Le groupe britannique Whitbread prévoit de supprimer 6000 emplois

mardi, 22.09.2020

La maison mère des hôtels Premier Inn va biffer 18% de ses effectifs en raison de la crise sanitaire.

Premier Inn, chaîne hôtelière de milieu de gamme, est l'une des plus connues au Royaume-Uni, avec plus de 800 établissements dans le pays.

Le groupe britannique Whitbread, maison mère des hôtels Premier Inn et de chaînes de restaurants, a annoncé mardi un projet de 6000 suppressions d'emplois, soit 18% de ses effectifs, en raison d'une fréquentation toujours plombée par la crise sanitaire.

Whitbread explique dans un communiqué qu'il va ouvrir une période de consultation sur ce plan en tablant sur le fait qu'une grande partie des suppressions de postes se fera via des départs volontaires.

Premier Inn, chaîne hôtelière de milieu de gamme, est l'une des plus connues au Royaume-Uni, avec plus de 800 établissements dans le pays. Whitbread possède en outre des chaînes de restaurants du type pubs ou steakhouses.

"La demande de voyages reste faible et nous devons prendre des décisions très difficiles", avertit la directrice générale du groupe Alison Brittain.

Whitbread évoque en outre le retrait programmé fin octobre du dispositif de chômage partiel, une échéance qui inquiète nombre d'entreprises dont l'activité peine à repartir.

La fréquentation des hôtels et restaurants, qui ont rouvert début juillet au Royaume-Uni, devrait être largement inférieure à la normale à court et moyen terme, qu'il s'agisse de la clientèle d'affaires ou touristique.

Londres et les grandes villes du pays, qui concentrent une bonne part de l'activité de Whitbread, sont en outre privés de touristes étrangers.

Le groupe précise que les taux d'occupation dans ses établissements britanniques ont atteint en moyenne 51% en août.

Ses restaurants ont eux limité la casse le même mois principalement grâce au programme de subventions des repas mis en place par le gouvernement pour relancer le secteur.

Whitbread ajoute que son activité pour les deux premières semaines de septembre se comporte mieux que l'ensemble du marché, mais estime qu'il est difficile d'avoir de la visibilité compte tenu notamment des restrictions mises en place dans différentes villes et régions du pays.

En outre, dans une déclaration au Parlement prévue mardi, le Premier ministre Boris Johnson va confirmer que les pubs, bars et restaurants devront fermer à 22 heures à partir de jeudi en Angleterre.

Les suppressions d'emplois annoncées par Whitbread s'ajoutent à la longue liste des plans sociaux qui frappent nombre d'entreprises au Royaume-Uni, surtout dans le transport aérien, les commerces et la restauration.

La pandémie de nouveau coronavirus pourrait coûter au total un million d'emplois au pays cette année, les coupes les plus sévères étant attendues sur le trimestre en cours, prévenait la semaine dernière le centre de recherche Institute for Employment Studies (IES). (awp)





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...