Bossard voit ses ventes quasiment stagner en 2019

mardi, 14.01.2020

Le spécialiste des solutions d'assemblage Bossard a vu ses ventes quasiment faire du surplace en 2019, en raison notamment d'une évolution particulièrement négative aux Amériques.

Alors que les ventes ont été vigoureuses en Europe (+5,6%) et en Asie (+11,4%), elles ont nettement reculé aux Amériques (-10,7%).(Keystone)

Le chiffre d'affaires total du groupe zougois a à peine augmenté de 0,6% à 876,2 millions de francs en 2019. La progression a été un peu plus vigoureuse en monnaies locales, avec une hausse de 1,9%, a précisé Bossard mardi dans un communiqué.

Ajusté des acquisitions - des allemands Sacs Boysen Aerospace Group et Bruma Schraub- und Drehtechnik, ainsi que du zurichois Ecoparts - les recettes se sont repliées de 3,3% et de 2,1% hors effet de change.

L'entreprise a manqué de peu les prévisions des analystes consultés par AWP, qui s'attendaient en moyenne à des recettes de 879,5 millions de francs. Elle a cependant affiché un chiffre d'affaires conforme à ses propres attentes qui se situaient entre 860 et 880 millions.

Alors que les ventes ont été vigoureuses en Europe (+5,6%), premier marché d'exportation de Bossard, et en Asie (+11,4%), elles ont nettement reculé aux Amériques (-10,7%).

Le groupe a expliqué le déclin des recettes outre-Atlantique par l'arrivée à échéance de plusieurs contrats, ainsi que l'accès de faiblesse dans le secteur industriel aux Etats-Unis. Bossard a également été pénalisé l'évolution de la gamme de véhicules du constructeur américain Tesla, qui a eu un impact négatif sur la demande en produits de la société de Suisse centrale.

La direction n'a fourni aucune précision pour ses objectifs de cette année. Le groupe publiera ses résultats détaillés le 4 mars.

Au-delà du ralentissement conjoncturel en Amérique du Nord, le conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine "renforce les incertitudes" pour la société, ont estimé les analystes de Vontobel dans une note.

Alors que le groupe pouvait compter sur les ventes de Tesla lors du dernier ralentissement conjoncturel, Bossard ne peut plus bénéficier de cet apport, ont ajouté les spécialistes de la banque zurichoise. Et 2020 devrait être une nouvelle année difficile.

Les investisseurs réagissaient négativement à ces annonces. A 10h14, le titre Bossard reculait de 5,2% à 165,90 francs, alors que l'indice de référence SPI abandonnait 0,46%.(awp)





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...