Revenus et rentabilité en baisse pour Burkhalter Group

lundi, 07.09.2020

Le bénéfice net de Burkhalter Group a chuté 81,3% à 1,6 million de francs au premier semestre.

La performance de Burkhalter Group s'est inscrite dans la fourchette relativement étendue des analystes. (Keystone)

Résistant aux effets de la pandémie de nouveau coronavirus, Burkhalter Group a néanmoins vu sa rentabilité se dégrader fortement au premier semestre. Alors que ses ventes se sont légèrement tassées, le réseau d'installateurs électriques a dégagé un bénéfice net en chute de 81,3% à 1,6 million de francs.

Le résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (Ebit) s'est quant à lui réduit de plus de trois quarts (-76,5%) à 2,7 millions de francs, écrit lundi le groupe établi à Zurich. Quant au chiffre d'affaires, il ne s'est tassé que de 2,4% à 235,3 millions.

La performance s'est inscrite dans la fourchette relativement étendue des deux analystes qui avaient fourni des prévisions à AWP.

Dans son communiqué, Burkhalter attribue la chute de se rentabilité aux mesures de protection contre le coronavirus que la firme a mis en oeuvre sur les chantiers, celles-ci ayant conduit à une certaine inefficience. D'autre part, des projets ont subi des reports "inattendus", alors que d'autres ont été mis à l'arrêt en Suisse romande et au Tessin.

La performance a aussi souffert des hausses de prix des matériaux plus élevés et les indemnités du chômage partiel n'ont que partiellement couverts ces charges plus élevées, a ajouté en conférence téléphonique Marco Syfrig, directeur général de Burkhalter.

En Suisse romande, l'activité a désormais retrouvé un niveau correspondant à 80% de la normale, alors qu'outre-Sarine, il est équivalent à celui de l'an dernier, a-t-il noté.

Evoquant la seconde partie de l'exercice, laquelle génère traditionnellement des revenus supérieurs à ceux du premier semestre, le groupe se veut relativement optimiste. Burkhalter table ainsi pour l'ensemble de 2020 sur une marge Ebit de près de 6%, comme les années précédentes, pour autant que les préjudices liés à la pandémie ne se renforcent pas de nouveau.

Pour l'heure, l'entreprise estime avoir bien entamé la seconde moitié de l'exercice 2020. Sur cette base, les ventes sur l'ensemble de l'année devraient avoisiner celles de l'an dernier, a estimé M. Syfrig.

Dans ce contexte, il n'y pas lieu de modifier l'actuelle politique en matière de dividendes, laquelle consiste à reverser aux actionnaires une grande partie des bénéfices, a poursuivi le président Gaudenz Domenig.

Les investisseurs ne sont pas restés insensibles au message d'optimisme de la direction. Vers 11h30, le titre Burkhalter, qui avait entamé la séance nettement dans le rouge, gagnait 1,6% à 62,10 francs. Dans le même temps, l'indice élargi SPI s'appréciait de 0,87%. (awp)





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...