Les Suisses désignent leur nouveau Parlement

dimanche, 20.10.2019

Le nouveau parlement sera désigné aujourd'hui. A suivre en direct sur notre blog.

Tout au long de la journée, suivez en direct l'élection sur notre blog.

Les Suisses désignent ce dimanche leur nouveau Parlement. La domination UDC/PLR au National pourrait tomber face à une poussée verte. Le PDC devrait rester le plus fort parti du Conseil des Etats. Les résultats donneront le ton de l'élection du Conseil fédéral. A suivre tout au long de la journée en direct sur notre blog.

Les premiers élus seront connus dès le début de l'après-midi. Mais il faudra attendre la fin de la soirée et les résultats de Berne et Vaud pour connaître le visage de la future Chambre du peuple.

Au total, 4652 personnes y ont déposé leur candidature, c'est 23% de plus qu'il y a quatre ans. Eclipsant tous les autres thèmes, le réchauffement climatique a dominé la campagne électorale et les sondages annoncent depuis le début une vague verte qui pourrait sonner le glas de la courte majorité de 101 voix détenue par l'UDC et le PLR au National.

Les Verts sont crédités de 10,7% des intentions de vote et pourraient gagner au moins cinq sièges. Ils en occupent actuellement douze. Les Vert'libéraux (7 élus) devraient aussi profiter de cet engouement climatique et augmenter leurs mandats outre-Sarine.

A gauche, le PS (42 élus) pourrait faire les frais de cette poussée écologique. Les sondages annoncent un léger tassement de sa force électorale de 18,2%, mais la perte en sièges devrait être limitée.

Effritement de l'UDC?

L'UDC s'est surtout illustrée par une campagne provocatrice à l'égard des autres partis. Le parti conservateur (68 sièges) pourrait laisser quelques plumes car il a été privé de son thème favori, l'immigration, avec la baisse des arrivées de réfugiés ces deux dernières années. Mais il restera le parti le plus fort de la Chambre du peuple.

Le sort du PLR (33 élus) est difficile à pronostiquer. Désireux de ravir sa deuxième place au PS après un virage écologique amorcé en début d'année, les libéraux-radicaux ont subi un coup de frein sur les dernières semaines de campagne. Les derniers sondages les créditent de 15,2%.

La bataille du PDC

Fort de 30 élus, le PDC aura du fil à retordre pour conserver ses sièges en dépit d'une légère reprise sur la dernière ligne droite selon les sondages. Les intentions de vote en faveur des Verts et du PDC se talonnent. Le jeu des apparentements est favorable aux démocrate-chrétiens.

Les perspectives sont noires pour le PBD. Le parti créé pour Eveline Widmer-Schlumpf pourrait perdre deux ou trois de ses sept fauteuils au profit du PLR et des Vert'libéraux.

Suspense féminin

La place des femmes sous la coupole est encore une inconnue, même après la grève du 14 juin. Elles n'ont jamais été autant à se porter candidates. Aujourd'hui, elles représentent environ un tiers du Conseil national et seules six siègent au Conseil des Etats. Malgré le départ de cinq d'entre elles, la Chambre des cantons devrait se féminiser selon les sondages.

Le changement sera de toute façon grand au Conseil des Etats où 19 sénateurs sur 46 ne se représentent pas. Le PDC (14 sièges), le PLR (12) et l'UDC (6) ne devraient pas laisser trop de plumes dans la bataille. Les Verts (1) pourraient porter à deux le nombre de leurs sièges, alors que les Vert'libéraux ont peu de chance d'y siéger.

Le PS (12) risque de perdre un ou deux sièges, probablement en faveur des Verts. Le PBD devrait conserver son représentant bernois.

Deuxième tour nécessaire

Contrairement à celui du National, le visage de la Chambre des cantons ne sera pas connu avant plusieurs semaines. L'élection se déroulant généralement selon le système majoritaire, un second tour sera nécessaire dans les cantons où personne n'aura atteint ce dimanche la majorité absolue. Neuchâtel et le Jura où le choix se fait à la proportionnelle font exception.

A noter que trois conseillers aux Etats ont d'ores et déjà été élus à la faveur de particularités cantonales. Il s'agit de Erich Ettlin (PDC/OW), Hans Wicki (PLR/NW) et Daniel Fässler (PDC/AI).

Au tour du Conseil fédéral

La nouvelle répartition du Parlement sera déterminante pour la composition du Conseil fédéral en décembre. Verts et PVL pourraient contester l'un des deux sièges PLR, en particulier celui d'Ignazio Cassis.

Une variante avec un ticket contenant deux candidatures, une par parti, serait à l'étude. Il est toutefois difficile de remettre en question la formule magique après une seule victoire électorale. Les calculs et les discussions prendront forme dès l'annonce des résultats.(ats)

Suivez en direct l'élection au Parlement sur notre site
En cliquant sur ce lien





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...