Des pratiques de Novartis punies à hauteur de 11,8 millions de dollars en Californie

mardi, 15.09.2020

Le géant Novartis a reçu une sanction de 11,8 millions de dollars en Californie. Le groupe pharmaceutique avait payé des praticiens pour les pousser à prescrire ses produits contre l’hypertension.

Vasant Narasimhan. Médecin diplômé d'Harvard, il est le CEO de Novartis depuis 2017, succédant à Joseph Jimenez. (Keystone)

La multinationale pharmaceutique Novartis a conclu avec la justice californienne un accord à 11,8 millions de dollars pour avoir versé entre 2002 et 2011 des dessous-de-table à des praticiens afin de les pousser à prescrire certains de ses traitements contre l'hypertension, parmi lesquels le Lotrel, le Valturna, le Starlix, le Tekamlo, le Tekturna HCT ainsi que des variantes du Diovan et de l'Exforge.

Les rétrocommissions incriminées se composaient selon le Département de justice de l'Etat de Californie de sommes en liquide, de repas ou encore d'honoraires. "Novartis est la dernière société en date que nous avons attrapé en train de tricher", tacle sans ambages le procureur général Xavier Becerra, cité dans un communiqué publié lundi.

La procédure avait été lancée suite à un signalement par un lanceur d'alerte auprès d'une cour new-yorkaise. (AWP)





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...