Le Conseil fédéral veut des entreprises plus responsables à l'égard de l'environnement

mercredi, 15.01.2020

Le Conseil fédéral a adopté mercredi deux plans d'action pour que les entreprises soient davantage responsables à l'égard de la société, de l'environnement et des droits de l'homme.

Pour le Conseil fédéral, agir de manière responsable améliore le positionnement sur le marché des entreprises et diminue les risques potentiels de réputation.(Keystone)

Les entreprises doivent suivre une conduite responsable, contribuant au développement durable et à la défense des droits humains. Le Conseil fédéral a adopté mercredi deux plans d'action pour la période 2020-2023.

Pour le Conseil fédéral, agir de manière responsable améliore le positionnement sur le marché des entreprises et diminue les risques potentiels de réputation. Les plans révisés concernent la responsabilité des entreprises à l'égard de la société et de l'environnement et à l'égard des droits de l'homme. L'objectif est que les entreprises respectent les normes et standards de l'OCDE et de l'ONU.

Le plan d'action sur la responsabilité des entreprises à l'égard de la société et de l'environnement se concentre sur seize mesures. Elles sont destinées principalement à promouvoir l'établissement de rapports sur le développement durable et le devoir de diligence, le dialogue avec les parties prenantes ainsi que l'harmonisation des instruments privés avec les principes directeurs de l'OCDE à l'intention des entreprises multinationales.

Le plan d'action concernant les entreprises et les droits de l'homme veut notamment promouvoir des mesures en faveur de la mise en oeuvre d'une diligence raisonnable en matière de  droits de l'homme et à assurer la collaboration avec les initiatives multipartites, qui peuvent profiter notamment aux PME.

Le Conseil fédéral estime que ces plans d'action s'inscrivent dans la ligne qu'il soutient dans le débat sur le contre-projet indirect à l'initiative pour des entreprises responsables. Il veut obliger les entreprises à présenter des rapports de durabilité et introduire une obligation de diligence raisonnable concernant le travail des enfants et les minerais provenant de zones de conflit. Le dossier est aux mains du Parlement.(ats)





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...