Vente du Salon de l'auto: le marchandage a commencé

mardi, 30.06.2020

Les négociations entre Palexpo et GIMS ont déjà débuté. La Fondation désire conclure la vente du Salon de l'auto d’ici le 11 août. Auto-Suisse fixe le prix de vente à 15 millions. Retour sur les informations importantes de mardi.

EF, MI et MH avec AWP

La Fondation a décidé de privilégier la vente du salon à Palexpo SA.(Keystone)

 

29.06-17h: Pierre Maudet réagit à la mise en vente du salon

Le salon de l'auto vaut-il 15 millions de francs, le montant fixé par Auto Suisse? «Ce prix doit être contextualisé, sachant qu'une bonne part de la valeur du Salon se trouve à Palexpo», répond le Conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet. Lire la suite ici.

29.06-15 heures: Auto-Suisse fixe le prix de vente du GIMS à 15 millions

Maurice Turrettini, président du Conseil de Fondation a déclaré devant la presse qu'Auto Suisse avait fixé le prix de vente du Salon à 15 millions de francs. Un prix bien en dessous de l'estimation effectuée par PWC.  C'est sur cette base que les négociations seront engagées prochainement avec Palexpo, désigné comme le repreneur naturel du Geneva International Motor Show (GIMS). "Nous n'avons pour le moment qu'un acheteur potentiel, soit Palexpo. Nous serons meilleurs dans la transaction si nous avons plus d'acheteurs intéressés", explique Maurice Turrettini. "Acheter le Salon n'est pas facile, il faut trouver l'acheteur potentiel qui convient aux importateurs, membres de la Fondation. On se rend compte maintenant des limites d'une Fondation pour organiser un tel événement. Un tel comité n'est pas adéquat pour prendre des décisions rapides".

"Nous pensons que c'est une proposition honnête. Cela donnera la possibilité à Palexpo de devenir propriétaire du GIMS. (...) Je rappelle que le Salon rapporte à Palexpo 30 à 35 millions de francs par an, un tiers de son chiffre d'affaires", a indiqué mardi François Launaz, président d'Auto-Suisse, faîtière des importateurs suisses d'automobiles.

La fondation sera liquidée à terme et sa fortune distribuée à une association ou une fondation oeuvrant en faveur de l'automobile, selon François Launaz.

29.06-14h30 La vente sera conclue d'ici le 11 août

La conférence de presse débute. Les négociations entre Palexpo et GIMS ont déjà débuté. La porte n’est pas fermée pour d’autres investisseurs. La Fondation désire conclure la vente du Salon de l'auto d’ici le 11 août. 

"Il est temps d'accélérer les choses. Nous attendons une solution depuis mars." "Si nous attendons jusqu'en septembre ou octobre, ce serait mauvais. Il serait préférable de parvenir à un accord d'ici fin août", a renchéri Maurice Turrettini, président de la Fondation Salon International de l'Automobile.

L'objectif serait de garder une marge de manoeuvre suffisante pour préparer l'édition 2022 du GIMS. La tenue d'un salon l'année prochaine n'est pas totalement exclue, mais la décision reviendra au nouveau propriétaire, a considéré M. Turrettini.

François Launaz, vice-président du Conseil de Fondation et président d’Auto-Suisse, vante la position stratégique de Genève. "Il n'y a pas de meilleure place au monde que Genève pour faire un salon automobile. Nous n'avons pas l'intention de faire le Salon de l'auto ailleurs qu'à Genève". 

Maurice Turrettini, président du Conseil de Fondation, laisse entendre que si les négociations avec Palexpo n’aboutissent pas, il n’est toutefois pas exclu que le prochain repreneur l’organise dans une autre ville. 

Aux yeux des importateurs automobiles, Palexpo apparaît comme le repreneur idéal, bien qu'initialement ceux-ci s'étaient opposés à une prise de contrôle par la société. Pour Maurice Turrettini, les choses ont changé. Désormais, la vente à Palexpo constitue la priorité.

29.06-11h30: Le directeur du GIMS se retirerait en cas de rachat de Palexpo

La Fondation du GIMS a annoncé lundi vouloir privilégier la vente du Salon de l’auto à Palexpo, l’objectif étant de trouver une solution permettant l’organisation régulière d’un salon automobile international à Genève. Une décision qui fâche au sein de la direction du GIMS. «Je ne travaillerai pas pour Palexpo», annonce Sandro Mesquita.

À la tête de la manifestation depuis avril 2020, le directeur général estime que «ce n’était pas avec cette intention que j’étais venu dans ce projet». Sandro Mesquita avait pour mission de pérenniser la manifestation. L’objectif était de trouver près de 17 millions de francs auprès d’investisseurs et de mécènes. Or, la piste de la vente du GIMS est désormais officielle, avec Palexpo comme potentiel repreneur.

«Pour l’instant, rien n’a été décidé sur la future direction. Mais je peux vous dire que si c’est Palexpo qui est choisi, les choses s’arrêteront pour moi», certifie Sandro Mesquita.  «Je serais déçu d’arriver à cette situation d’un point de vue personnel. Mais cela fait partie des règles du jeu».

29.06-11 heures: La Fondation du Salon s'exprimera en début d'après-midi

Une conférence de presse aura lieu au Centre de gongrès de Palexpo ce mardi à 14h30. Maurice Turrettini, président du Conseil de Fondation, et François Launaz, vice-président du Conseil de Fondation et président d’Auto-Suisse, fourniront des informations détaillées sur les décisions d'annulation. 

29.06-9 heures: L'édition 2021 du Salon de l'auto de Genève est annulée

Les organisateurs du Salon de l'auto renoncent à une édition en 2021 en raison des conséquences financières de la pandémie. Le prêt de 16,8 millions de francs de l'Etat de Genève est refusé. Le Salon pourrait être vendu à Palexpo, une solution déjà évoquée en avril dans L'Agefi par son directeur Sandro Mesquita.

Dans un communiqué, le comité et le Conseil de Fondation du Salon International de l'Automobile indiquent lundi avoir "renoncé à organiser une manifestation en 2021 pour des raisons évidentes: suite à un sondage, la majorité des exposants a indiqué qu'elle ne participerait probablement pas à une édition 2021 et qu'elle favorisait une prochaine édition en 2022". 

Le secteur automobile étant actuellement confronté à une crise majeure, les exposants ont besoin de temps avant de pouvoir investir dans un salon. En outre, il n'est pas certain que la situation sanitaire permette l'organisation d'un événement regroupant plus de 600.000 visiteurs et 10.000 journalistes au printemps prochain. 

Prêt refusé 

La Fondation avait demandé au canton de Genève un soutien financier pour couvrir les pertes causées par l'annulation de l'édition 2020, estimées à 11 millions de francs, et préparer une nouvelle édition.

Début juin, le Grand Conseil de Genève a approuvé un prêt de 16,8 millions de francs suisses pour la Fondation. Tout en remerciant les autorités cantonales, la Fondation ne considère pas les termes de ce prêt comme une garantie de stabilité financière à long terme. En effet, la Fondation devrait dès juin 2021 rembourser un million de francs sans avoir bénéficié d'une entrée d'argent au préalable, l'édition 2021 ne pouvant avoir lieu. Ce prêt étant également soumis à la condition qu'un événement soit organisé en 2021, la Fondation se voit dans l'obligation de refuser la proposition du canton. 

Vente à Palexpo 

La Fondation a décidé de privilégier la vente du salon à Palexpo SA, l'objectif étant de trouver une solution permettant l'organisation régulière d'un salon automobile international à Genève. L'achat des actifs transférerait tous les droits de l'organisation à Palexpo. Le salon de l'auto est la plus grande manifestation publique de Suisse, rappellent les organisateurs. Ses retombées économiques pour le canton de Genève sont estimées à quelque 200 millions de francs par an.





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...