Geosatis se lance dans la protection des victimes

mercredi, 11.09.2019

Le fabricant jurassien de bracelets électroniques qui vient de remporter le Prix Montagne 2019, met en place un dispositif pour prévenir les violences domestiques.

Meryl Brucker

La start-up jurassienne souhaite devenir leader mondial du secteur de la surveillance électronique.

Geosatis, la start-up spécialisée dans les bracelets électroniques connait une croissance exponentielle depuis 2015. Elle ambitionne de devenir le leader mondial du secteur de la surveillance électronique grâce à son avance technologique et sur son orientation axée sur le client. L’entreprise vient de développer sa nouvelle ligne de produits avec de nouveaux dispositifs basés sur des applications mobile sécurisées, dont une qui vise à apporter une protection aux victimes. « Un smartphone sécurisé et a été conçu dans le contexte de violence domestique pour garantir que la personne sous protection et portant ce smartphone dans son sac par exemple, se sente en sécurité en assurant que son agresseur, porteur du bracelet électronique, soit tenu à distance en tout temps », explique François Vigier, chargé de communication.

Une distinction de marque

La capacité innovante de Geosatis n’est pas passée inaperçue. Elle vient de remporter le Prix Montagne 2019, où elle s’est vu accorder une distinction de 40 000 francs par le jury. La start-up devient ainsi la seconde entreprise romande à gagner ce prix depuis sa création en 2011. « Ce prix montagne représente une récompense pour notre travail et une vraie considération de la région montagnarde envers Geosatis », poursuit François Vigier.

Le Prix Montagne récompense depuis 2011 un projet ou une entreprise issue d’une région de montagne, participant à la création d’emplois et dynamisant un secteur économique rural en Suisse. Il est décerné par le Groupement suisse pour les régions de montagne (SAB) et l’Aide suisse aux montagnards pour la distinction du jury.

Noirmont, l’ADN de l’entreprise

Geosatis travaille sur le développement de bracelets électroniques destinés aux personnes devant être incarcérées, tout en leur permettant de rester à domicile. Elle envisage ainsi la réhabilitation des délinquants tout en favorisant un système économique. 

L’entreprise s’est installée dans une toute petite commune du Jura, et malgré son expansion y est restée depuis ses débuts. « L’entreprise s’est avant tout implantée au Noirmont pour avoir accès aux technologies et au savoir-faire de l’industrie horlogère en particulier dans les domaines de la micromécanique de précision et la mécatronique. En outre, le soutien apporté par le canton de Jura à l’innovation et l’entreprenariat a également pesé dans la balance », explique François Vigier.

L’attractivité qu’elle suscite dans la petite commune du Noirmont et le dynamisme qu’elle apporte à l’économie locale a fait d’elle la lauréate du Prix Montagne. « Nous faisons venir dans la région des compétences du monde entier, l’entreprise compte une vingtaine de nationalités différentes. » Avec 55 de ses employés basés au Noirmont, Geosatis dispose également d’un bureau à l’Innovation Park à l’EPFL focalisé sur le développement software et le big-data analytics. « Nous avons récemment ouvert une antenne dans la région de Chicago pour y développer l’énorme potentiel commercial du marché américain », ajoute également François Vigier.

Quant à ses ambitions, Geosatis compte non seulement poursuivre sur sa voie en termes de conception de bracelet électronique, de station de base et de logiciel de supervision. Au fil des années, l’entreprise perfectionne encore son système. À terme, elle souhaiterait aussi devenir un centre de compétence dans le domaine de l’IoT sécurisé, « pour attirer de nouvelles entreprises et de nouveaux talents dans la région ». De fait, Geosatis ne désire pas délocaliser son siège social. « Nous ne comptons pas quitter la région, qui fait partie de l’ADN de l’’entreprise et des valeurs qui nous sont chères et qui font notre spécificité ». Parmi elles, on retrouve l’innovation et l’excellence, cette dernière étant souvent revendiquée comme la marque fabrique de l’entreprise suisse.





 
 
 
 

...