Anybotics dévoile un nouveau robot dédié à l'inspection industrielle

mercredi, 21.08.2019

Le spin-off de l'EPFZ Anybotics a présenté son dernier robot autonome à quatre pattes, Anymal C, qui va révolutionner l'inspection industrielle.

Stéphanie Giroud

Equipé de capteurs, le robot collecte et interprète des données relatives à l'équipement et à son environnement. (Anybotics)

La start-up zurichoise vient de dévoiler une nouvelle génération de son robot à quatre pattes. Nommé Anymal C, le nouvel engin, conçu pour des tâches d'inspection industrielle, a été présenté mardi lors de la World Robot Conference à Pékin. Il s'agit du premier produit entièrement développé et lancé par Anybotics. La version précédente du robot, Anymal B, avait été développée au sein de l'environnement des EPF et améliorée progressivement au cours des dernières années pour répondre aux applications des clients.

Equipé de capteurs, le nouveau robot collecte et interprète des données relatives à l'équipement et à son environnement. Parmi les capteurs, Anymal C possède des caméras visuelles et thermiques, des microphones et des capteurs de détection de gaz. Le robot peut également grimper les escaliers et enjamber les obstacles. 

Deux années de tests

L'équipe d'Anybotics construit des robots à pattes depuis plus de dix ans en s'adaptant aux besoins de l'industrie. Anymal C a quant à lui été développé et testé pendant deux ans. "Nous avons testé la génération précédente d'Anymal dans un large éventail d'environnements au cours des dernières années et avons acquis de nombreuses connaissances. Sur cette base, il est clairement apparu que nous devions repenser le robot pour répondre aux exigences des clients industriels en termes de sécurité, de qualité, de fiabilité et de durée de vie. La refonte complète du système nous a également permis d’améliorer les performances globales et d’intégrer les dernières technologies", explique Christian Gehring CTO d'Anybotics. 

Anymal C supporte une charge allant jusqu'à 10 kilos. Après deux heures d'utilisation sous une seule charge de batterie, le robot se connecte de manière autonome à une station de recharge.

Utile dans les environnements dangereux

Le robot devrait particulièrement intéresser les industries de l’énergie, du pétrole et du gaz pour améliorer la sécurité et l’efficacité de leurs opérations.

"En raison de leur grande complexité, les installations industrielles sont difficiles à exploiter sans défaillances et, en raison des coûts élevés des arrêts, les exploitants souhaitent vivement éviter les interruptions. Les installations doivent donc être surveillées et inspectées régulièrement, et la collecte manuelle de données par des inspecteurs humains est une tâche fastidieuse et sujette aux erreurs dans un environnement potentiellement dangereux", constate Christian Gehring. 

"Même si des pièces de l'équipement sont détectées, les problèmes tels que fuites, rouille, points chauds ou équipements manquants sont difficiles à détecter. Pour cette raison, les robots mobiles autonomes vont fondamentalement changer la stratégie d'inspection des opérateurs et permettre d'optimiser les architectures des installations à l'avenir", poursuit le CTO. 

Anybotics a été fondée en 2016 en tant que spin-off de l’EPFZ pour ouvrir la voie au développement de la robotique mobile pour des applications industrielles. La start-up compte désormais 35 employés.





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...