Basilea a creusé ses pertes l'an dernier, malgré des recettes en hausse

mardi, 19.02.2019

L'entreprise pharmaceutique bâloise Basilea a enregistré progression de ses revenus de 31% en 2018 mais accuse une perte de 31,4 millions de francs.

Les dépenses de recherche et développement de Basilea ont été multipliées par près de deux à 104,9 millions. (Keystone)

Basilea a bouclé l'exercice 2018 sur une perte sèche de 31,4 millions de francs, contre un déficit de 19,4 millions en 2017. Le petit Poucet de l'industrie pharmaceutique rhénane a pourtant confirmé la progression de 31% ses revenus annoncée début janvier, à 132,6 millions.

Les dépenses de recherche et développement ont été multipliées par près de deux à 104,9 millions, tandis que les frais de distribution des produits ont plus que doublé à 20,3 millions. Le laboratoire a néanmoins ramené ses dépenses générales et administratives à 31,4 millions, contre 54,5 millions, selon le compte-rendu publié mardi.

Pour l'année en cours, la direction anticipe une contribution combinée du Cresemba et du Zevtera de l'ordre de 100 à 110 millions de francs, contre 82 millions en 2018, pour des recettes totales de 128 à 138 millions. La combustion de liquidités à des fins opérationnelles risquant de demeurer au niveau de l'an dernier, Basilea table sur une perte d'exploitation de 20 à 30 millions de francs.

Fin décembre, la trésorerie du groupe contenait encore 223 millions de francs, contre 310,7 millions un an plus tôt. (awp)





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...