L'écosystème fintech suisse se présente à Paris

lundi, 27.01.2020

Lors d’un événement co-organisé avec Finance Innovation, l'agence de promotion économique GGBa a présenté les spécificités qui font de la Suisse l’un des pays les plus avancés en matière de technologies appliquées à l’innovation financière.

Vincent Pignon, CEO de Wecan Group, a présenté le panorama fintech et blockchain en Suisse et illustré les avantages compétitifs du pays dans ce secteur.

Le Greater Geneva Bern area (GGBa) s’est associé au pôle de compétitivité Finance Innovation pour un événement autour de la fintech "Swiss made", qui s’est tenu le 27 janvier à l’Ambassade de Suisse à Paris, en marge du Paris Fintech Forum.

Vincent Pignon, CEO du venture builder blockchain genevois Wecan Group, a présenté le panorama fintech et blockchain en Suisse et illustré les avantages compétitifs du pays dans ce secteur. "Selon les estimations du WEF, 50% du PIB mondial sera stocké sur la blockchain d’ici 2050. La tokenisation révolutionne le transfert de valeur et il est impératif de s’y préparer. La Suisse est avant-gardiste dans ce domaine, avec 363 start-up fintech et blockchain principalement dans deux hubs: la Crypto Valley de Zoug et la Blockchain Valley de Genève. Ces jeunes pousses bénéficient d’un cadre légal favorable, d’un pool de talents qualifiés et d’un environnement propice à l’innovation. Elles peuvent également compter sur un dense réseau d’associations sectorielles, d’incubateurs et d’accélérateurs, ayant stimulé l’émergence de projets disruptifs comme Ethereum, Libra ou encore SDX."

De son côté, Vincent Trouche, CEO de la fintech romande Tokenestate, a détaillé comment les entreprises peuvent se financer par le biais de la blockchain en Suisse. Suite à l’Initial Coin Offering (ICO) d’Ethereum en 2014, le pays est devenu une plaque tournante majeure pour les levées de fonds en cryptomonnaie. Après un fort engouement initial, le phénomène des ICO a connu un ralentissement marqué et le marché a évolué vers les offres de jetons de sécurité (STO) en 2018. "Les STO combinent des instruments financiers réglementés avec la technologie blockchain. En Suisse, beaucoup de sociétés ont déjà utilisé cette nouvelle forme de financement. Le cadre réglementaire et bancaire national constitue l’un des principaux avantages compétitifs de la Suisse dans la conduite de ce type d’opérations."

Thomas de Bourayne, CEO de Credit.fr, première plateforme française de crowdlending aux TPE et PME, a quant à lui expliqué sa décision d’ouvrir une filiale en Suisse, à Berne. Credit.fr a pris cette décision après s'être associé à Vaudoise Assurances





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...