultat net de 410 milliards de yens pour l'ensemble de l'exercice courant jusqu'à fin mars 2019, contre 500 milliards précédemment escomptés.

Comparé à un an plus tôt, cette nouvelle prévision représente une diminution de 45%. Outre ses difficultés opérationnelles, Nissan pâtit de l'absence du gain exceptionnel lié à l'imposition aux États-Unis qui avait gonflé les comptes en 2017/2018.

Le chiffre d'affaires annuel est lui attendu à 11.600 milliards de yens (-2,9%), au lieu de 12.000 milliards de yens, après une stagnation sur les neuf premiers mois, à 8.578,4 milliards de yens (68,6 mds EUR).(awp)





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...