Jaguar Land Rover donne des yeux à ses voitures autonomes

mardi, 11.09.2018

Le constructeur britannique a équipé ses voitures autonomes de deux yeux virtuels capables de suivre du regard les piétons. Ce contact visuel permettrait de rassurer l’usager de la route et augmenter la tolérance de la société envers cette nouvelle technologie.

Marine Humbert

Chaque voiture autonome arbore deux yeux virtuels, soit deux écrans placés à l’avant de la voiture, capables d’établir un contact visuel avec le piéton.

Les voitures autonomes ne sont pas encore la norme dans notre société. Les derniers accidents impliquant ces véhicules auraient même accru une certaine méfiance des piétons envers les véhicules autonomes. D’après une étude de comparis.ch, la pensée de véhicules roulant de manière autonome est source d’anxiété pour 53% des Suisses qui redoutent une perte de contrôle.

S’interrogeant sur le futur des voitures autonomes, et notamment comment les humains peuvent être encouragés à leur faire confiance, Jaguar Land Rover a lancé une nouvelle série de prototypes de véhicules, actuellement en cours de test à Coventry, en Angleterre.

Résultat: chaque cabine autonome, fabriquée par Aurrigo, arbore deux yeux virtuels, soit deux écrans placés à l’avant de la voiture, capables d’établir un contact visuel avec le piéton et de le suivre du regard. Ainsi, les groupes de voitures consultent les piétons, semblant les regarder directement, et signalent  aux usagers de la route qu’ils les ont identifiés et qu’ils entendent les éviter.

A l’origine même du concept: les contacts humains. Les piétons à proximité des voitures ayant l’habitude de chercher le regard des conducteurs pour s’assurer de leur sécurité.  

Les deux yeux suffiraient-ils à instaurer une confiance aveugle entre piétons et véhicules autonomes? Selon le directeur de recherche de la division Future Mobility de Land Rover, à l’origine de ce projet, une question subsiste: «Nous voulons savoir s’il est plus avantageux de fournir aux humains des informations sur les intentions d’un véhicule ou si le simple fait de faire savoir à un piéton qu’il a été reconnu, suffit à améliorer la confiance ».

Pour y répondre, les ingénieurs enregistrent les niveaux de confiance des cobayes avant et après leur confrontation aux voitures munies d’un regard. Plus de 500 sujets ont été étudiés jusqu’à présent sur une scène de rue.

Les essais de Jaguar Land Rover font partie du projet Autodrive, soutenu par le gouvernement britannique, qui réunit des entreprises, des autorités locales, et des établissements universitaires tentant d’apporter une technologie autonome au pays.





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...