Les professions libérales veulent aussi des allocations pour perte de gains

mardi, 31.03.2020

L'Union suisse des professions libérales (USPL) exige que tous les travailleurs indépendants puissent bénéficier des allocations pour perte de gains (APG) en raison du coronavirus. Selon elle, la Confédération les laisse de côté.

Le paquet de mesures pour soutenir l'économie fait fi des intérêts des professions libérales, qui travaillent pour la plupart comme indépendants, selon l'USPL.(Pixabay)

Malgré une extension, le système de soutien mis en place par la Confédération laisse toujours de côté un grand nombre d'indépendants, souligne l'association. L'USPL exige que tous les travailleurs indépendants puissent bénéficier des allocations pour perte de gains (APG) en raison du coronavirus.

La situation des indépendants s'est encore aggravée, beaucoup connaissent des problèmes existentiels, a communiqué mardi l'association faîtière, qui regroupe 16 associations professionnelles totalisant 90'000 membres.

Le paquet de mesures pour soutenir l'économie fait fi des intérêts des professions libérales, qui travaillent pour la plupart comme indépendants.

>>>Lire également notre dossier Coronavirus

L'ordonnance du Conseil fédéral interdit une grande part de l'activité des physiothérapeutes, médecins, dentistes, ostéopathes, psychologues, psychothérapeutes, chiropraticiens ou logopèdes, souligne l'USPL. Leurs revenus ont connu un effondrement allant jusqu'à 95%.(awp)

 

 





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...